Julie Ringuette révèle son secret pour concilier travail et famille avec brio | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Julie Ringuette révèle son secret pour concilier travail et famille avec brio

Image principale de l'article Son secret pour concilier travail et famille
Marï Photographe

Julie Ringuette a vite repris le boulot après avoir mis au monde sa deuxième fille, Èva. Portée par sa passion pour son métier et son amour pour ses enfants, la comédienne et animatrice arrive à bien concilier le tout. Son secret? Savoir déléguer.

• À lire aussi: Elle a dit oui | Histoires de mariages

• À lire aussi: Pascal Morissette et Julie Ringuette révèlent ce qu'ils ont appris sur eux depuis qu'ils sont parents


Julie, vos derniers mois ont été occupés.

Oui, j’ai tourné Elle a dit oui, présentée à ELLE Fictions, qui est la première production de la chaîne. J’anime ce talk-show, c’est un nouveau rôle pour moi qui suis comédienne. Je suis retournée au travail rapidement, mais c’est tellement un beau défi que j’étais heureuse de le relever. Ça met de la lumière dans ce qu’on vit. Et huit semaines après la naissance d’Èva (en novembre 2020), j’ai animé le variété 28 jours ensemble. C’était un retour rapide, mais j’ai vécu pire avec Sam... 

Marï Photographe

• À lire aussi: Voici les séries de fiction québécoises qui verront le jour au courant de l’année 2021-2022

Vous maintenez le rythme d’une athlète olympique...

J’essaie de me garder en forme, de garder la maison propre, de travailler... Pascal aussi. Il lui arrive de me demander pourquoi nous sommes fatigués... (rires) Èva est un bébé super facile. Avec Sam (que le couple a accueillie en juillet 2018), c’était plus rock’n’roll, parce que notre rythme de vie l’était. Èva a une routine, elle dort et boit bien. Au deuxième, on dirait que tout se place plus facilement. Nous sommes plus confiants.

Comment arrivez-vous à gérer toutes vos activités?

Quand j’ai appris que j’étais à nouveau enceinte, j’étais découragée. Non pas que ma grossesse n’était pas voulue, mais elle est arrivée par surprise. J’ai écrit à Véro (Véronique Cloutier) pour lui demander comment elle gérait le tout, avec sa carrière et trois enfants. Elle m’a répondu qu’il ne fallait pas avoir peur de déléguer, ce que je n’avais pas fait avec Sam, car je voulais tout contrôler. Avec Èva, j’ai appris à déléguer. Parfois, quand Pascal habille Sam qui s’en va à la garderie, ça n’a pas d’allure. Il est daltonien! (rires) Je laisse aller. Nos mamans font partie de notre bulle. Elles viennent souvent nous aider. Pascal et moi avons le même rythme: nous devons bouger. Nous avons toujours besoin de nouveaux projets.

Lors de votre premier retour au travail, vous avez dû essuyer quelques critiques. Y en a-t-il eu, cette fois-ci?
Non, les choses évoluent. J’amène Èva partout. La pandémie nous a ramenés à l’essentiel. Quand une maman travaille avec son bébé, on la trouve chanceuse, car nombreux sont ceux qui ne travaillent pas. On dirait qu’on voit les choses autrement. Je ne reçois pas de commentaires disant que je serais revenue au travail trop tôt. Je sens que les gens comprennent pourquoi je ne suis pas passée à côté de ce projet. Je suis tellement chanceuse! Ça vous aide à vous remettre sur les rails plus rapidement... Beaucoup d’amies ont accouché en même temps que moi. Elles sont à la maison, n’ont pas d’aide, ne peuvent voir personne. Elles ont plus tendance à faire des dépressions post-partum. C’est léger, mais quand même. Elles me trouvent chanceuse de pouvoir sortir de chez nous. En plus, avec le métier, je me fais coiffer, maquiller, habiller... Me réaliser en tant que femme m’allume. J’ai toujours le sourire aux lèvres, mais je comprends les autres mamans qui n’y arrivent pas, compte tenu de la situation. 

Marï Photographe

• À lire aussi: Julie Ringuette a choisi de troquer l’alcool contre l’activité physique

Que faites-vous pour garder la forme?
Je suis restée active, mais j’ai ralenti mon rythme. Depuis qu’Èva est née, je ne cours pas, je marche. Je suis plus occupée, je dors moins, alors l’entraînement prend moins de place. Deux enfants, c’est accaparant. Nous sommes une famille qui aime le plein air. Nous sommes toujours dehors. Pascal organise des chasses au trésor dans la forêt pour Sam. Il est si créatif! J’ai vraiment un bon mari, et c’est un bon papa. Quand je l’ai rencontré à 19 ans, je ne voulais pas d’enfants. Lui, il voulait déjà une famille.

Compte tenu de la jeunesse qu’il a vécue, êtes-vous admirative de l’homme qu’il est devenu?
Sa générosité me touche. Il s’implique bénévolement. Quand il parle de la Maison des jeunes, il se sent redevable. Dans notre couple, il est plus protecteur que moi. Je trouve ça beau. J’ai 38 ans, et il me dit encore de mettre ma tuque parce qu’il fait froid! Cet été, ça sera nos 10 ans de mariage. Nous voulions nous remarier à Vegas, mais ça ne sera pas possible.

À quoi vos rêves ressemblent-ils?
Nous nous demandons si la famille est complète. Si je ferme cette porte, je devrai faire le deuil de vivre une autre maternité. J’ai hâte de voyager avec ma petite famille. Et j’ai encore plein de rêves professionnels. J’aimerais refaire de la radio, de l’animation, de la fiction. Je veux faire du cinéma, une comédie musicale. Je n’ai jamais eu de plan B. 

Marï Photographe

• À lire aussi: Julie Ringuette s'ouvre sur la possibilité d’avoir un troisième enfant

Ç’a toujours été comme ça?
Oui, jeune, j’aimais me déguiser, Sam est déjà comme ça. Mes parents étaient découragés de voir que ça ne marchait pas pour moi. Ils m’ont suggéré de retourner à l’école. Ma mère m’avait donné un formulaire pour travailler dans une banque. Ce n’était vraiment pas pour moi. J’étais têtue, mais surtout passionnée et naïve. J’étais convaincue que je ferais ma place. Durant ma trentaine, j’ai essayé de me réorienter, mais je ne me voyais pas faire autre chose... Pascal m’a soutenue dans tout cela. Je n’ai pas la grosse tête, car ç’a été long avant que j’aie du succès.


Le couple animera La grande récré

Les deux dynamiques vedettes nous convient à fêter la fin d’année scolaire avec La Grande récré, préparée par Force 4 et Le Grand défi Pierre Lavoie et présentée en webdiffusion pour les élèves du primaire et leurs profs. «Le 18 juin, on célèbre en grand vos efforts pour rester actifs en cette année étrange! Ce sera festif, drôle et pas mal divertissant! Un super projet du @granddefipierrelavoie auquel j’ai un plaisir fou à participer avec Julie Ringuette et plein d’autres artistes aimés des jeunes!» a écrit Pascal sur Instagram. Durant une heure, le divertissement sera le mot d’ordre: fausses pubs humoristiques, expérience scientifique pas ordinaire, danse... On pourra voir l’événement entre 8 h et 21 h, le 18 juin, sur Force4.tv.

Julie anime l’émission
Elle a dit oui, diffusée le jeudi à 20 h, à ELLE Fictions. Une deuxième saison a été confirmée. Toutes les deux semaines, elle présente également une chronique à Salut Bonjour.


À VOIR AUSSI: Julie Le Breton en 5 rôles marquants

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus