TV Hebdo revisite les moments marquants de 2005 | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

TV Hebdo revisite les moments marquants de 2005

Quand la télé se réinvente

Dans un média vivant comme la télé, il est important pour chaque réseau de trouver de nouvelles façons de s’adresser à un public qui évolue au gré des courants et des changements sociaux. En 2005, nos créateurs rivalisent d’ingéniosité afin de repenser la grille horaire... de votre TV Hebdo. 

Photo : Archives TVA Publications

Photo : Archives TVA Publications

Photo : Archives TVA Publications

Photo : Archives TVA Publications

Photo : Archives TVA Publications

Photo : Archives TVA Publications

Photo : Archives TVA Publications

À la une 

Histoires de gars

Chaque année, voire chaque saison, la télé doit trouver de nouvelles façons de se réinventer. Des émissions quittent l’antenne après avoir atteint leur date de péremption, et il faut trouver des contenus au goût du jour afin de retenir les spectateurs ou d’en attirer de nouveaux. Au cœur de la première décennie du millénaire, les créateurs ont d’ailleurs plusieurs nouvelles histoires à nous proposer pour nous faire rire, pleurer ou même rager. Parmi les succès de 2005 qui ont laissé leur marque, on peut dire que Minuit, le soir et Les Invincibles ont fait mouche.

Julien Poulin, Claude Legault, Louis Champagne et Julie Perreault, Minuit, le soir.

Photo : © Radio-Canada

Julien Poulin, Claude Legault, Louis Champagne et Julie Perreault, Minuit, le soir.

Coscénarisée par Pierre-Yves Bernard et Claude Legault, et réalisée par Podz, Minuit, le soir se voulait, semble-t-il, une comédie au départ, mais la poésie des images et les drames que vivent les trois portiers de bar Marc, Gaétan et Louis (Claude Legault, Julien Poulin et Louis Champagne) entraînent plutôt les téléspectateurs au cœur d’un récit éminemment humain, où seuls l’amour et la fraternité peuvent triompher de la noirceur de l’existence.

Patrice Robitaille, François Létourneau, Rémi-Pierre Paquin et Pierre-François Legendre, Les Invincibles.

Photo : © Radio-Canada

Patrice Robitaille, François Létourneau, Rémi-Pierre Paquin et Pierre-François Legendre, Les Invincibles.

Dans Les Invincibles, une autre série au masculin, François Létourneau et Jean-François Rivard nous proposent une incursion dans la vie de quatre copains qui ont décidé de larguer leurs amoureuses afin de goûter à la sacro-sainte liberté. La route qu’ils prennent en adoptant leur pacte ne mènera cependant pas P.-A., Steve et Rémi (François Létourneau, Patrice Robitaille et Rémi-Pierre Paquin) au bonheur qu’ils espéraient. Ce sera encore moins le cas pour Carlos (Pierre-François Legendre), le mythomane amateur de BD, qui, à l’insu de ses chums, est demeuré en couple avec sa dominante Lyne (Catherine Trudeau). 

À Radio-Canada, on se permet par ailleurs d’aller explorer un univers qui n’a rien d’habituel pour les amateurs de télé: celui des drag queens de la comédie Cover Girl, signée Richard Blaimert. 

Brett, Criquette et les autres

Marc Labrèche et Anne Dorval, Le cœur a ses raisons.

Photo : © TVA

Marc Labrèche et Anne Dorval, Le cœur a ses raisons.

Du côté de TVA, le duo formé de Marc Labrèche et Anne Dorval fait la pluie et le beau temps dans Le cœur a ses raisons, une parodie loufoque des soaps américains. Les complices sont entourés d’une galerie d’acteurs qui se prêtent au jeu sans retenue, notamment Pierre Brassard, Michèle Deslauriers, Élise Guilbault, Patrice Coquereau et un James Hyndman coiffé d’une superbe perruque.

Frédérick De Grandpré, Le Négociateur.

Photo : Izabel Zimmer

Frédérick De Grandpré, Le Négociateur.

Parallèlement, le réseau joue la carte de l’action et du drame avec des séries qui nous font voyager dans le temps. Dans Le Négociateur, Mac (Frédérick De Grandpré) — un personnage directement inspiré de Claude Poirier —, un reporter aux affaires criminelles, devient le confident des bandits au cœur d’une décennie mouvementée, les années 1970. Par ailleurs, dans Nos étés, le plus ambitieux projet de Michel d’Astous et d’Anne Boyer, les spectateurs sont invités à suivre la destinée des membres de deux clans, les Desrochers et les Belzile, sur plusieurs générations.

Nos étés, avec Sophie Prégent, Jean-François Pichette et Fanny Mallette.

Photo : © TVA

Nos étés, avec Sophie Prégent, Jean-François Pichette et Fanny Mallette.

Des tops et des flops

D’autres séries plus traditionnelles sur le plan des thèmes abordés font leurs débuts en 2005 et demeureront plusieurs années à l’antenne, dont La promesse à TVA et Providence à la Radio-Canada. Certaines s’avéreront cependant de brèves aventures, à l’instar d’Au nom de la loi, des Ex et de Vice caché qui, malgré une impressionnante distribution, ne connaîtra que deux saisons. La déception de l’année demeure cependant Détect. Inc., de Claude Meunier, qui, malgré la contribution de collaborateurs habituels de l’humoriste, ne parviendra pas à susciter le même engouement que certaines de ses créations passées... 

Photo : Archives TVA Publications

Ça fait jaser 

Une entrevue avec Karla Homolka

Photo : Archives Agence QMI

Sitôt sortie de prison, Karla Homolka, condamnée pour son rôle dans le viol et le meurtre de trois adolescentes, se rend à Radio-Canada le 4 juillet et répond aux questions de la journaliste Joyce Napier. Habile exercice de relations publiques ou confession motivée par de réels remords? Chacun a son opinion sur la question. Une chose est certaine: parmi les proches des victimes, le simple fait de donner la parole à une femme qui a participé à des crimes atroces soulève la colère et l’indignation. 

Controverse 

Pierre Mailloux passe (enfin) à la trappe

Photo : Archives Journal de Montréal

Dans les médias, certains intervenants sont là pour faire partager le fruit de leurs connaissances, de leurs réflexions ou de leurs recherches. Ils savent le faire avec ouverture et souvent avec une certaine retenue. D’autres ont compris que s’ils s’expriment fort et avec conviction, un public captif sera toujours à l’écoute, prêt à accepter les théories les plus farfelues.

En 2005 cependant, le panéliste hirsute de Loft Story, qui fait partie de cette catégorie, va un peu trop loin, même au goût de ses employeurs, qui finissent par le virer. La goutte qui a fait déborder le vase? L’entrevue de Pierre Mailloux à Tout le monde en parle, durant laquelle le polémiste doit s’expliquer pour ses propos tenus à la radio — selon lesquels, pour des raisons historiques, les Autochtones et les Noirs d’Amérique du Nord ont un quotient intellectuel moins élevé que celui des autres groupes ethniques. Malheureusement, le controversé personnage trouve toujours d’autres tribunes pour sévir de nos jours, mais la télé semble lui avoir fermé la porte pour de bon. 

Tapis rouge et galas 

Les 20 ans des MetroStar: Dodo, l’ultime chouchou des Québécois

Dominique Michel

Photo : Marco Weber

Dominique Michel

Considérant la popularité des émissions Annie et ses hommes et Les Bougon, il n’est pas étonnant que, lors de ce 20e anniversaire, Guylaine Tremblay et Rémy Girard remportent les titres de personnalités féminine et masculine de l’année. Mais le moment le plus attendu est la remise d’un prix exceptionnel, celui de la personnalité la plus marquante des deux dernières décennies. Bien entendu, certains incontournables font partie de la liste des 23 vedettes en lice pour cette récompense on ne peut plus significative: Marina Orsini, Ginette Reno, Patrice L’Ecuyer, Rita Lafontaine, Michel Côté, Sophie Lorain, Jean-Luc Mongrain, Guy A. Lepage, Claire Lamarche, Sonia Benezra et le regretté Michel Louvain.

Mais soyons honnêtes, quand il est question de la cote d’amour d’un artiste, peu de personnalités peuvent espérer arriver à la cheville de Dominique Michel, une pionnière qui a marqué l’histoire de notre télé de bien des manières. Comme on pouvait s’y attendre, les applaudissements lors du dévoilement sont aussi nourris que mérités. 

Flash actualité 

Un scandale, des attentats et un ouragan dévastateur

Vincent Lacroix

Photo : Archives Journal de Montréal

Vincent Lacroix

Au Québec, le scandale Norbourg a l’effet d’une bombe pour 9200 investisseurs lorsque Vincent Lacroix, le fondateur de l’entreprise, est accusé d’avoir détourné des sommes totalisant 130 millions de dollars. Quelques années plus tard, ces gens récupéreront leur argent, mais le plus grave scandale financier de l’histoire de la province a ébranlé la confiance de bien des épargnants. 

Photo : Archives Journal de Montréal

Le 7 juillet, Londres est le théâtre d’attaques coordonnées par les membres d’un groupe terroriste. Trois bombes explosent et provoquent une panique instantanée. Bilan de cette journée meurtrière: 70 morts, 700 blessés et bien des cœurs en lambeaux. 

Un autobus londonien après l’explosion d’une bombe, le 7 juillet.

Photo : Getty Images

Un autobus londonien après l’explosion d’une bombe, le 7 juillet.

Le mois suivant, c’est aux États-Unis que frappe la catastrophe. L’ouragan Katrina, de catégorie 5, fait 1800 morts dans le sud du pays et cause pour 125 milliards de dollars de dommages. La situation est particulièrement critique à La Nouvelle-Orléans, dont les images de désolation font le tour de la planète. 

La Nouvelle-Orléans après le passage de Katrina.

Photo : ZUMAPRESS.com

La Nouvelle-Orléans après le passage de Katrina.

Les séries de l’heure 

Perdus et Beautés désespérées

Felicity Huffman, Teri Hatcher, Marcia Cross et Eva Longoria, Beautés désespérées.

Photo : Radio-Canada

Felicity Huffman, Teri Hatcher, Marcia Cross et Eva Longoria, Beautés désespérées.

Malgré la proximité du géant culturel qu’est notre voisin, la télé québécoise continue de résister à l’appel des grands réseaux américains. Le succès d’une émission de l’autre côté de la frontière ne garantit donc pas qu’elle connaîtra la même popularité ici. On peut dire cependant que les banlieusardes de Beautés désespérées et les naufragés de Perdus ont leur lot d’adeptes chez nous comme ailleurs sur la planète. Après tout, il est difficile de résister à des histoires de mystères quand elles sont bien ficelées. 

Evangeline Lilly et Matthew Fox, Perdus.

Photo : Radio-Canada

Evangeline Lilly et Matthew Fox, Perdus.

Photo : Archives TVA Publications

Télé-Zapette  

  • Il n’est pas facile de trouver une formule gagnante pour une bonne émission d’été. Il semble toutefois qu’avec Bons baisers de France et l’animatrice France Beaudoin, la société d’État a visé dans le mille.  

Photo : Archives TVA Publications

 

  • Il n’y a pas que dans les séries de fiction que la télé innove. L’animatrice et productrice Chantal Lacroix nous le prouve en réinventant la téléréalité avec la formule originale de Donnez au suivant.  

Photo : Archives TVA Publications

 

  • Après 14 saisons à l’antenne, c’est la fin pour les Couillard et toute la bande de Watatatow, une émission jeunesse qui nous aura fait découvrir une pléiade de nouveaux talents. 
  • Avant Boucar Diouf et l’incident mémorable de la palourde royale, il y a eu Des kiwis et des hommes version 1.0, avec Francis Reddy et Vincent Graton.  

Photo : Archives TVA Publications

 

  • L’année 2005 est également fertile pour notre cinéma. Les caméras de télé nous invitent dans les coulisses de deux productions, Aurore et Les Boys IV.  

Photo : Archives TVA Publications

Photo : Archives TVA Publications

 

  • Après une saison de hockey perdue en raison de la grève, Alexei Kovalev, José Théodore et le capitaine Saku Koivu sont de retour sur la patinoire montréalaise à l’automne. L’entraîneur Claude Julien sera congédié en cours de saison et laissera la place au directeur général Bob Gainey.  

Photo : Archives TVA Publications

 

  • Une troisième cuvée d’apprentis se présente à la porte de Star Académie. Denis Bouchard agit à titre de directeur, et Marc-André Fortin file vers la victoire.   

Photo : Archives TVA Publications

 

  • Si plusieurs nouvelles émissions font leurs débuts au Québec, il en va de même aux États-Unis, où les premières saisons de Bones, The Office, Comment je l’ai rencontrée (How I Met Your Mother), Weeds et l’increvable Dre Grey, leçons d’anatomie (Grey’s Anatomy) sont présentées. 
  • Les émissions à potins font leurs choux gras de la nouvelle de l’année: la fin de la relation de Brad Pitt et Jennifer Aniston. Tristesse et stupeur. 
  • En avril, le lecteur de nouvelles d’ABC, le Canadien Peter Jennings, annonce qu’il est atteint du cancer du poumon. Il mourra quatre mois plus tard, à 67 ans. 
  • Un géant de la télé nous quitte aussi en 2005: l’animateur Johnny Carson, 79 ans. 
  • L’Amérique se questionne sur la santé mentale de Tom Cruise lorsque l’acteur se met à sauter sur le divan de l’hôtesse du Oprah Winfrey Show en professant son amour pour la comédienne Katie Holmes. Malaise, vous dites? 
  • Le 25 mai, la chanteuse country Carrie Underwood remporte la finale de la quatrième saison du concours American Idol
  • Lors de la diffusion du défilé de Victoria’s Secret le 6 décembre à CBS, 8,9 millions de spectateurs sont à l’écoute. Parions que quelques adolescents font secrètement partie du lot... 

À lire aussi

Et encore plus