Retour en images sur le Grand spectacle de la fête nationale | 7 Jours
/magazines/7jours

Retour en images sur le Grand spectacle de la fête nationale

Image principale de l'article Un splendide hommage au Québec
YAN TURCOTTE / COURTOISIE

Il y avait de quoi être fiers d’être Québécois en regardant le Grand spectacle de la fête nationale à la télévision jeudi soir. L’édition 2021 de notre «party» d’anniversaire collectif fut impressionnante, rassembleuse, ouverte à toutes les diversités et remplie d’émotions. 

• À lire aussi: 9 vedettes en mode hockey pour encourager les Canadiens

• À lire aussi: 5 événements culturels qui ont marqué la Fête nationale du Québec

L’organisation avait promis l’un des spectacles les plus majestueux de l’histoire de la Fête nationale. Ce n’était pas un mensonge. Six animateurs, plus de 200 artistes participants, des discours inspirés, des chansons parfois loin des lieux communs et... une mer de drapeaux bleus et blancs s’agitant un peu partout, au pied et autour de la jolie scène conçue de passerelles tissées entre elles. C’était magnifique.

Plein de drapeaux!

Absent l’an dernier, on l’a beaucoup vu, le fleurdelisé, cette année. Il se dressait bien droit, en centaine d’exemplaires, devant le Manoir Richelieu de Charlevoix. Il était même sur les masques des danseurs de blanc vêtus et dans les mains de Youppi, la mascotte du Canadien, qui s’est trémoussé habillée de son chandail officiel dans les gradins du Centre Bell! Notre drapeau a également volé la vedette au passage de Mario Pelchat, qui a émotivement rendu «Les gens de mon pays», de Gilles Vigneault.

On a bien sûr évoqué d’entrée de jeu les difficultés des confinements de la dernière année et donné le ton à la soirée avec «Ça fait du bien de se voir», de Fiori-Séguin, entamée par Charlotte Cardin et Louis-Jean Cormier. «On va se faire un moyen "party", c’est promis», a annoncé celui-ci, avant que les ballons se mettent à voler sur la voix de Robert Charlebois et «Le violent seul (chu tanné)».

• À lire aussi: 10 émissions qui ont marqué le Québec

Voir le Québec

On a abondamment vu ce Québec qu’on célébrait dans cette grandiose émission spéciale. Au numéro d’ouverture, le discours de fierté nationale de Kim Thuy, Mylène Paquette, Fabrice Vil, Daniel Boucher, Dr Stanley Vollant et Janette Bertrand déclamant leur amour à la Belle Province en parlant des tumultes traversés, de l’union qui fait notre force, de liberté, de diversité et d’égalité, était entrecoupé d’images d’Alexandra Stréliski, Gregory Charles et Pierre Lapointe interprétant au piano «Neiges», d’André Gagnon, respectivement sur une falaise des Îles de la Madeleine, sur le bord de l’eau en Gaspésie et devant le fameux hôtel au toit rouge de Tadoussac.

Peu après, sur «Loin de la ville», des photos de gens et de coins de partout au Québec défilaient à vitesse grand V. Des vidéos de Québécois heureux ouvrant grand leurs portes ont égayé «Chez nous», de Daniel Boucher.

Damien Robitaille a dansé près d’un avion à l’aéroport de Saint-Hubert, Vincent Vallières s’est commis sur le bord du fleuve Saint-Laurent à Montréal, Geneviève Jodoin était campée à Baie-Saint-Paul. Cœur de pirate a pianoté «Les éboulements», extraite de son récent album instrumental, «Perséides», sur des clichés de la municipalité du même nom.

Tous les prétextes étaient bon, en ce soir du 24 juin, pour que le Québec se regarde dans le miroir et s’enthousiasme de son reflet. Il y avait souvent tant à voir qu’on peinait à savoir où regarder.

Variété musicale

On avait divisé le rendez-vous en thèmes («Ça fait du bien», «Libérer les bulles», «Voyager», «Boîtes à chansons» «Affronter les tempêtes», etc.), sur des perles musicales de toutes les époques, du «Musicien parmi tant d’autres» d’Harmonium aux «Nomades», de Samian, en passant par la «Dors Caroline» de Johanne Blouin, Vilain Pingouin, Les Trois Accords, Loco Locass, Marie-Mai, Martin Léon et combien d’autres.

Les artistes du Cirque Éloize ont jonglé et fait tournoyer leurs cerceaux. Des artistes visuels ont exposé leur savoir-faire pendant les prestations en enjolivant des clôtures. Notre «Marjo nationale» est débarquée en hélicoptère - véhicule qui sied mieux qu’une limousine à la rockeuse qu’elle est! -, pour dégainer «Illégal», et on a revu en archives un jeune Gilles Vigneault sautillant pendant qu’on «swinguait» sur sa festive «Tout le monde est malheureux». Le toujours audacieux Pierre Lapointe s’est même permis de nous ramener au temps de Noël avec son entraînante «Ce qu’on sait déjà».

Enfin, nos grands disparus Raymond Lévesque, Serge Bouchard, Michel Louvain, et les 11 195 âmes de chez nous devenues étoiles des suites de la COVID ont reçu de touchants coups de chapeau.

On pourra revoir le Grand spectacle de la Fête nationale, le samedi 26 juin, à 21 h, à Télé-Québec. 

Il est aussi offert en rattrapage sur les différentes plateformes des grands réseaux : TVA+ (tvaplus.ca), radio-canada.ca/tele et tou.tv, noovo.ca et telequebec.tv.

À VOIR AUSSI: Sébastien Delorme en 10 rôles marquants 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus