5 choses à savoir sur la nouvelle série documentaire animée par Claude Legault | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

5 choses à savoir sur la nouvelle série documentaire animée par Claude Legault

Image principale de l'article La nouvelle série documentaire de Claude Legault

Bien des choses ont été dites sur la Seconde guerre mondiale. Lorsqu'on parle du Canada, c'est pour souligner notre présence à Dieppe ou lors du débarquement en Normandie. Mais que sait-on vraiment sur cette guerre, ici, en sol canadien? Animés par Claude Legault, les 13 épisodes de la série documentaire 39-45 en sol canadien lèvent le voile sur des événements méconnus du grand public.

• À lire aussi:
Claude Legault souffre d'épuisement professionnel

• À lire aussi:
[QUIZ] Connaissez-vous bien Claude Legault?

1) Claude Legault est passionné par la Seconde Guerre mondiale. Connaissant son intérêt pour cette période de l’histoire, c’est en pensant à lui que le concepteur et scénariste Alexandre Normandin a imaginé cette série documentaire en 13 épisodes. Le grand-père de Normandin a travaillé dans une usine de fabrication d’avions de guerre, et son grand-oncle s’est caché dans la forêt pour échapper à la conscription, comme bien des Canadiens français de l’époque. Il n’en fallait pas plus au créateur pour creuser la question.

2) Les Allemands sillonnaient les eaux du Saint-Laurent dans leurs U-Boote (sous-marins), traquant les navires canadiens en route pour l’Europe remplis de marchandises comme des denrées alimentaires, des armes, des articles de premiers soins, des uniformes, des bottes, bref, tout ce qui manquait cruellement sur le vieux continent. Ils ont réussi à couler une vingtaine de bateaux, entraînant de nombreux marins dans la mort. Heureusement, certains ont pu être sauvés des eaux glacées du fleuve.

3) Jusqu’à 1,1 million de Canadiens ont participé à l’effort de guerre sur 11 millions d’habitants, soit 10 % de la population. Beaucoup de femmes ont commencé à travailler en usine à ce moment-là, le gouvernement mettant même sur pied des garderies subventionnées et instaurant les allocations familiales. De plus, à leur retour de la guerre, les vétérans ont pu s’inscrire gratuitement à l’université pour se trouver une nouvelle carrière.

• À lire aussi: Gagnant de deux trophées Artis, Claude Legault offre de touchants remerciements à son amoureuse après une période difficile

• À lire aussi: Claude Legault donne des nouvelles sur le troisième volet de «Dans une galaxie près de chez vous»

4) Un laboratoire secret était installé dans un des bureaux du pavillon principal de l’Université de Montréal. On y travaillait sur la première bombe atomique. Le documentaire a retrouvé le témoignage du seul scientifique canadien-français qui y a collaboré, le physicien nucléaire Pierre Demers, aujourd’hui décédé. On a aussi fabriqué des armes bactériologiques. À 2 km de Montmagny, à Grosse-Isle, des scientifiques ont produit suffisamment de bacilles du charbon (anthrax en anglais) pour éliminer 30 fois la population mondiale.

5) Le Canada a emprisonné des Allemands en Alberta et des Japonais dans des camps en Colombie-Britannique. C’est aussi au Canada que plusieurs espions ont été formés, dont le créateur de James Bond, Ian Fleming, qui a travaillé pour la division de la Naval Intelligence britannique pendant la Seconde Guerre mondiale, avant de devenir auteur de romans. Enfin, c’est à Saint-Jean-Port-Joli que se trouvait une école de pilotage mandatée pour former les aviateurs qui iraient pilonner les positions allemandes.

La série documentaire 39-45 en sol canadien sera diffusée les lundis à 22h, à TV5, dès le 3 mai.

À VOIR AUSSI: 20 VEDETTES QUÉBÉCOISES MASCULINES QUI NOUS FONT CRAQUER

s


 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus