Francine Raymond explique pourquoi elle s’est retirée de l’œil du public | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Francine Raymond explique pourquoi elle s’est retirée de l’œil du public

Image principale de l'article Pourquoi elle s’est retirée de l’œil du public
Photo : Julien Faugere

C’est avec un immense bonheur que les Québécois ont récemment renoué avec Francine Raymond. L’artiste, qui s’est faite très rare ces dernières années, était à Star Académie à l’occasion de son intronisation au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens. Elle nous a généreusement donné de ses nouvelles.

• À lire aussi:
En vue de la finale de Star Académie, William revient sur les moments marquants de son parcours

Francine, qu’est-ce que ça représente pour vous, d’être intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens?
C’est un peu un fantasme de me retrouver aux côtés d’artistes que j’ai tant aimés. Je ne vois pas ça du tout comme la fin d’un cycle ou une finalité. Je vis ça plutôt comme une enfant, parce que ça me ramène exactement où j’étais quand je tripais sur Félix Leclerc, Robert Charlebois, Joni Mitchell... Je les ai tellement écoutés que les aiguilles de mon tourne-disque ont passé à travers leurs vinyles!

Comment avez-vous réagi en recevant l’invitation de
Star Académie?
L’invitation de Star Académie et l’intronisation sont venues ensemble: j’avais deux mains tendues devant moi. Au départ, je vous avoue que ça m’a scié les jambes. J’ai manqué de genoux, comme on dit! On m’a jointe quelques jours avant Noël, et j’ai demandé si je pouvais donner ma réponse après les fêtes. J’ai eu le temps d’y penser... Et c’était oui!

• À lire aussi: «Star Académie»: Queenie, Lunou et Rosalie se confient sur leurs moments favoris des dernières semaines

Sur quoi a porté votre réflexion?
Il a fallu que j’y pense parce que ça m’a brassée émotionnellement. Ce qui m’a rendue contente, c’est que mon collaborateur Christian Péloquin était intronisé avec moi. Ça avait plus de sens ainsi.

L’annonce de cet honneur a provoqué une grosse vague d’amour à votre endroit sur les médias sociaux. L’avez-vous ressentie?
Oui. Je n’en revenais pas! Je ne comprenais pas ce qui se passait. Cette participation à Star Académie était une occasion de parler au public qu’il fallait que je saisisse. 

Photo : Eric Myre / TVA Publications

• À lire aussi: Guillaume revient sur son parcours à Star Académie... et son mouvement de danse signature

Il n’y a aucun doute que le public s’est ennuyé de vous. Pourquoi vous êtes-vous faite si rare?
Je suis une femme qui apprécie la vie et qui est le plus possible dans la gratitude. J’aime créer et vivre dans la simplicité. Toutes ces années, j’ai continué de chanter — je n’ai même jamais autant chanté! Alors, pourquoi me suis-je faite rare? C’est parce qu’avec la carrière que j’avais, il y avait beaucoup d’autres choses à faire que de la musique. Il y avait de plus en plus de logistique, mais de moins en moins de musique. C’était un stress avec lequel je ne savais plus comment vivre. Je me suis donc fait cette grâce d’arrêter publiquement.

Vous sentiez que vous deviez ralentir...
À 55 ans, j’avais l’impression d’avoir 102 ans! J’ai fait mon tout premier contrat à 14 ans. À 15 ans, je chantais déjà en solo dans un café. Et à 18 ans, j’arrivais à me faire embaucher par des artistes comme Richard Séguin pour faire la première partie de leur spectacle. J’avais 32 ans quand ma carrière médiatique a démarré, mais ça faisait déjà des années que je jouais six soirs par semaine dans les bars! Je me suis donc dit que j’en avais assez fait et qu’il était temps pour moi de prendre congé de tout ça. Il y a eu aussi des moments, dans ma vie, où j’ai voulu diriger mon énergie vers d’autres personnes qui en avaient besoin. Les années ont passé, et je n’ai plus rien fait. Dans le fond, plus on se retire d’un milieu, plus c’est angoissant d’y retourner, car on sait que les choses ont changé. 

• À lire aussi: Jacob revient sur son aventure à Star Académie

Écrivez-vous toujours des chansons?
Tout à fait, j’en ai plein!

Qu’est-ce qui vous inspire?
La vie, les êtres que je rencontre, mes expériences, mes voyages, mes lectures. La nature m’inspire beaucoup. Je suis une passionnée de macrophotographie, qui met la nature en valeur. Je fais d’ailleurs parfois des concerts privés et intimes pour des amateurs d’art et des collectionneurs. Je mélange alors musique et photographie, et je décide si je propose mes anciennes compositions ou mes nouvelles.

Pensez-vous revenir sous les projecteurs un jour?
C’est la question à un million de dollars! Honnêtement, je ne sais pas trop quoi répondre à cette question. Je ne suis pas rendue là et j’aborde les choses une à la fois. Pour le moment, je suis déjà contente d’avoir été capable d’avoir mis des talons hauts sans me tourner la cheville et d’avoir chanté comme il faut! (rires) 

• À lire aussi: Lara Fabian offre un grand moment de télévision grâce à son numéro avec l'Orchestre Métropolitain à Star Académie

À 64 ans, quels conseils d’expérience voulez-vous partager avec les nouveaux talents?
Qu’il est important de rester soi-même. Il faut grandir avec la musique et choisir la bonne pour soi. S’ils peuvent en composer eux-mêmes, ce sera formidable, parce qu’à ce moment-là, ça ne peut pas mentir: c’est certain que ça viendra de la bonne place! Il faut aussi qu’ils arrivent à bien s’entourer; sans ça, on ne va nulle part, aujourd’hui.

Est-ce que la musique vous a aidée à passer à travers les derniers mois difficiles?
Ça, c’est sûr! Deux jours après le confinement du printemps 2020, mon mari et moi avons monté le piano et les micros dans le salon. Tous les jours, nous regardions à travers les fenêtres et chantions des odes à la nature. Mon mari, qui est «au boutte», a cuisiné toutes sortes de nouvelles recettes. C’est un peu comme si nous étions au restaurant, mais qu’après avoir mangé, nous nous chargions aussi de la portion concert de la soirée! Une belle façon de rester positifs! C’était notre façon à nous de ne pas laisser entrer cette maudite affaire dans notre maison. Je dis ça, mais je me sens quand même mal pour les travailleurs essentiels qui tiennent le monde à bout de bras. C’est en pensant à eux que j’ai accepté de passer par-dessus ma peur d’aller à Star Académie. Je me suis dit que c’était le moment de faire une femme de moi, d’arrêter de me cacher et d’aller chanter. C’était important de le faire si ça pouvait apporter du bonheur à des gens!


À VOIR AUSSI: Toutes les grandes stars qui ont chanté avec les Académiciens au fil des ans

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus