La maman de Bianca Longpré est dans un piteux état de santé suite au vaccin et elle dénonce la situation | 7 Jours
/magazines/7jours

La maman de Bianca Longpré est dans un piteux état de santé suite au vaccin et elle dénonce la situation

Image principale de l'article Sa mère dans un piteux état suite au vaccin
PHOTO COURTOISIE, BRUNO PETROZZA/TVA PUBLICATIONS

Bianca Longpré a publié un long message sur les réseaux sociaux pour dénoncer une situation vécue en lien avec le vaccin de sa maman.

• À lire aussi:
La famille Longpré-Massicotte traverse une douloureuse épreuve

• À lire aussi:
Bianca Longpré s'insurge face aux victoires 100% masculines aux Olivier

En avril dernier, celle qu'on connaît pour son blogue Mère ordinaire avait annoncé sur les réseaux sociaux que sa petite famille traversait une rude épreuve, sans toutefois donner plus de détails sur la nature de cette dernière.

À la demande de sa maman, Bianca a pris de nouveau la parole sur sa page Facebook vendredi pour revenir sur la situation et passer un message clair.

«J’ai attendu avant de parler publiquement de notre histoire d’effets secondaires de vaccination et de prise en charge. Aujourd’hui, ma mère m’a demandé d’en parler pour que, peut être, la façon de faire change. Vacciner ce n’est pas tout, il faut prendre en charge ceux pour qui ça vire mal... comme on s’occupe de ceux qui ont la COVID.» a-t-elle déclaré d'emblée.

Bianca Longpré a ensuite raconté la troublante histoire de vaccination de sa mère, tout en prenant le temps de souligner qu'elle et sa famille étaient tous «pro-vaccin COVID» et que, malgré cette histoire, Bianca avait reçu sa première dose enceinte et que son «chum avait pris le AstraZeneca». 

• À lire aussi: La famille Longpré-Massicotte au coeur d'une nouvelle émission

«Le 15 mars ma mère a décidé de se faire vacciner contre la COVID. Elle a reçu le AstraZeneca à 69 ans, AVANT qu’on connaisse les effets de thrombose et de thrombocytopénie et qu’on en parle partout. Elle n’a reçu aucun papier ou avertissement d’effet secondaire possible. On ne lui a rien demandé de sa condition de santé.» a-t-elle poursuivi. 

«Le 2 avril, 17 jours après la vaccination elle ne se sent pas bien. Elle se met à saigner du nez. Elle est chez elle (de son côté de la maison) et je ne suis donc pas au courant de ce qui se passe. Le lendemain matin je l’appelle sans succès. Je décide de rentrer chez elle voir ce qu’elle fait. Je la trouve couchée dans son lit, faible, le nez en sang. Je lui demande ce qui se passe et elle me dit qu’elle a saigné du nez toute la nuit et qu’elle saigne de la langue. Et elle a très mal à la tête. Je remarque que ses bras et jambes sont remplis de pétéchies (petits bleus). Tout de suite je fais le lien entre une baisse de plaquette et tous ces saignements.»

S'en suit une histoire d'horreur à l'hôpital St-Eustache, où personne ne la prend en charge et qu'on la laisse avec ses saignements de nez, seule, dans la zone rouge COVID de l'endroit. 

• À lire aussi: Bianca Longpré révèle comment ses enfants ont accueilli la nouvelle de sa grossesse

Inquiète, Bianca la change d'hôpital pour l'emmener à St-Jérôme, où on constate immédiatement l'ampleur des dégâts.

«Rapidement tous les tests sont faits. Résultats: ma mère a les plaquettes à 0. Zéro. En gros, les plaquettes servent à faire des caillots, à stopper les saignements. Quand les plaquettes sont à 0 il peut y avoir des saignements n’importe quand. Les plaquettes peuvent aussi s’être accumulées à un endroit pour former un caillot, une thrombose. Ma mère doit passer scan cérébral et du thorax. Elle ne peut plus se lever et attend les examens.» 

Finalement, elle peut sortir de l'hôpital. Quelques jours passent, puis la situation semble se stabiliser.

«Les plaquettes remontent et nous croyons, à tort, que tout est réglé. Quelques jours plus tard ma mère fait des chutes de pression. De retour à l’urgence. Elle passe des scans, des examens etc... on ne trouve rien. Sa médication pour la pression est réajustée. (...) Hier ma mère a des difficultés respiratoires. Elle appelle l’infirmière de l’hématologue, elle doit aller à l’urgence. Elle n’a pas de médecin en externe donc direction urgence pour s’assurer qu’il n’y a pas de thrombose dans ses poumons. Elle ne peut pas aller dans une clinique dû au problème avec le vaccin. Elle doit aller absolument à l’urgence surtout qu’il y a un risque de thrombose.»

Depuis hier, la maman de Bianca a passé 26 heures à l'urgence, pour finalement apprendre qu'il s'agissait d'une bronchite. 

• À lire aussi: Bianca Longpré dévoile le sexe de son enfant à naître

En prenant la parole pour raconter son histoire, Bianca veut faire en sorte que les gens qui présentent des symptômes après avoir reçu le vaccin puissent bénéficier d'un meilleur suivi médical.

Pour lire son histoire dans sa version intégrale, c'est dans la publication ci-bas. 

J’ai attendu avant de parler publiquement de notre histoire d’effets secondaires de vaccination et de prise en charge....

Publiée par Mère ordinaire par Bianca Longpré sur Vendredi 23 avril 2021

• À lire aussi: Bianca Longpré s'ouvre sur sa grossesse extrêmement difficile

Son message est rapidement devenu viral, puisqu'au moment de mettre en ligne, pas moins de 17 000 personnes avaient apposé la mention «J'aime» sur Facebook.

Rappelons que Bianca Longpré donnera naissance à son quatrième enfant, par césarienne, mardi matin.

On pense à elle et à toute sa famille!
  

À VOIR AUSSI: 38 couples oubliés du showbizz québécois 

s


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus