Harvey Weinstein: La fin du silence | Briser l'omertà | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Harvey Weinstein: La fin du silence | Briser l'omertà

Jeudi 6 mai à 20 h, Investigation

Image principale de l'article Briser l'omertà
Photo : Investigation

Après avoir régné sur Hollywood pendant près de 40 ans, Harvey Weinstein est enfin détrôné par ses nombreuses victimes. Cinq de ces survivantes racontent leur combat dans Harvey Weinstein: La fin du silence, qui lève le voile sur un des plus grands scandales sexuels de l’histoire. 

Considéré comme le producteur le plus puissant de l’industrie cinématographique depuis le début des années 1980, Harvey Weinstein s’est longtemps servi de son pouvoir pour violenter des actrices, des mannequins et des employées qui croisaient sa route. Ces dernières ont heureusement trouvé le courage de s’unir contre leur bourreau, qui a été condamné à 23 ans de prison ferme le 11 mars 2020. 

Afin d’expliquer la chute de Harvey Weinstein, qui a entraîné la naissance du mouvement #MoiAussi (#MeToo) et sa vague de dénonciations, le documentaire regroupe les témoignages d’une dizaine de survivantes, de journalistes et d’anciens alliés du producteur. Ces derniers racontent leur histoire et dévoilent les preuves qui ont permis d’incarcérer Weinstein — et de briser l’omertà que subissent de nombreuses victimes d’agressions sexuelles. 

Une histoire de pouvoir

La journaliste Pilar Melendez est la première à expliquer comment Harvey Weinstein se hisse au sommet de son industrie dès 1979, lorsqu’il fonde la société Miramax avec son frère. Tandis qu’il accumule les Oscars grâce à des films tels que Fiction pulpeuse et Shakespeare et Juliette, il devient un producteur si influent qu’il a le Tout-Hollywood à ses pieds.

Pilar Melendez

Photo : Investigation

Pilar Melendez

C’est dans ces circonstances qu’il rencontre les aspirantes actrices Katherine Kendall, Rosanna Arquette, Ambra Gutierrez et Tarale Wulff, de même que l’assistante Rowena Chiu. Ces femmes qui cherchent à percer à Hollywood sont ravies d’être remarquées par Weinstein, qui leur fait miroiter des projets professionnels afin de les attirer dans son bureau ou dans sa chambre d’hôtel. Chaque fois, le prédateur en profite pour se dénuder et faire des attouchements ou des propositions indécentes à ses victimes, qu’il soumet parfois par la force. 

Le prix du silence

Conscientes que leur carrière est en jeu, ces victimes acceptent de signer des ententes de confidentialité en échange d’un peu d’argent. En 2015, Ambra Gutierrez ose toutefois déposer une plainte à la police, qui lui propose de porter un micro caché lors d’une autre rencontre avec Weinstein. La preuve qu’elle recueille permet d’engager une première poursuite contre le producteur, qui réussit à discréditer sa victime grâce à une armée d’avocats et à un détective privé. 

Le détective en question, Seth Freedman, révèle qu’il a espionné des dizaines d’ennemis de Weinstein afin de nourrir la campagne de diffamation du producteur. Malgré tous ses efforts, les rumeurs restent cependant si persistantes que le New York Times et le New Yorker décident de mener leurs propres enquêtes sur Weinstein, avant de publier des articles explosifs à l’automne 2017. La police n’a plus d’autre choix que de considérer les preuves, qui permettent d’arrêter le producteur le 25 mai 2018. 

Seth Freedman

Photo : Investigation

Seth Freedman

Un procès déchirant

Au début du procès, le 22 janvier 2020, plus de 80 femmes accusent Weinstein d’agression et de viol, mais la cour ne retient que les plaintes de Miriam Haleyi et de Jessica Mann. En dépit des nouvelles tentatives de diffamation organisées par les avocats de la défense, les preuves et les témoignages des victimes sont si probants que le jury déclare vite Harvey Weinstein coupable de viol et d’agression sexuelle avec circonstances aggravantes. Ses victimes obtiennent alors justice, ce qu’elles cherchaient depuis des années, et offrent un peu d’espoir à toutes les femmes qui ont survécu à des crimes semblables.  

La pointe de l’iceberg

Les cinq survivantes du documentaire Harvey Weinstein: La fin du silence sont loin d’être les seules à avoir dénoncé les crimes sexuels du producteur. Ashley Judd, Rose McGowan, Salma Hayek, Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie, Heather Graham, Uma Thurman et Cara Delevingne ont également participé à la chute de Weinstein grâce à leurs témoignages, composant une galerie de 93 victimes de harcèlement, d’agressions sexuelles et de viols. 

À lire aussi

Et encore plus