Ève Lemieux désire fonder une famille | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Ève Lemieux désire fonder une famille

Image principale de l'article Ève Lemieux désire fonder une famille
Photo : Bruno Petrozza

Si pour plusieurs la dernière année a été éprouvante, Eve Lemieux admet que la période a été positive pour elle à bien des égards. Outre des projets professionnels qui se sont concrétisés, sa vie personnelle la comble au plus haut point. Avec son mari, Mathieu Aumont, elle a acheté sa première maison, une étape déterminante pour celle qui désire fonder une famille.

• À lire aussi:
Mylène St-Sauveur a tourné avec son amoureux dans Alertes

Eve, vous tenez un rôle important dans Alertes, qui est diffusée présentement...
Oui. L’expérience de tournage a été magnifique! Le rôle est complexe, la série est intense. Ça faisait longtemps que je voulais faire quelque chose de semblable. J’ai aussi participé à Une autre histoire. C’est drôle: cette année, j’incarne des femmes enceintes! Jouer à nouveau les mots de Chantal (Cadieux), ça me rappelle Providence et mon rôle de Lili-Mai, qui restera gravé dans mon cœur. J’ai tourné sur cette série de 13 à 21 ans. C’est toute ma jeunesse!

Capture d'écran

Photo : Pixcom / TVA


• À lire aussi: Mylène St-Sauveur: le plaisir de jouer une policière dans Alertes

Par ailleurs, après nous avoir présenté Comme des animaux, vous écrivez un deuxième roman.
Oui, le premier a été publié en 2019. Dans mon deuxième, j’explore les mêmes thèmes: la souffrance amoureuse, la déchéance, le besoin de trouver la lumière. Je pense que je dois aller au bout de ces thèmes; on a tous un côté lumineux et un autre plus sombre. J’ai mes blessures et mes douleurs, et l’écriture me permet de les exploiter sainement.     

Écrire vous procure-t-il un sentiment de liberté?
Oui. Et le fait de ne pas attendre après qui que ce soit est très libérateur. Je joue depuis que j’ai 10 ans; ça fait 20 ans que je suis habituée à la cadence du milieu. C’est parfois vertigineux quand le téléphone ne sonne pas. Cet été, ce sera le 20e anniversaire de La mystérieuse mademoiselle C., le premier projet auquel j’ai participé. Étonnamment, il y a encore des gens qui me reconnaissent! Ils trouvent que je suis pareille à Marie Laforêt! (rires) J’ai fait une rétrospective de la dernière année et j’ai réalisé qu’il s’est passé tellement de choses!

Photo : Serge Gauvin


• À lire aussi: Les comédiens d'Alertes se sont inspirés d'une populaire série pour leurs rôles

À quoi faites-vous allusion?
J’ai vendu mon condo dans lequel j’habitais depuis 10 ans. J’ai acheté ma première maison avec mon mari et j’ai déménagé. Il y a eu les projets professionnels, un premier roman. C’est beaucoup de choses pour une année dans laquelle il ne devait rien se passer! Tout arrive bien et au bon rythme. Avec les années, j’aime prendre le temps de vivre. Savourer un café en pyjama, voir des amis. La vie a beaucoup à offrir. Ce n’est pas nécessaire d’être dans un constant feu roulant.

Il semble que votre vie amoureuse se porte bien aussi...
J’ai rencontré Mathieu (Aumont) au Conservatoire. C’était l’un de mes meilleurs amis. Quand il était en couple, je ne l’étais pas, et inversement. Je me disais souvent que s’il n’était plus avec sa blonde, ce serait un bon match... (rires)

Photo : Bruno Petrozza


• À lire aussi: Charles Lafortune ouvre la porte à de possibles intrigues à venir dans Alertes

Un jour, la vie a fait en sorte que vous puissiez être en couple.
Oui. Nous avons été ensemble au bon moment. Nous étions à une étape où nous voulions la même chose. Mathieu m’a donné envie d’être la meilleure version de moi-même. Je l’admire beaucoup, et c’est important pour moi. Il est si créatif! Il est aussi acteur, mais il fait des choses très différentes de moi. Il est très physique, acrobatique, musical. Il m’impressionne! Il m’apprend plein de choses. Nous ne sommes pas en compétition. Nous avons chacun notre univers.

Pourquoi choisir de se marier de nos jours?
C’est une bonne question. (sourire) Par amour. Je n’ai jamais autant aimé quelqu’un. Je ne me suis jamais sentie aussi en sécurité qu’avec lui. Ç’a été une célébration de cet amour. Nos deux familles se complètent. Nos mères sont allées magasiner leur robe de mères de la mariée et du marié ensemble. Elles se sont à ce point amusées que la vendeuse leur a dit qu’elle n’avait jamais vu une telle complicité de toute sa carrière! Mathieu et moi, ça nous touche beaucoup.      

C’est comme si c’était la rencontre de vos deux familles!
Oui, nous formons un tout. Il a des sœurs, je suis fille unique. Elles sont mes sœurs par extension. J’ai des cousins et cousines. Nous sommes près de tous les enfants. Nous sommes parrain et marraine. Pour moi, notre mariage est un gage de solidité et d’engagement. Ce n’est pas restreignant, au contraire! Ça me rassure. C’est comme une bulle d’amour et de confiance. J’ai toujours rêvé d’une équipe, d’un partenariat. Mes parents se sont séparés quand j’avais un an. J’ai eu de beaux modèles de couple inspirants, mais je n’ai pas connu cette situation. J’ai toujours désiré la vivre, avoir ma maison, ma cellule familiale. 

Photo : Marlene Gelineau-Payett


• À lire aussi: Guy Jodoin donne des détails sur ce qui attend son personnage dans Alertes

Souvent, on veut compenser et on s’offre ce qu’on aurait voulu avoir...
Oui. Et en raison de la séparation de mes parents, j’ai été élevée en grande partie par mes grands-parents paternels. Ç’a été l’un des plus beaux cadeaux! J’ai été leur cinquième enfant. Ils adorent tous leurs enfants, mais mon grand-père m’a toujours surnommée le «Chouchou à la crème». Actuellement, je ne peux pas les voir, mais je les appelle chaque jour. J’ai grandi chez eux. Quand ils ont vendu leur propriété pour aller vivre en résidence, j’ai pleuré! C’était plus qu’une maison: c’était tout ce que ça représentait. Tout l’amour qu’ils m’ont donné, j’ai envie de le recréer dans ma maison. Encore aujourd’hui, c’est incroyable de voir comme ma grand-mère garde ce lien avec moi. Elle sent les choses sans même que je lui en parle. Notre connexion est très forte. Tout ce qu’elle m’a appris, j’espère un jour le transmettre à mes enfants. Mathieu et moi aimerions avoir une famille, et je souhaite que mes grands-parents puissent connaître mes enfants.

Voyez Alertes, le lundi à 21 h, à TVA.
On peut réécouter les 3 premières saisons d’Une autre histoire sur Tou.tv.

À VOIR AUSSI: 28 vedettes québécoises qui ont écrit leur biographie

s


À VOIR AUSSI: 29 vedettes québécoises nées sous le signe du Bélier

s


 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus