Une opération-choc pour la finale d’Alertes | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Une opération-choc pour la finale d’Alertes

Image principale de l'article Une opération-choc pour la finale d’Alertes

Les policiers ont fait des avancées majeures et identifié certains membres de La Garde. Il leur faut maintenant les empêcher de perpétrer un nouvel attentat et les mettre hors d’état de nuire. Pascal a rédigé sa déclaration. Puisqu’il est incapable de la lire, Stéphanie le fait à sa place. Maintenant que la poussière est retombée, Corine Vaillancourt pourrat-elle recoller les morceaux avec sa mère?

• À lire aussi: Ensemble depuis 10 ans, Marc Beaupré et Catherine Larochelle s’ouvrent sur leur relation

• À lire aussi:
Frédéric Pierre se confie sur son année exceptionnelle en tant que comédien

L’Escouade spéciale pour les personnes disparues et le sergent-enquêteur Pelletier, des Crimes contre la personne, mènent l’enquête sur l’attaque au camion-bélier perpétrée par La Garde, un groupe de suprémacistes blancs. «Grâce à Michael Abassi, les enquêteurs savent qu’un autre attentat se prépare, mais ignorent quelle sera la prochaine cible ou de quelle façon La Garde procédera», rappelle l’auteure Julie Hivon.

Toutes les ressources sont mobilisées pour identifier les membres du groupe et les mettre hors d’état de nuire avant que d’autres innocents soient tués.

Une collaboration risquée
Michael Abassi a d’abord enquêté seul. Il a réussi à entrer en contact avec des membres de La Garde et à gagner leur confiance. Pour sa sécurité et dans l’espoir de faire avancer les choses plus rapidement, il collabore maintenant avec la police, à qui il a transmis des informations de la plus haute importance. «Plusieurs corps policiers sont impliqués dans l’enquête. L’Escouade y joue un rôle important», précise Julie Hivon. 



Avec l’aide de Corine Vaillancourt, Stéphanie Duquette et ses troupes tentent d’identifier des membres de La Garde. «Par contre, Corine ne les connaît pas tous et ignore le vrai nom de ceux qu’elle a rencontrés; elle n’a que leurs surnoms», ajoute l’auteure.

Pour sa part, Michael a obtenu la collaboration de Delphine, sa belle-sœur, pour tendre un piège aux membres de La Garde. La jeune femme, qui avait d’abord refusé de l’aider et qui l’avait prévenu des risques associés à une telle opération, se retrouve maintenant dans une situation précaire, ce qui inquiète les policiers.



• À lire aussi: Charles Lafortune ouvre la porte à de possibles intrigues à venir dans Alertes 

L’audience
Pascal, le fils de Stéphanie, est revenu au Québec après avoir appris que le meurtrier de son père aurait droit à une audience pour obtenir sa libération conditionnelle. Pour le jeune homme, il était impératif d’intervenir. «Il a rédigé sa déclaration, mais ne veut plus la lire et refuse d’aller à l’audience. Il a revécu en détail les événements du soir de la mort de son père et est fortement ébranlé depuis. Non seulement il s’en veut, mais il en veut aussi à sa mère. Avec ce qu’il sait maintenant, il ne veut pas faire face à Lanctôt», annonce Julie Hivon. Même si elle est submergée de travail et qu’elle aurait préféré oublier toute cette histoire, Stéphanie se rend à l’audience et lit la lettre de son fils. Quel impact cela aura-t-il?



• À lire aussi: Sophie Prégent explique comment elle reste positive face aux défis
 

Recoller les morceaux
Pour Corine Vaillancourt, les dernières semaines — et même les dernières années — n’ont pas été de tout repos. Elle a vécu des choses terribles, et sa mère connaît maintenant la vérité à son sujet. Estelle a du mal à reconnaître en Corine la jeune femme qui a quitté son domicile six ans auparavant. Les deux femmes sont profondément blessées par tout ce qui s’est passé; le moment est venu de tenter de recoller les morceaux. Dominic et Pénélope sont prêts à les aider. Un équilibre délicat La GRC est également impliquée dans la vaste opération qui vise à faire tomber La Garde. «La GRC est sur le point d’envoyer un faux convoi d’armes. Cela complique un peu le travail des membres de l’Escouade, car ils sont limités dans leurs actions et doivent faire très attention de ne pas nuire aux autres. Un petit pas de travers, et tout peut dérailler», souligne l’auteure. 

La maison de Michèle Richard est remise en vente pour 875 000$

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus