Une émission spéciale pour le 40e anniversaire de RBO | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Une émission spéciale pour le 40e anniversaire de RBO

LUNDI 21 H, NOOVO

Image principale de l'article Une émission spéciale pour RBO
Noovo

La voûte d’archives de RBO est une corne d’abondance qui continue de livrer des trésors au gré des circonstances et des anniversaires. Puisque le groupe de quatre (autrefois cinq) zigotos célèbre ses 40 ans, l’occasion est belle de revisiter certaines pépites du passé.

• À lire aussi:
RBO adapte «Le feu sauvage de l'amour» version coronavirus

• À lire aussi:
Richard Z. Sirois donne des nouvelles de sa famille et de sa nouvelle vie à Matane

Si chaque membre du quatuor devait se voir attribuer une fonction, Yves P. Pelletier serait certainement élu archiviste en chef du groupe. C’est d’ailleurs à l’interprète de Monsieur Caron, Stromgol et l’abbé Leboeuf qu’a incombé la tâche de réunir une série de 40 clips tirés de la vaste histoire de la formation, pour une émission spéciale diffusée à Noovo — là où, à l’époque de Télévision Quatre Saisons, Rock et Belles Oreilles a vu sa popularité exploser lors de son passage de la radio à la télé et où la génération Passe-Partout est devenue la génération RBO. 

«L’arrivée de TQS a complètement changé le paysage télévisuel de l’époque, se souvient l’humoriste, scénariste et réalisateur.      

Je ne pense pas qu’on nous aurait offert une série à Radio-Canada ou à TVA. Les dirigeants de Quatre Saisons sont allés chercher des vedettes d’autres réseaux, mais ils voulaient aussi une émission humoristique, une sorte de Saturday Night Live, et nous, nous arrivions dans le portrait. Nous étions à CKOI, et nous avions présenté à Radio-Canada une émission spéciale intitulée Moche Musique, dans laquelle nous passions des vidéoclips et présentions de petits sketchs. C’est comme ça que nous nous sommes fait remarquer. À partir de là, notre vie a changé.» 

Noovo

Noovo



• À lire aussi: André Ducharme annonce qu’il quitte Un souper presque parfait dans un message touchant

• À lire aussi: André Ducharme revient sur le décès de son père

Pièces d’anthologie et moments inédits
Attention: cette compilation de 40 moments — choisis d’une manière «pas du tout scientifique» — n’est pas un simple palmarès de gags, mais une sélection de petits moments glanés çà et là au gré des apparitions du groupe dans différents contextes, dont certains extraits peu diffusés à la télé, voire inédits. 

«Ce sont des moments tirés de toutes nos archives, pas seulement de nos émissions de télé. Et ce ne sont pas que des moments humoristiques. C’est un collage ludique. On voulait qu’il aille dans toutes les directions et qu’il soit divertissant tant pour un téléspectateur de 25 ans que pour un quinquagénaire; bref, que chacun le trouve intéressant même s’il ne comprend pas toutes les références.» 

On peut par ailleurs penser qu’avec le recul, on reverra certains moments avec un regard tout neuf, à la lumière des (nombreux) changements culturels et sociaux que nous avons traversés au cours des quatre dernières décennies. 

«Bien sûr, avec le temps et l’expérience, on n’a pas la même façon de voir les choses, croit Yves P. Pelletier. Cependant, certains extraits m’ont étonné. Je me suis dit: “OK, on était vraiment dessus!” Malgré le temps qui a passé depuis, ces moments ont gardé une pertinence. Par contre, quand j’en visionne d’autres, je pense: “Oh, boy! Je ne referais pas ça aujourd’hui!” Le contexte ainsi que la situation sociale, émotionnelle et politique ont changé. On a une nouvelle façon de parler des choses.» 

Noovo

Noovo



• À lire aussi: Des enfants viennent en aide à Guy A Lepage et un petit miracle se produit

• À lire aussi: Guy A. Lepage revient sur le moment où son fils a failli perdre la vie

Gentiment cruels
Malgré les moments qui semblent avoir moins bien vieilli — certains proviennent d’un autre millénaire, après tout! —, l’intérêt demeure vif pour les pastiches qui, à l’image des sketchs de RBO, se sont faits le reflet de leur époque et, au-delà de l’humour, de certaines préoccupations qui peuvent encore nous habiter aujourd’hui, notamment le sort réservé à nos aînés. Ce questionnement a rendu la participation de Monsieur Caron au dernier Bye Bye aussi pertinente qu’elle l’était dans les années 1980 et 1990. 

«C’est ce qui est intéressant. Si RBO faisait une nouvelle émission de télé aujourd’hui, nous ne referions pas ce que nous avons fait à d’autres époques. Nous traiterions de l’actualité, et tout ça. Cependant, ce serait toujours dans le même esprit: celui de la dérision et de l’autodérision. Nous avons ri de beaucoup de gens, mais encore plus de nous-mêmes. Disons que nous avons été assez cruels les uns envers les autres!» 

Noovo


À VOIR AUSSI: 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus