Charles Hamelin et Geneviève Tardif s’ouvrent sur leur bonheur d’être parents | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Charles Hamelin et Geneviève Tardif s’ouvrent sur leur bonheur d’être parents

Image principale de l'article Leur bonheur d’être parents
Photo : Julien Faugere

Si Charles Hamelin s’entraîne pour les qualifications des Jeux olympiques d’hiver de 2022, sa fiancée, Geneviève Tardif, prépare quant à elle sa participation aux Jeux olympiques d’été de Tokyo, où elle sera commentatrice pour trois sports: la planche à roulettes, le BMX et la gymnastique sportive. Les futurs mariés partagent avec nous leur bonheur d’être parents.

• À lire aussi:
Charles Hamelin dessine son amoureuse Geneviève Tardif et le résultat est impressionnant

• À lire aussi:
Charles Hamelin et Geneviève Tardif se font tatouer en l'honneur de leur fille

Ce printemps, vous célébrez plusieurs choses: le premier anniversaire de votre fille, la médaille aux Championnats du monde de Charles et un nouveau défi professionnel pour Geneviève. Qu’est-ce que tout cela symbolise pour vous?
Geneviève:
Ça symbolise le travail d’équipe, parce que nous avons eu beaucoup de défis à relever. Que ce soit, pour moi, d’accoucher en pandémie (leur fille est née le 23 avril 2020), l’abolition de mon poste aux sports, ou pour Charles le fait de s’entraîner à la maison, ensemble, on a réussi à trouver des solutions, à s’encourager et à s’entraider.
Charles: De mon côté, j’ai su trouver un équilibre me permettant d’être papa tout en étant un athlète de haut niveau.     

Comment avez-vous trouvé cet équilibre?
C.: Mon entraîneur est très compréhensif, ce qui fait qu’à mon arrivée à l’aréna, je suis capable de m’entraîner et de me défoncer sur la glace à 100 %. Par contre, lorsque je rentre à la maison, je suis un père de famille et non un athlète. Ce n’est pas difficile, car il y a non seulement ma blonde qui est là, mais aussi Violette, qui m’accueille chaque fois avec un grand sourire...

Photo : Julien Faugere

• À lire aussi: Charles Hamelin remporte la médaille d'or et son amoureuse Geneviève Tardif se réjouit

Vous deviez vous marier l’an dernier, mais la pandémie a changé vos plans deux fois plutôt qu’une. Racontez-nous!
C.: Ç’a été remis à cet été, mais voilà que c’est à nouveau remis. On devrait donc se marier l’été prochain!
G.: On veut un mariage à notre image et être entourés des gens qu’on aime. On espère donc que le 25 juin 2022, la pandémie sera derrière nous. En plus, Charles aura pris sa retraite. Il pourra donc en profiter.

Justement, Charles, quand vous avez appris que vous seriez papa, avez-vous songé à prendre votre retraite?
C.: Je savais que la conciliation travail-famille ne serait pas facile, mais je me suis toujours dit que j’étais capable de faire les deux. Je savais aussi que Geneviève et moi trouverions les moyens pour que ça fonctionne. Par contre, lorsqu’elle était enceinte, on ne s’attendait pas à vivre une pandémie. Mais en même temps, on ne sait pas ce que c’est que d’avoir un enfant dans un autre contexte que celui qu’on vit; on ne connaît pas autre chose.
G.: J’ai l’impression que d’avoir été tout le temps ensemble nous a soudés, et que notre lien, à Charles et moi, est encore plus fort. 

Photo : Julien Faugere

• À lire aussi: La réflexion de Geneviève Tardif sur son corps transformé par sa grossesse

Geneviève, vous percez dans un domaine où les hommes sont majoritaires, alors que vous, Charles, vous vous démarquez tant ici que sur la scène mondiale. Quel message lanceriez-vous aux jeunes qui désirent se diriger vers des domaines peu conventionnels? C.: De croire en soi en se rappelant qu’il n’y a pas de rêves trop grands. Il faut rêver, croire en soi et travailler fort. Ainsi, même si une personne n’arrive pas au point culminant de son domaine, elle aura fait de son mieux en ayant eu du plaisir. La base, dans la vie, c’est d’être heureux! G.: J’ajouterais qu’il faut persévérer malgré l’adversité et être entouré de gens qui croient en nous. Être avec Charles me donne d’ailleurs des ailes. J’ai plus confiance en moi.

C’est cette confiance en vous qui vous a fait lancer le balado Elles brillent. D’où est venue cette idée?
G.: Lors d’une chronique à TVA Sports, j’ai découvert plein d’histoires hyper intéressantes sur des athlètes féminines, mais aussi sur les femmes qui gravitent dans le monde sportif. C’est là que l’idée d’Elles brillent a germé. Je voulais parler de ces femmes, car je trouve ça inspirant pour les jeunes filles d’avoir des modèles qu’on voit peu. Puis, l’arrivée de Violette a donné du sens à ce projet, car je veux qu’elle sache qu’elle peut faire tout ce qu’elle veut dans la vie. Charles m’a beaucoup aidée et encouragée dans ce projet.

Photo : Julien Faugere


• À lire aussi: Charles Hamelin veut un deuxième enfant

Ça revient au travail d’équipe dont vous parliez plus tôt.
C.: C’est un peu comme au patin. Le patinage de vitesse est un sport individuel, mais si je ne m’étais pas entraîné en équipe et que je n’avais pas eu mes coéquipiers avec moi, je ne serais pas l’athlète que je suis. L’inverse est aussi vrai. C’est du donnant-donnant. C’est comme ça que j’ai appris à vivre. C’est ce que j’essaie de faire avec tout le monde dans ma vie, dont ma blonde.

Que peut-on vous souhaiter à court terme?
C.: J’ai repris l’entraînement le 5 avril, donc espérons que ça se déroule bien.
G.: Il y a de belles choses qui s’en viennent pour moi, alors j’aimerais pouvoir profiter de chaque beau moment. Puis, les gens le répètent, mais un enfant, ça grandit si vite... Violette est maintenant très curieuse et très aventurière. Elle n’a peur de rien et elle aime les gens. Elle a déjà la bougeotte. Je souhaite donc profiter de chacun des moments avec elle.      

Charles, vous comptez prendre votre retraite en 2022. Que comptez-vous faire?
J’ai une compagnie, Nagano Skate. On vend des équipements de patin et on a un volet enseignement. Je travaillerai donc plus intensément dans l’entreprise. J’ai aussi envie d’écrire un livre. 

Photo : Julien Faugere


• À lire aussi: Charles Hamelin et Geneviève Tardif contraints de reporter leur mariage

Quel est le secret de votre longévité?
Être athlète, c’est aussi difficile pour le physique que pour le mental. Mais j’ai toujours adoré ce que je fais.

Comment vous êtes-vous senti lorsque vous avez gagné aux Championnats du monde il y a quelques semaines?
Derrière chaque victoire, il y a des heures d’entraînement. Je suis donc chaque fois reconnaissant. Mais être papa donne un tout autre sens à ma dernière médaille, car j’ai non seulement réussi à gagner l’or aux Championnats du monde à 36 ans, mais je suis également un papa qui partage son amour du sport avec sa fille. En montant sur le podium, j’ai tout de suite pensé à Violette. Cette médaille-là est vraiment spéciale. Je veux d’ailleurs l’encadrer et la mettre dans la chambre de ma fille. (Charles devient émotif sous le regard attendri de Geneviève.)      

Geneviève met les femmes du monde sportif à l’honneur dans son balado Elles brillent (baladoquebec.ca) et sera commentatrice aux Jeux de Tokyo, à Radio-Canada (les Jeux devraient débuter le 23 juillet, si la situation le permet toujours).
Charles s’entraîne pour les qualifications olympiques, qui auront lieu en août. Le couple est aussi ambassadeur de la Fondation Cité de la Santé (
fondationcitedelasante.com).

À VOIR AUSSI: Tout sur le mariage de René Simard et Marie-Josée Taillefer

s

À VOIR AUSSI: 14 vedettes québécoises qui demeurent sur la Rive-Nord de Montréal

s


 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus