La vie de Sarah Jessica Parker en 10 photos | 7 Jours
/magazines/starsysteme

La vie de Sarah Jessica Parker en 10 photos

«Ne laissez jamais l’opinion des autres à votre sujet devenir la vôtre.»
Photo : Getty Images

«Ne laissez jamais l’opinion des autres à votre sujet devenir la vôtre.»

La star, mère de famille et fashionista, à la beauté atypique pour Hollywood, a dû travailler dur pour arriver au firmament des étoiles. Or, elle s’en réjouit, car l’adversité lui a permis de développer une éthique professionnelle à toute épreuve.

• À lire aussi:
Sarah Jessica Parker brise Internet avec une première photo du retour de Sex and the City

1979 : Dur apprentissage 

Photo : Getty Images

Même si elle a interprété le rôle principal de la comédie musicale Annie sur Broadway pendant deux ans, Sarah Jessica affirme: «Ça ne m’a ouvert aucune porte.» 

1982 : Congé d’école  

Photo : Getty Images

De Square Pegs avec Amy Linker, qui n’a pas fait long feu, elle dit que la série a été une échappatoire momentanée à l’école secondaire: «Je n’étais pas une élève douée, et en plus j’avais peu d’amis.»  

1991 : Tête de linotte 

Photo : Getty Images

Son rôle de SanDeE*, une écervelée, dans L.A. Story aux côtés de Steve Martin a changé la perception que le public avait d’elle à son avantage. «Jamais je n’avais joué ce type de fille.» 

1992 : Sex-appeal 

Photo : Getty Images

Lorsqu’elle a donné la réplique à James Caan et à Nicolas Cage dans Honeymoon in Vegas, Sarah Jessica a prouvé qu’elle pouvait aisément incarner «la fille que tous les hommes désirent».  

1993 : Touche magique 

Photo : Walt Disney

«J’ai eu carte blanche pour jouer cette sorcière», a-t-elle dit à propos de Sarah dans Hocus Pocus. «J’en ai fait un croisement entre une lolita et une échappée d’un asile de fous!»

À lire aussi: Les trois actrices originales confirment qu'elles seront dans la suite de Hocus Pocus

1994 : Incarnation 

Photo : Getty Images

Dans le biopic Ed Wood, aux côtés de Johnny Depp, elle a interprété sa chérie Dolores Fuller, une actrice et chanteuse. «C’était la première fois que je jouais quelqu’un ayant existé.» 

1998 : Parlons sexe! 

Avec Cynthia Nixon, Kristin Davis et Kim Cattrall.

Photo : SERIES+

Avec Cynthia Nixon, Kristin Davis et Kim Cattrall.

C’est grâce à Sex and the City que SJP a connu la gloire et qu’elle a remporté de nombreux prix au cours des six saisons. À ceux qui la prennent constamment pour Carrie Bradshaw: «Je dois constamment rappeler que je n’ai pas de diplôme ni d’expérience en suivi psychologique.» 

2005 : Quelle famille! 

Photo : 20th Century Fox

Dans The Family Stone, elle jouait la blonde coincée d’un gars (Dermot Mulroney) issu d’une famille d’excentriques, contrainte d’affronter sa mère à l’esprit bohème. «Ç’a été un privilège de côtoyer Diane Keaton.» 

2016 : Double personnalité

Avec Thomas Haden Church.

Photo : Canal Vie

Avec Thomas Haden Church.

De son personnage de mère de famille infidèle dans Divorce, elle dit: «Les gens décents prennent parfois de mauvaises décisions. Frances est à la fois respectable et méprisable. Comme plusieurs personnes.» 

2020 : Mère poule  

Avec leurs enfants James, Tabitha et Marion.

Photo : Getty Images

Avec leurs enfants James, Tabitha et Marion.

«On est des parents qui s’impliquent, dit-elle au sujet de son mari, Matthew Broderick, avec qui elle élève trois enfants. À quoi ça sert d’avoir des enfants si on n’est pas là pour s’en occuper?»

À VOIR AUSSI: 12 couples hollywoodiens qui se sont formés lors d'un blind date

s


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus