Au début de la cinquantaine, Dominic Arpin n’a jamais été si bien dans sa peau | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Au début de la cinquantaine, Dominic Arpin n’a jamais été si bien dans sa peau

Image principale de l'article Dominic Arpin n’a jamais été si bien dans sa peau
Photo : Bruno Petrozza

Dominic Arpin se sent au sommet de sa forme. Il anime Vlog et aussi Van aventure, pour laquelle il parcourt le Québec, à la recherche d’activités sportives et de plein air trépidantes, de paysages à couper le souffle. Ce nouveau chapitre l’a transformé et lui a d’ailleurs inspiré un livre.

• À lire aussi:
«Vlog»: Dominic Arpin est surpris de la longévité de l'émission

• À lire aussi:
Les 10 émissions qui font au voyager Québec

Au-delà de la pandémie, à quoi ont ressemblé les derniers mois pour Dominic Arpin?

En juin, j'ai terminé une période de 10 ans à la radio le matin et je m’attendais à avoir une année plus paisible. J’ai en fait beaucoup travaillé depuis, mais je suis loin de m’en plaindre. Les projets sur lesquels je travaillais déjà et que j’ai moi-même entrepris ont été renouvelés, soit les émissions Vlog et Van aventure. J’ai aussi eu des contrats en tourisme et j’en ai signé un avec les Éditions du Journal, pour un livre sur la van life.     

Que pouvez-vous nous en dire?
Ce livre se veut un guide pratique sur divers aspects de cette activité de plus en plus populaire. Comment évaluer ses besoins, à quels endroits peut-on s’arrêter pour dormir, quelles sont les coutumes et règles non écrites à respecter... J’y propose aussi des destinations et une dizaine de portraits de Québécois qui ont adopté ce type de vie à différents degrés. J’ai réalisé des entrevues, effectué une recherche intensive et j’ai écrit le livre au complet. Il sera en vente dès le 9 juin. 

Évasion

Évasion

Van aventure en est à sa deuxième saison. Quand les tournages ont-ils eu lieu?
La première journée de tournage était le jour de ma fête, le 30 juin, l’an dernier. Soit la journée où vous avez eu 50 ans? Oui, et celle où je me suis offert un ultramarathon de 50 km au mont Orford! C’est le cadre du premier épisode de la deuxième saison. Les tournages se sont finis à la mi-septembre. C’est deux mois et demi sur les routes du Québec, à faire du sport et des activités de plein air. C’est exigeant, c’est beaucoup de temps, je reviens épuisé! En même temps, c’est presque comme des vacances. 

Comment votre ultramarathon s’est-il déroulé, vu la pandémie? L’avez-vous couru seul?
Non, en compagnie de trois amis, tout en respectant les mesures sanitaires. Ma blonde et mon garçon m’attendaient aux points de ravitaillement. Vincent Vallières, qui a signé la bande sonore de Van aventure, est venu courir avec moi une douzaine de kilomètres.

Pour vos 51 ans, avez-vous l’intention de vivre de nouveau l’expérience d’un ultramarathon?
Je vais souligner mon anniversaire, mais je ne peux pas encore dire de quelle façon. Mon équipe et moi, nous planifions les tournages de la troisième saison de l’émission, et j’ai déjà prévu quelque chose d’assez rocambolesque pour l’occasion. C’est une activité que je n’ai encore jamais faite. 

Le début de votre cinquantaine est-il synonyme de grande forme physique?
En toute modestie, lors de mon ultramarathon, j’étais en pleine forme. En fait, je ne me suis jamais senti aussi fort, tant physiquement que mentalement. Ça fait une dizaine d’années que j’ai repris ma santé en main. 

Collection personnelle

Évasion



Est-ce depuis vos problèmes de santé à la suite d’un diagnostic de cancer?
Cet épisode de 2013 a été un élément accélérateur, mais j’avais déjà commencé à prendre un virage santé. J’avais arrêté de fumer et je m’étais mis à la course à pied au tournant de la quarantaine. Le souvenir de cette période n’est jamais bien loin et je me sens privilégié d’être aussi bien aujourd’hui, de pouvoir faire autant de sport. Dans ma tête, je n’ai pas 50 ans, mais j’apprends à vivre avec et «j’assure encore», comme on dit! Je cours trois ou quatre fois par semaine. Je ne me suis jamais aussi bien senti dans ma peau.      

Votre femme et votre fils sont-ils plus présents dans la deuxième saison de Van aventure?
Oui. Cette fois-ci, Annie et Thomas ont pris part à trois blocs de tournage. Nous avons vécu en famille à bord de la van, avec Mika, notre goldendoodle. Ç’a été très cool qu’ils puissent m’accompagner. Thomas a 18 ans, alors ce sont les dernières années où nous pouvons partager ce genre d’activités tous ensemble. 

Comment a-t-il vécu l’expérience?
Dormir à bord d’une van et être constamment sollicité pour des activités de plein air, ce n’est pas sa tasse de thé, mais il a apprécié. Mon gars est un artiste, un rappeur, c’est ce qu’il veut faire dans la vie. Il étudie dans ce domaine. D’ailleurs, la bande sonore de la deuxième saison contient une chanson qu’il a écrite avec un ami. C’est quand même extraordinaire. 

Évasion

Depuis combien de temps partagez-vous votre vie avec Annie?
Nous approchons du quart de siècle! Vingt-quatre ans cette année. Nous formons un couple solide et nous nous sommes mariés en 2014. Nous avons l’activité physique en commun aussi. Annie est une excellente athlète. Elle s’entraîne, fait de la course à pied et s’est adonnée à l’escalade pendant longtemps. L’hiver, elle fait beaucoup de ski de fond. Elle a toujours pris grand soin de sa forme physique.     

Étiez-vous déjà chacun très sportifs quand vous vous êtes rencontrés?
C’est drôle, nous en parlions dernièrement. À l’époque, nous étions un peu «décalés». J’étais très axé sur mon travail. Annie, elle, était très active tant sur le plan des activités physiques que sur celui du plein air. Moi, je ne voulais rien savoir d’aller marcher en montagne alors qu’aujourd’hui, j’en suis un peu obsédé.      

La première saison de Van aventure est diffusée le lundi à 19 h 30, à TVA, et la deuxième est en ondes à Évasion, le mercredi à 21 h.
Dominic anime aussi Vlog, le dimanche à 18 h 30, à TVA.

À VOIR AUSSI: Les premiers baisers les plus attendus de la télévision québécoise

s

À VOIR AUSSI: Pierre-Yves Cardinal en six rôles marquants

s


 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus