Guylaine Tremblay de retour dans sa région natale | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Guylaine Tremblay de retour dans sa région natale

Image principale de l'article Guylaine Tremblay de retour dans sa région natale
Photo : Patrick Seguin

C'est un bel été qui attend Guylaine Tremblay. Même si les filles de la comédienne ne vivent plus avec elle depuis peu, elle se permet de les voir aussi souvent que possible à l'extérieur! Et son travail la mènera dans la région qui l'a vue naître, Charlevoix, pour y faire la promotion de ce qu'elle aime le plus au monde, l'art.

• À lire aussi:
Guylaine Tremblay bernée par une association complotiste

• À lire aussi:
Guylaine Tremblay sort de sa zone de confort avec deux projets audacieux

Son cœur de maman a dû s’y faire. Les oisillons ont pris leur envol. Les deux filles de Guylaine Tremblay, qui ont la jeune vingtaine, viennent de quitter le nid. «Elles sont parties de la maison dernièrement.» Elle acquiesce quand on lui demande si elle trouvait le timing mauvais pendant la pandémie puisque les contacts sont limités. En novembre dernier, l’aînée de la comédienne, Juliane, qui est courtière en immobilier, s’installait avec son fiancé, Mateo. Et Marie-Ange, qui étudie à HEC à Montréal, est aussi partie vivre en appartement il y a peu de temps, à la conquête de son indépendance. «Elles ne sont pas vraiment dans ma bulle, mais je peux les voir dehors. On se côtoie. Elles ne sont pas loin, elles habitent à Montréal», relativise la maman. 

Guylaine Tremblay et son amoureux des dernières années, Christian Lebel, ne se retrouvent toutefois pas seuls à la maison: ils ont adopté un chiot ce printemps, un maltipoo femelle prénommé Colette. La «maman» est bien fière de la montrer sur Instagram! Voilà qui change un peu les idées du couple. D’autant plus qu’ils sont fervents de voyages et ne peuvent s’adonner à leur passion d’explorer le monde au-delà de nos frontières. «J’aurais pensé que ça m’aurait affectée plus que ça ne l’a fait, admet l’actrice. C’est sûr que j’ai hâte de voyager à l’étranger, mais on s’est fait à l’idée que ce n’était pas possible. Et je découvre à quel point on a un Québec merveilleux!» Elle s’en réjouit. Mais ça n’empêche pas les tourtereaux de faire des plans pour leur prochain grand voyage. «Peut-être y en aura-t-il un cette année. Je l’espère. On verra où on en est.» En attendant de bourlinguer ailleurs, Guylaine Tremblay se promet un bel été au Québec.

BIENVENUE DANS SA RÉGION!
S’il y a une chose qu’elle trouve bien de la situation actuelle, c’est que ça a permis aux gens de découvrir la belle région où elle est née, Charlevoix. «L’année passée, en temps de pandémie, j’étais à Charlevoix, et je n’avais jamais vu autant de monde dans le village, à Baie-Saint-Paul. Il y avait du monde partout! Pendant la dernière année, on a tous redécouvert notre pays. Notamment Charlevoix, qui est d’une beauté spectaculaire! C’est incroyable comme région! Il y a des villages qui sont sur le bord du fleuve, il y a aussi la montagne... Tout est là. Et la gastronomie y est rendue extraordinaire! Il y a de grands restaurants. Et il y a des randonnées fantastiques à faire. C’est une région à explorer et à découvrir.   

Guylaine Tremblay est porte-parole de la Journée Arts sans frontières, qui se tiendra le 7 août dans le cadre du Festival international du Domaine Forget de Charlevoix. «On m’avait contactée pour être porte-parole l’année dernière mais, malheureusement, à cause de la pandémie, ça avait dû être annulé, explique-t-elle. Ça me fait très plaisir, parce que je suis native de là. J’y ai encore de la famille. Je viens d’un village qui s’appelle Petite-Rivière-Saint-François, là où il y a le centre de ski Le Massif. C’est une région que je connais donc très bien!»

L'événement sera festif, avec une panoplie d'activités extérieures gratuites tout au long de la journée. «On veut mettre tous les arts en lumière. Et Charlevoix regorge d’artistes!» Ça se terminera avec un concert de l’Orchestre symphonique de Québec, Ode à Charlevoix!, pendant lequel Guylaine livrera des textes en hommage à la région sur du Strauss, du Smetana, du Grierg, du Debussy... 

Photo : Julien Faugere


• À lire aussi: Guylaine Tremblay agrandit sa famille

• À lire aussi:
Guylaine Tremblay est dégoûtée par la méchanceté d’un message haineux reçu

TENIR LES ARTS À BOUT DE BRAS
Au cours de la dernière année, elle a tenu les arts à bout de bras pour qu’ils restent vivants, allant jusqu’à appeler des gens seuls pour leur faire la lecture. «On ne peut pas passer notre vie sans arts, sinon l’existence serait triste. On s’en est rendu compte durant la pandémie. Tout à coup, on avait un grand besoin d’écouter de la musique, de regarder des films, de se ressourcer, de voir de belles choses... On a besoin de beauté, et l’art amène ça dans la vie des gens, insiste-t-elle. Tant mieux si ma voix peut aider à cette reprise des arts et dire: “Revenez, on est là pour partager toute cette beauté-là avec vous!”»

FAIRE PARLER CEUX QU’ELLE AIME
De quoi sera fait l’été de Guylaine Tremblay? «Les 23, 24 et 25 juillet, je vais faire une lecture de la pièce Le paradis à la fin de vos jours, de Michel Tremblay, à la Cinquième salle de la Place des Arts, à Montréal. Je vais me payer ce cadeau-là.» 

Ensuite, la comédienne mènera de grandes entrevues, et les gens pourront y assister sur le Web. Elle fera quatre rencontres avec des dramaturges sur la scène du Théâtre Jean-Duceppe pour nous offrir L’histoire de mon théâtre, du 31 juillet au 3 août. Produites par Martin Leclerc, l’homme derrière L’histoire de mes chansons, elles seront mises en scène par Michel Poirier et réalisées par Pierre Séguin, et s’intéresseront aux parcours et aux univers de Michel Tremblay, de Marie Laberge, du tandem Claude Meunier et Louis Saia ainsi que de Michel Marc Bouchard. «Des acteurs viendront faire des bouts de scène», tient-elle à préciser. 

Et cet automne, elle présentera un spectacle-hommage à Yvon Deschamps, J’sais pas comment, j’sais pas pourquoi, un peu partout à travers le Québec. Décidément, cette année, Guylaine Tremblay a envie de faire parler ceux qu’elle aime!      

À titre de porte-parole, Guylaine Tremblay vous invite à la Journée Arts sans frontières le 7 août au Domaine Forget de Charlevoix.

À VOIR AUSSI: 21 vedettes québécoises adeptes de vélo

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus