Maxime Landry lance un roman librement inspiré de sa vie | 7 Jours
/magazines/7jours

Maxime Landry lance un roman librement inspiré de sa vie

Image principale de l'article Un roman librement inspiré de sa vie
Photo : Bruno Petrozza

Ce roman, qui relate une histoire d’amour entre deux hommes, Maxime Landry avait envie de l’écrire depuis longtemps. Mais il a retenu sa plume, afin qu’on ne lui pose pas trop de questions. Fort de son coming out, il a récemment lancé Moi aussi, je t’aime qui, sans être autobiographique, puise un peu dans la vie de son auteur.

• À lire aussi: L'écriture est devenue une priorité et une passion pour Maxime Landry

• À lire aussi: Maxime Landry révèle pourquoi il a choisi de retourner s’installer en Beauce

Maxime, comment décrirais-tu ton cinquième roman?
Je n'ai parlé de mon orientation sexuelle publiquement qu’il y a deux ans. Ce n’était pas planifié: c’est arrivé pendant une entrevue avec Christian Bégin à son émission Y’a du monde à messe, quand il m’a demandé si j’avais peur de vieillir seul. Sans trop y penser, j’ai dévoilé que j’étais gai et j’en ai parlé sans filtre pour la première fois. Ç’a été libérateur pour moi. J’étais tanné de ce mal-être, de ce secret, et je pense que j’étais rendu au point où j’avais besoin d’en parler.

Tu n’aurais donc pas pu écrire ce roman il y a deux ans?
Non. J’avais envie de l’écrire, mais je ne voulais pas me faire poser la question à savoir si c’était inspiré de ma vie ou pas. Pour moi, c’était clair que le jour où j’allais écrire ce livre, ça ne me dérangerait pas d’en parler. J’ai toujours écrit des livres dans le but d’engager des discussions et je voulais faire la même chose dans ce cas-ci. L’homosexualité est un sujet qui me touche, dont je parle beaucoup et qui fait partie de ma vie. Je suis maintenant prêt à en parler, et si mon récit peut aider un seul homme ou une seule femme, ce sera ça. 

Parle-moi de l’histoire de ton roman.
C’est l’histoire de deux hommes qui évoluent dans un milieu traditionnel, celui d’une caserne de pompiers. Ils se retrouvent par hasard plusieurs années après une amourette lors d'une soirée entre amis, et le passé refait surface. Comme dans chacun de mes romans, j’aborde le thème de l’urgence de vivre. Il est aussi question de s’accepter comme on est.

• À lire aussi: Voici avec quelle artiste Maxime Landry rêve de faire un duo

• À lire aussi: 10 ex-académiciens lancent l'album «Star Académie - Nos retrouvailles»

Dans quel état d’esprit étais-tu quand tu l’as écrit?
J’ai remis mon manuscrit quelque temps avant d’entrer à Big Brother Célébrités, et j’en avais entrepris l’écriture peu de temps après la diffusion de mon entrevue à Y’a du monde à messe. J’ai tellement reçu de messages d’amour des gens après mon coming out que ça m’a encore plus donné envie d’écrire cette histoire. Je me suis même dit que j’aurais dû en parler plus tôt. Je ne le cachais pas, je ne me présentais pas avec des filles sur les tapis rouges et les textes de mes chansons ne parlaient pas de femmes, mais je restais ambigu. C’était lourd aussi, parce que des fans voulaient souvent me présenter telle ou telle fille. Je n’avais plus envie de ça.      

Parle-moi un peu de tes deux protagonistes, David et Nicolas.
Ils sont inspirés de ce que je vis ou de ce que j’ai vécu. Le père de mon personnage principal est décédé quand il était tout jeune, et son cheminement est un peu le cheminement que j’ai eu. Je n’ai pas eu la chance de voir ce que mon père aurait pensé de mon homosexualité. Aurait-il été fier de moi? Mais ce livre a été écrit dans le bonheur et le soulagement de pouvoir enfin parler de ça sans me limiter. 

Écrire des romans, c’était prévu pour toi?
Pas tant que ça. J’écrivais des chansons, puis Lynda Lemay m’a offert la chanson Cache-cache, donc je n’avais jamais eu à écrire une chanson sur mon père, parce qu’elle l’avait déjà si bien fait. Mais je voulais quand même écrire sur lui. Je voulais extérioriser ça sur papier. J’en ai parlé en entrevue et, de fil en aiguille, une éditrice m’a proposé d’écrire un livre, et j’ai adoré l’exercice. Je me suis découvert une passion pour l’écriture de romans et j’ai déjà une idée pour le sixième.

Quels sont tes autres projets?
Je lance deux albums en novembre. Le premier sera le volume 2 du Party beauceron et l’autre, Un Noël beauceron. J’entre en studio dans quelques jours. J’ai eu une grosse année.      

Moi aussi, je t’aime est déjà offert en magasin et en version numérique.
Pour suivre les activités de Maxime: maximelandry.com.


À VOIR AUSSI: Ces vedettes québécoises qui ont écrit des romans 

s


À VOIR AUSSI: Jennifer et Ludovic de L'amour est dans le pré vendent leur charmante fermette ancestrale pour 789 000$ 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus