Rosalie Bonenfant tournera un projet en France | 7 Jours
/magazines/7jours

Rosalie Bonenfant tournera un projet en France

Image principale de l'article Rosalie Bonenfant tournera un projet en France
Sebastien Sauvage

Durant les derniers mois, Rosalie Bonenfant s’est accordé du temps et a fait la chose la plus utile en ces temps incertains: prendre soin d’elle. Grand livre ouvert s’il en est un, l’actrice et animatrice s’est confiée sur les enjeux qu’elle a rencontrés, mais aussi sur les projets stimulants qui l’attendent.

• À lire aussi: Rosalie Bonenfant se questionne à propos de la maternité

• À lire aussi: Rosalie Bonenfant trouve le retour de Maripier Morin précipité

Cet été, Rosalie est de retour pour une cinquième saison à Sucré Salé... à son grand bonheur, mais elle a également d'autres projets très intrigants au calendrier, dont le film Inès, dans lequel elle tient la vedette, qui sortira bientôt.

«Je l’ai vu récemment et ça a rendu l’expérience plus tangible. Ça n’a pas été facile à regarder... De tous les projets que j’ai faits jusqu’à maintenant, c’est celui qui m’a fait vivre le sentiment le plus proche de la fierté. Je ne suis pas très bonne pour ressentir cette émotion... Peut-être que ce n’était pas ça, que je l’ai juste mal identifiée... mais j’avais hâte que mes amis aillent voir le film au cinéma. (sourire). C’est un film très difficile. C’est de la grande émotion! Inès a des problèmes de consommation. Pour tenir ce rôle, on m’a creusé le visage, ajouté des boutons et des rougeurs. Me voir vivre des émotions difficiles pendant une heure et demie, c’était bouleversant! Il y a quelque chose de transcendant dans ce projet. Ça m’a confirmé que c’est ce que je veux faire dans la vie.»

Sebastien Sauvage

Sebastien Sauvage


D'ailleurs, elle a un autre projet très intréssant au programme: elle devrait tourner en France, en août prochain.

«Présentement, on me confie des occasions en or dont je n’aurais jamais osé rêver. À 24 ans, je n’aurais jamais eu la prétention de dire que j’en suis rendue à aller jouer en France... Je crois à la manifestation. J’ai l’impression que quelque chose de magnétique se passe cette année. Souvent, j’écris spontanément mes rêves et tout ce que j’ai envie de vivre. J’ai déjà écrit que je voulais partir seule en pack-sac, aller vivre en appart et écrire un livre... et j’ai tout fait dans la même année! J’ai réitéré l’expérience: j’ai écrit que je voulais jouer en France et, un mois plus tard, j’ai auditionné pour ce projet. Je suis capable de rêver grand, mais quand les choses se réalisent, le syndrome de l’imposteur m’habite... Tout ce que je peux faire pour contrer ce sentiment, c’est d’essayer d’offrir le meilleur de ce que je suis.»

Lisez l'entrevue complète avec Rosalie Bonenfant dans la plus récente édition du magazine 7 Jours

À VOIR AUSSI: 25 comédiens qui ont joué dans Les Parent

s


 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus