Corneille et sa conjointe, Sofia, se confient sur leur vie de couple des 16 dernières années | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Corneille et sa conjointe, Sofia, se confient sur leur vie de couple des 16 dernières années

Image principale de l'article Ils se confient sur leurs 16 ans d'amour
Julien Faugère

Dans la vie comme en chanson, le chanteur Corneille et sa femme, l’autrice-compositrice Sofia de Medeiros, se complètent à merveille. Parents de deux enfants, ils viennent tout juste de terminer l’écriture de l’album Encore rose, dont le premier extrait, Pause, sera assurément le hit de l’été. Rencontre avec un duo créatif et complice.

• À lire aussi: Des retrouvailles émouvantes pour Corneille et son ami d'enfance sur le plateau de 1res fois

Pause, le premier extrait de votre album à venir cet automne, est extrêmement lumineux! Après l’année pandémique que nous venons de traverser, cette chanson nous fait du bien!
Sofia: Merci! L’inspiration de cette chanson est venue à la suite d’une discussion que nous avons eue, Corneille et moi. Alors que le monde entier baignait dans l’angoisse et les prédictions apocalyptiques dues à la pandémie, nous avions à la maison deux beaux petits humains de 11 et 5 ans pour qui la vie continuait malgré tout!
Corneille: Pour Merik et Mila, et pour la jeune génération, nous avions envie de composer une chanson positive, lumineuse et porteuse d’espoir! De son côté, la musique est inspirée du soul et du R’n’B américains des années 1970-1980.
S.: Les jeunes possèdent un optimisme naturel. Au lieu de le leur enlever, pourquoi ne pas s’en inspirer? Dans la chanson, on dit: «Mets-moi sur pause / Si je mets le doute dans ton parfait / T’es à peu de choses / D’être plus grand que je l’imaginais.» La prochaine génération change les codes de l’identité, de la beauté, de la culture... Elle fait preuve d’ouverture, et c’est beau à voir!
C.: Nous apprenons énormément en regardant aller nos enfants. Ils possèdent une force et une résilience hallucinantes. Par exemple, en février dernier, lorsque le gouvernement a annoncé que le port du masque serait dorénavant obligatoire en classe, ça a complètement chaviré mon cœur de papa! Puis, après une première journée passée avec un masque à l’école, notre fils, Merik, nous a dit: «Ce n’était pas si pire que ça!»     

Photo : Eric Myre

Vous formez un couple depuis 16 ans et vous travaillez ensemble depuis 12 ans. Votre collaboration s’est-elle faite tout naturellement?
(Ils se regardent et éclatent de rire.)
S.: Pour être franche, ça n’a pas été simple au départ. Il nous a fallu quelques ajustements pour écrire des chansons ensemble. Il faut comprendre qu’auparavant, l’équipe qui gravitait autour de Corneille était uniquement composée d’hommes. Ils partageaient la même vision, les mêmes opinions, et ils arrivaient rapidement aux mêmes conclusions.
C.: Depuis que j’écris avec Sofia, je ne me suis jamais autant remis en question. Elle possède une plume magnifique et elle me pousse à me dépasser, à offrir ce qu’il y a de mieux en moi. Sans son apport dans ma vie professionnelle et dans ma vie personnelle, je ne serais pas l’homme et l’artiste que je suis aujourd’hui!
S.: La musique de Corneille m’inspire des mots, qui lui inspirent des mélodies! Nous travaillons ensemble à construire une chanson, chacun apportant des morceaux d’un casse-tête qui prend forme.
C.: Parfois, j’ai l’impression de profiter de ton talent! (rires)
S.: Et je suis totalement consentante! Corneille est un excellent parolier, mais comme il compose toute la musique de ses chansons, ça fait beaucoup! Alors je lui prête ma plume pour alléger le processus de création. 

Vous arrive-t-il d’avoir des désaccords?
S.: Bien sûr! D’ailleurs, une bonne composition prend nécessairement une petite dose d’obstination! Parfois, une chanson semble terminée, mais je ne suis pas totalement satisfaite. Je sais qu’on peut faire mieux, qu’on peut porter le message encore plus loin.
C.: Sofia possède un instinct musical très fort, elle le sait, elle le sent. Je serais donc un peu idiot de ne pas l’écouter! (rires)

Photo : Julien Faugere



Auparavant, on avait l’impression d’avoir accès à vous, Corneille, uniquement à travers vos chansons. Mais ces derniers temps, vous vous dévoilez plus que jamais!
C.: Longtemps, je me suis autocensuré, parce qu’un chanteur ne veut pas diviser; il veut rassembler! On vit à une époque où une simple petite phrase, qui nous paraît banale, peut enflammer les réseaux sociaux! Mais avec l’âge, la maturité, la paternité et le fait que je me suis posé au Québec, j’ai davantage le goût de m’ouvrir, de partager mes opinions.
S.: Je me permettrais d’ajouter que tu as beaucoup de choses à dire et que tu prends ton temps pour bien exprimer tes idées. Les raccourcis, tu ne connais pas! Alors lorsque tu accordes une entrevue à la télévision, tu ne peux pas partager le fond de ta pensée en huit minutes! C’est un peu pour ça que le public a l’impression d’avoir accès à toi uniquement à travers tes chansons.

Votre balado Amour suprême marque également un tournant pour vous, Corneille, puisqu’il vous offre la liberté d’échanger, sans contrainte de temps!
C.: C’est vrai! Discuter deux heures avec Mathieu Bock-Côté, Anthony Kavanagh, Varda Étienne, etc., c’est possible avec ce format. Il y a aussi des capsules en extra, où Sofia et moi prenons le temps de revenir sur la conversation que j’ai eue avec mes invités, le même genre de discussion que nous avons ensemble à la maison.
S.: Dans une de ces capsules en extra, on parlait de surconsommation, et tu as raconté que tu avais fabriqué des ballons à partir de sacs en plastique, comme quand tu étais enfant, en Afrique. Un bricolage tout simple pour Merik et Mila, avec lesquels ils se sont beaucoup amusés.
C.: En tant que parents, on projette nos ego sur nos enfants, alors qu’eux, ils trouvent leur bonheur dans les petits plaisirs de la vie. Je me souviens que quand Mila était plus petite, on avait beau lui offrir les plus beaux cadeaux de Noël, elle préférait jouer avec des casseroles dans la cuisine.

Photo : Julien Faugere



Vous qui faites aussi carrière de l’autre côté de l’océan, allez-vous sortir Encore rose en Europe?
C.: Bien sûr! J’effectuerai une tournée de promo en Europe pour présenter mon album, mais je ne ferai pas de tournée de spectacles là-bas. Ces dernières années, je prends mes décisions professionnelles en fonction de ma famille. L’émission Corneille Remixe, le balado, l’éventuelle tournée au Québec, tout ça me permet d’être présent pour ma femme et mes enfants, et c’est là que mon bonheur se trouve.      

Corneille est porte-parole du Festival international Nuits d’Afrique, qui aura lieu du 6 au 18 juillet, en mode hybride au festivalnuitsdafrique.com.
L’album Encore rose sortira cet automne; l’extrait Pause est déjà disponible sur toutes les plateformes.
On peut écouter sur whiteboxplay.com Corneille Remixe et le balado Amour suprême (aussi offert sur Apple Podcast).
Le chanteur sera sur scène, à la salle Odyssée, à Gatineau, les 21 et 22 août (corneilleofficiel.com).


À VOIR AUSSI: 28 VEDETTES QUÉBÉCOISES QUI ONT ÉCRIT LEUR BIOGRAPHIE  

s


 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus