Sophie Cadieux revient sur ses débuts dans Watatatow | 7 Jours
/magazines/7jours

Sophie Cadieux revient sur ses débuts dans Watatatow

Image principale de l'article Sophie Cadieux revient sur ses débuts
Photo : Julien Faugere / TVA Pu

Sophie Cadieux souligne cette année ses 20 ans de carrière. Prochainement, nous pourrons la voir dans Géantes, une toute nouvelle série dans laquelle elle joue la maman d’une adolescente.

• À lire aussi:
Sophie Cadieux et sa famille partageront leur vie entre Montréal et Ottawa

• À lire aussi:
Plusieurs comédiens s'ajoutent à la sixième saison de L'Échappée

Sophie, on te verra bientôt dans la série Géantes, de l'autre Yannick Éthier. Que peut-on en dire?
Il y a un petit quelque chose de pas sage dans cette série-là. On va rencontrer deux filles qui sont à l’aube de la vie adulte et en pleins bouleversements, deux amies sans grande tragédie. C’est une espèce de coming of age très irrévérencieux. Les deux jeunes femmes ne sont vraiment pas politically correct

Tu joues le rôle de l’une des mamans?
Oui, je joue la maman de Lou. Après avoir terminé leur secondaire, sa meilleure amie et elle décident de prendre une année sabbatique pour partir en road trip. Sa mère et elle sont en mode friction. Est-ce parce qu’elles sont trop pareilles, ou parce que l’adolescence crée une espèce de trou entre la mère et sa fille? C’est une belle relation, mais avec beaucoup d’inaptitudes et de maladresse. J’ai tout de suite eu envie de faire ça en lisant les textes, qui me rappelaient mon adolescence à moi. Pas tant dans le rapport avec la mère, mais dans la soif de liberté, la perte de repères. C’est un beau défi d’actrice.      

On t’a aussi vue dans la série Bête noire, dont la première saison s’est terminée récemment. Est-ce qu’il y en aura une deuxième?
Il y a eu des discussions autour de la possibilité d’une deuxième saison, mais l’idée de départ était vraiment d’autopsier un seul événement. Il se pourrait qu’on retrouve les enquêteurs autour d’une nouvelle problématique, mais rien n’est décidé en ce sens. 

Ça fait 20 ans cette année que tu pratiques ce métier, donc deux décennies depuis la marquante Vanessa de Watatatow!
C’est drôle, ma grand-mère avait enregistré tous les épisodes de Watatatow sur des VHS et je suis retombée là-dessus pendant le confinement. On me parle encore de ce personnage-là aujourd’hui. C’est un personnage qui est arrivé comme un coup de vent dans une série que tout le monde suivait, et j’ai toujours eu beaucoup d’attachement pour celui-ci. Je regarde cette période de ma vie avec beaucoup de nostalgie. Ça m’a aussi beaucoup appris; cette fille était tellement expressive et colorée, mais aussi très blessée. Ça m’a permis de développer une certaine liberté et de mélanger les genres dans ma carrière d’actrice. Je sortais de l’école à l’époque.      

Photo : Julien Faugere / TVA Pu


• À lire aussi: Sophie Cadieux en 6 rôles marquants

Comment vois-tu ça, 20 ans de carrière?
Je suis heureuse du chemin parcouru, surtout que je n’avais vraiment aucun plan de carrière et que j’y suis allée en suivant mon instinct et mon cœur. Au début, j’ai eu la chance de tomber sur de bons projets. Je me sens également choyée qu’après 20 ans, on continue de me faire confiance dans le paysage télévisuel et théâtral. J’aime jouer des rôles différents et ne pas être cantonnée dans un seul type de rôle. 

La série Lâcher prise a été une série marquante pour toi. Quel souvenir gardes-tu de ce projet?
Je remercie tellement Isabelle Langlois d’avoir pensé à moi pour le rôle de sa Valérie. Ç’a été un cadeau inouï dans mon parcours et j’ai eu un grand plaisir à la jouer. J’ai trouvé ça beau de lui dire au revoir alors qu’elle était rétablie et dans un certain bonheur. Elle était encore fragile, mais debout. Ça aurait pu continuer, mais je pense qu’Isabelle a tourné la page sur cette série au bon moment.

Comment est née cette envie de devenir actrice chez toi?
J’ai découvert le théâtre à l’adolescence et j’ai vite su que ça allait faire partie de ma vie. J’aimais danser et faire des spectacles quand j’étais enfant, mais je ne pensais pas devenir une comédienne. C’est vraiment en faisant de l’improvisation au collégial que je me suis prise d’affection pour ce métier. Je donnais la réplique à des amis qui préparaient leurs auditions et, peu à peu, l’envie de faire moi aussi ce métier s’est installée. Mais ce n’était pas un rêve de petite fille.

À quoi ressemblera ton été?
Je vais explorer mon Québec en famille. J’aime faire de grands voyages, mais cette année, on fera plutôt de petites escapades au Québec pour prendre un peu d’air. La pandémie a amené des moments magnifiques en famille et nous comptons garder ce rythme cet été.      

Géantes sera offerte sur Tou.tv Extra au cours de la saison 2021-2022.

À VOIR AUSSI: 10 émissions qui ont marqué le Québec

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus