TV Hebdo revisite les moments marquants de 1970 | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

TV Hebdo revisite les moments marquants de 1970

Vent de jeunesse et parfum de révolution!

Une nouvelle décennie commence, et la population vit une véritable cure de jouvence. Les premiers baby-boomers sont devenus de jeunes adultes qui ont soif de changer le monde. Or si l’année 1970 arrive en pleine période d’effervescence, elle marque également un sombre chapitre de notre histoire. 

À la une

Liberté et tragédie

Robert Bourassa durant la crise d’Octobre.

Photo d'archives, Réal Tremblay, Le Journal de Québec

Robert Bourassa durant la crise d’Octobre.

Dans les années 1960, la Révolution tranquille a marqué une évolution profonde — et, comme son nom l’indique, sans pétarade — pour la société québécoise. Cependant, en 1970, une série d’événements font la manchette et précipitent la province dans une crise sans précédent.

À 36 ans, Robert Bourassa défait Jean-Jacques Bertrand, de l’Union nationale, et devient, au printemps, le plus jeune premier ministre de l’histoire du Québec. Malgré sa seconde place dans le vote populaire, le Parti québécois de René Lévesque ne fait élire que sept députés à l’Assemblée nationale. Un tout jeune Bernard Derome (26 ans) fait ses débuts à l’antenne de Radio-Canada, et Pierre Nadeau (33 ans) couvre l’actualité pour CBC en direct de Toronto.

Pierre Nadeau

Photo : © Radio-Canada

Pierre Nadeau

Le 27 mars, lors d’une soirée historique qui se tient au Gesù, Claude Gauvreau, Raôul Duguay et Gaston Miron enflamment l’auditoire captif de la Soirée de la poésie. Quant à Michèle Lalonde, elle se lance dans le plaidoyer passionné de Speak White, dont les vers soulignent au crayon gras la discrimination dont sont victimes les francophones du pays.

Le feu est vif, et la marmite continue ainsi de bouillir jusqu’au 5 octobre, date à laquelle James Richard Cross, l’attaché commercial du Royaume-Uni, est enlevé par une cellule du Front de libération du Québec (FLQ). À la télé de Radio-Canada, on acquiesce à une des sept demandes des ravisseurs: le 8 octobre, on procède à la lecture du manifeste du FLQ. En lisant de manière sobre mais distinguée le document écrit sans raffinement, le présentateur Gaétan Montreuil apporte au mouvement séparatiste un élément qui semble manquer à son arsenal argumentaire: la crédibilité. 

Pierre Laporte

Photo d'archives, Agence QMI

Pierre Laporte

La situation s’envenime à la suite de l’adoption de la Loi sur les mesures de guerre, les 15 et 16 octobre, pour culminer par la découverte, le 17 octobre, de la dépouille du ministre Pierre Laporte, abandonnée dans le coffre d’une voiture à Saint-Hubert. James Richard Cross est finalement libéré, mais le traitement réservé aux citoyens qui ont été emprisonnés après avoir été privés de leurs droits fondamentaux (des événements immortalisés dans le film Les ordres) est une blessure qui demeurera vive jusqu’au référendum de 1980 et bien au-delà.

Photo : © Archives TVA Publications

 

Photo : © Archives TVA Publications

Photo : © Archives TVA Publications

Photo : © Archives TVA Publications

La série de l’heure

Quelle famille!

Avec Jean Lajeunesse et Janette Bertrand.

Photo : © Radio-Canada

Avec Jean Lajeunesse et Janette Bertrand.

Dans les séries de fiction, si on fait une place à la jeune génération, le ton n’est pas à la révolution. De jeunes acteurs émergent au théâtre, au cinéma et à la télé. Dans nos téléromans, notamment Rue des Pignons et Les Berger, les auteurs continuent de dépeindre la vie de familles issues des milieux populaires et dont les membres cherchent leur place dans un monde en transformation.

Mais une fois de plus, c’est Janette Bertrand qui amène, avec Quelle famille!, la discussion à un autre niveau. En donnant la parole aux jeunes (la famille Tremblay compte cinq enfants!), la scénariste met à profit ses 17 années en tant que rédactrice d’un courrier du cœur pour dépeindre un Québec qu’on a peu vu à l’écran, un Québec où les jeunes répondent parfois promptement à leurs parents et font face à leurs propres enjeux.

Photo : © Archives TVA Publications

«Avec Quelle famille!, je suis fière d’avoir donné la parole aux enfants, a souligné Mme Bertrand, des années plus tard. C’était très nouveau. On y dépeignait la réalité des problèmes de couple, d’une femme qui veut travailler... On était des pionniers, en quelque sorte, en parlant de problèmes dont, comme le disait mon père, on ne se parle qu’en dessous de la couverture.»

Photo : © Archives TVA Publications

Au moment de quitter l’antenne, en mai 1974, après cinq saisons, Quelle famille! a toujours des cotes d’écoute de plus de 2,5 millions de téléspectateurs chaque semaine. 

Photo : © Archives TVA Publications

Tapis rouges et galas

Geneviève Bujold en nomination aux Academy Awards

Avec Richard Burton, dans Anne des mille jours.

Photo : Getty Images

Avec Richard Burton, dans Anne des mille jours.

Le 7 avril, la comédienne québécoise est en nomination pour l’Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans le film Anne des mille jours (Anne of a Thousand Days), dans lequel elle prête ses traits à Anne Boleyn, deuxième épouse d’Henri VIII et mère d’Élisabeth Ire. Malheureusement, malgré ses 10 nomi--nations, le film doit se contenter d’un unique trophée, celui des meilleurs costumes. C’est l’irrésistible Maggie Smith (Harry Potter, Downton Abbey) qui s’en tire avec les honneurs pour son interprétation du personnage titulaire de The Prime of Miss Jean Brody. Il faut dire que la compétition est relevée, puisque Jane Fonda, Liza Minnelli et Jean Simmons sont également en nomination.

Les grands gagnants de la soirée sont Macadam Cowboy (Midnight Cowboy) et le western Butch Cassidy et le Kid (Butch Cassidy and the Sundance Kid), qui remportent respectivement trois et quatre trophées, dont celui du meilleur film pour le premier. John Wayne est couronné meilleur acteur pour Le vrai courage (True Grit), et Goldie Hawn est élue meilleure actrice dans un second rôle pour Fleur de cactus (Cactus Flower).  

Photo : © Archives TVA Publications

Flash Actualité

«Houston, nous avons un problème...»

L’équipage original de la mission Apollo 13: Jim Lovell, commandant, Thomas Ken Mattingly, pilote du module de commande (remplacé trois jours avant le départ par Jack Swigert), et Fred Haise, pilote du module lunaire.

Photo : Getty Images

L’équipage original de la mission Apollo 13: Jim Lovell, commandant, Thomas Ken Mattingly, pilote du module de commande (remplacé trois jours avant le départ par Jack Swigert), et Fred Haise, pilote du module lunaire.

En l’espace de deux semaines, deux jeunes artistes d’exception, Jimi Hendrix et Janis Joplin, meurent dans des circonstances tragiques et entrent dans la légende. 

Pour leur part, les astronautes qui font partie de la mission Apollo 13 vivent une situation on ne peut plus tendue à la suite de l’explosion d’un réservoir d’oxygène. Afin d’assurer leur survie, Jim Lovell, Jack Swigert et Fred Haise doivent se réfugier dans le module lunaire Aquarius, à bord duquel ils finissent par contourner la Lune et amorcent un improbable retour sur Terre. 

C’est ce qu’on appelle passer une mauvaise semaine... 

Ça fait jaser

Le père Émile Legault: entre la foi et l’amour du théâtre

Photo : © Archives TVA Publications

Le clergé a perdu plusieurs plumes lorsque le Québec met le pied dans la nouvelle décennie. Il est cependant bon de se rappeler qu’il ne faut pas toujours jeter le petit Jésus avec l’eau du bain.

Ainsi, en février 1970, TV Hebdo accorde une page couverture au père Émile Legault, professeur au Collège de Montréal et fondateur du Théâtre des Compagnons de Saint-Laurent dans la première moitié du XXe siècle. Précurseur du théâtre dramatique dans la métropole, le père Legault a notamment travaillé avec de jeunes acteurs qui, plus tard, ont exercé une influence certaine sur la naissance d’une culture théâtrale au Québec. Parmi ceux-ci, Jean Gascon et Jean-Louis Roux, deux des fondateurs du Théâtre du Nouveau Monde, qui fête cette année son 70e anniversaire. 

L’Incontournable

Claude Blanchard

Sur le plateau de Claude Blanchard.

Photo : © TVA

Sur le plateau de Claude Blanchard.

Avec sa tête reconnaissable entre mille, le comédien, animateur et bientôt propriétaire de cabaret connaît une année faste. En 1970, il remporte le titre de Monsieur Télévision au Gala des artistes et enregistre son immense succès Chu d’bonne humeur, vêtu du costume rouge et de la perruque blonde de Nestor, son personnage de garçon espiègle. 

Par ailleurs, cet artiste polyvalent, qui a puisé dans la grande tradition du burlesque et des variétés américaines, prend les commandes du talk-show qui porte son nom après avoir partagé le fauteuil d’animateur avec Réal Giguère sur le plateau de Madame est servie

Photo : © Archives TVA Publications

Jusqu’à son décès, en 2006, Claude Blanchard demeurera un incontournable qui mettra également en lumière — à maintes reprises — son talent d’acteur dramatique, notamment dans Montréal PQ, Music-Hall, Virginie et Omertà, série dans laquelle il incarnait le sympathique brigand Roger Perreault.  

Télé-Zapette

  • Animée par Aline Desjardins, qui a pris la relève de Lizette Gervais, l’émission Femme d’aujourd’hui continue d’aborder les questions qui touchent de près la vie des Québécoises, y compris des sujets aussi délicats que l’avortement, la violence conjugale et les stéréotypes véhiculés par la publicité.

Photo : © Archives TVA Publications

  • Basile, de Cré Basile, tire sa révérence en juin. Un certain concierge, incarné par Gilles Latulippe, prend la relève en septembre dans Symphorien.
  • Un autre départ remarqué: celui des Belles histoires des pays d’en haut, de Claude-Henri Grignon, après 14 saisons et 495 épisodes. Le Séraphin Poudrier de Jean-Pierre Masson raccroche ses bretelles avant d’être ressuscité avec Pierre Lebeau en 2002, puis avec Vincent Leclerc en 2016. 
  • Après le grand coup que fut L’Osstidcho, Yvon Deschamps continue d’alimenter, avec son humour tendrement provocateur, le débat social grâce à ses textes qui font réfléchir. En 1970, notre pionnier du stand-up lance son troisième disque, Le p’tit Jésus/Le fœtus/La honte, et donne 240 représentations de son spectacle au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts.

Photo : © Archives TVA Publications

  • Marc Hamilton lance la chanson Comme j’ai toujours envie d’aimer, qui connaîtra un succès planétaire: il s’en vendra plusieurs millions d’exemplaires dans plus de 90 pays. 

Photo : © Archives TVA Publications

  • Tex Lecor connaît lui aussi sa part de succès avec sa chanson à saveur indépendantiste Le patriote, quelques mois avant de nous proposer sa relecture du Frigidaire, qui deviendra un classique de l’époque.

Photo : © Archives TVA Publications

  • Dans This Is Tom Jones, le chanteur gallois reçoit, depuis 1969, les grandes stars de la scène à son émission. Sammy Davis Jr., Liza Minnelli, The Supremes, Wilson Pickett, Johnny Cash, Little Richard, Janis Joplin, Ray Charles, Charles Aznavour, Crosby, Stills, Nash & Young... Pour son spécial de Noël, en 1970, le showman s’offre la présence de la grande dame du jazz Ella Fitzgerald.

Photo : © Archives TVA Publications

  • Nouveau rendez-vous de l’information, Studio 10 est animé par le quatuor formé de Mario Vardon, Alain Stanké, Lisette Gervais et l’incontournable Roger Baulu.
  • Aux États-Unis, le président Nixon signe le Public Health Cigarette Smoking Act, qui interdit les publicités de cigarettes à la télé.
  • Le Mary Tyler Moore Show (Les ennuis de Marie au Québec) fait ses débuts à l’antenne chez nos voisins du Sud. Une autre actrice connaît du succès de notre côté de la frontière: Doris Day, avec Qué serà serà.

Photo : © Archives TVA Publications

  • Des célébrités nées en 1970: Minnie Driver (31 janvier), Queen Latifah (18 mars), Vince Vaughn (28 mars), Shemar Moore (20 avril), Uma Thurman (29 avril), Tina Fey (18 mai), Naomi Campbell (22 mai), Melissa McCarthy (26 août), Matt Damon (8 octobre) et Jennifer Connelly (12 décembre).

À lire aussi

Et encore plus