Harry admet avoir beaucoup souffert à cause de son père, le prince Charles | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Harry admet avoir beaucoup souffert à cause de son père, le prince Charles

Image principale de l'article Harry admet avoir souffert à cause de son père
Getty Images

Dans une nouvelle entrevue accordée à Dax Shepard pour le balado Armchair Expert, le prince Harry critique fortement les capacités parentales de son père, le prince Charles, et indique qu’il a quitté le Royaume-Uni pour «briser le cycle de douleur» que lui-même a connu en étant membre de la famille royale.

• À lire aussi : Inspirée par Harry et Archie, Meghan Markle lancera un premier livre

• À lire aussi : Le prince William et Kate lancent leur chaîne YouTube

Le duc de Sussex a aussi dévoilé qu’il songe à quitter la firme depuis le début de sa vingtaine à cause du traitement qu’a reçu sa mère, la princesse Diana.

L’homme de 36 ans a ajouté qu’il est aujourd’hui en thérapie, en grande partie grâce au soutien qu’il a reçu de sa femme, Meghan Markle.

Harry était de passage au balado pour faire la promotion de sa série The Me You Can’t See, produite avec Oprah, qui sera diffusée sur Apple TV+ à partir de vendredi. 

Ces nouvelles critiques de la famille royale arrivent deux mois après une entrevue-choc que le couple princier avait accordée à Oprah, dans laquelle ils ont accusé notamment la famille royale de racisme.

Le prince, qui sera père pour une deuxième fois en octobre, croit que son propre père avait beaucoup souffert de son éducation par la reine et le défunt prince Philip; Charles aurait ensuite répété ce même traitement à ses fils, William et Harry.

«Je ne veux pointer personne du doigt ni accuser qui que ce soit, mais j’ai subi une sorte de douleur ou de souffrance causée par les propres douleurs ou souffrances que mon père a subies. Je veux m’assurer de briser ce cycle pour ne pas répéter les mêmes erreurs.»

Le prince a qualifié cette douleur de «génétique», en précisant que, quand on est parent, il est important de reconnaître ses traumatismes pour s’assurer de ne pas les partager à ses propres enfants.

Harry ajoute qu’il n’avait jamais réalisé à quel point son éducation l’avait affecté. Un jour, il a toutefois commencé à mettre les pièces ensemble.

«Je sais aujourd'hui qu’il m’a traité de la même façon que ses parents l’ont traité. Et moi, j’ai réagi en déménageant ma famille aux États-Unis. Ce n’était pas mon plan, mais parfois, on doit prioriser sa famille et sa santé mentale avant tout.»

Harry a aussi comparé son enfance à un mélange entre le film The Truman Show, et la vie en habitant dans un zoo.

 

 

À VOIR AUSSI : 15 faits méconnus et inusités à propos de la reine Élisabeth II  

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus