Mika se prononce sur la cuvée 2021 de Star Académie | 7 Jours
/magazines/7jours

Mika se prononce sur la cuvée 2021 de Star Académie

Image principale de l'article Mika se prononce sur la cuvée 2021
Julien Faugère

Comme directeur artistique, Mika a sans aucun doute laissé sa marque sur la cuvée 2021 de Star Académie. Rigueur, rires et liberté sont au cœur des propos qu’il a partagés avec nous.

• À lire aussi: Voici qui remplacera André Ducharme à «Un souper presque parfait»

• À lire aussi:
Voici l'identité des 8e et 9e candidats à devoir quitter Star Académie

Mika, êtes-vous fier de votre travail comme directeur artistique à Star Académie?
J’ai un drôle de concept de la fierté. Je ne suis jamais trop fier de rien. Je suis trop impatient pour être fier. Je sais toutefois que j’ai pris du plaisir à faire ce travail et que, à quelques reprises, je me suis arrêté pour me dire: «Wow! ça, on n’a jamais vu ça ailleurs!» Mais au-delà des feux d’artifice ou des fleurs, ce qui m’a plu le plus, ce sont des moments comme celui où Maëva et Annabel ont repris Boom Boom Boom, car j’avais l’impression que la chanson ne m’appartenait plus. J’ai éprouvé beaucoup de plaisir à redécouvrir quelque chose que j’avais pourtant écrit.

Qu’est-ce que ça vous apporte de partager votre savoir avec de jeunes artistes?
Ils me font rire! Ils ont cette légèreté tellement sympathique. À un moment donné, on pense avoir tout vu, mais la jeunesse arrive toujours avec de nouvelles perspectives.

Qu’aimeriez-vous qu’ils retiennent de vos apprentissages?
Qu’il faut bosser pour survivre dans ce métier, et ce, peu importe votre âge. Les compétitions et les concours de chant, c’est très bien, parce qu’il y a la lumière et les écrans partout. Mais comment vas-tu te défendre lorsqu’il faudra que tu ailles chercher cette lumière et la mettre sur toi? C’est avec de la rigueur qu’on y arrive!

• À lire aussi: Lara Fabian se confie sur son implication à l’Académie

En ce sens, votre enseignement était bienveillant, mais aussi très honnête!
Ça ne sert à rien d’être faux et de dire à outrance: «Oh, tu me touches, je suis ému!» Parfois oui, mais ça doit demeurer exceptionnel. Je pense qu’avec de jeunes artistes il faut un mélange de tendresse et d’enthousiasme, mais aussi d’honnêteté et de rigueur. Il ne faut pas aller vers la dureté et piocher sur les gens, mais avoir la candeur de dire rapidement ce qui est bien et moins bien, et de ne pas s’y accrocher.

Avez-vous eu le temps de discuter avec les autres professeurs de l’Académie?
J’ai surtout discuté avec Ariane Moffatt et Lara Fabian. Elles ont un regard très maternel envers les Académiciens. Elles donnent beaucoup d’elles-mêmes avec franchise. Elles partagent avec générosité autant ce qu’elles ressentent dans leur cœur que dans leur tête. On n’a jamais l’impression qu’elles lisent un script sur un iPad, comme ce qu’on verrait aux États-Unis, par exemple. Et elles me font rire! Il y a tellement de choses que les téléspectateurs ne voient pas. Par exemple, pendant le medley de demandes spéciales avec Gregory Charles, Lara était debout sur sa chaise et chantait presque plus fort que les Académiciens. C’est fantastique parce que ça démontre que, même si on est sérieux dans la vie, quand il y a de la musique, c’est le temps de se laisser aller! 

Photo : Julien Faugere

• À lire aussi: Dashny revient sur son passage à l’Académie

Vous qui avez visité les plateaux de télévision du monde entier, seriez-vous capable de pointer l’ingrédient spécial de la recette québécoise?
C’est le mélange entre les séquences qui sont vraiment travaillées et les autres qui sont beaucoup plus dans l’esprit du moment, voire improvisées. Ce mélange-là, il est très québécois et à l’image des gens d’ici, je pense. Par exemple, au Québec, on peut manger dans un restaurant où tous les plats sont extrêmement étudiés et travaillés et de niveau international, mais c’est toujours fait avec une énergie plutôt cool. Ici, on fait bien les choses, mais sans se prendre la tête! Les Académiciens sont extrêmement solidaires entre eux...

Avez-vous déjà vécu une collégialité semblable en début de carrière?
Non. Bien que mon profil public ait démarré dans la vingtaine, j’étais sur scène dès l’âge de 8 ans. Quand on commence aussi jeune et qu’on doit performer devant 3000 personnes, ça change notre mentalité par rapport aux autres. C’est un drôle de métier où l’on est entouré d’énormément de gens tout en restant très seul parfois. J’avoue que d’avoir vu chanter les Académiciens ensemble après les Variétés, soulagés de leur soirée, ça m’a réchauffé le cœur. Tout à coup, j’ai vu les gamins en eux, et ça m’a touché.

• À lire aussi: Ariane Moffatt se confie sur sa vie de famille et ses 20 ans de carrière

Que leur souhaitez-vous?
Être sur scène, c’est presque tribal. Pendant un concert de deux heures, ta voix, tes pieds, ton regard doivent parler aux gens, et ça devient quasi cérémonial, car tu te sens possédé par quelque chose qui n’a rien à voir avec la vie de tous les jours. C’est extrêmement cathartique! Ce qui différencie les amateurs des professionnels, c’est que l’amateur n’assume pas ça jusqu’au bout et se pose des questions, tandis que le professionnel est toujours fluide, courageux et libre. Je leur souhaite de trouver cette liberté totale!

Qu’est-ce qui vous attend après Star Académie?
Ce sont des mois intenses d’écriture. On m’attend en France et en Italie, mais d’abord et avant tout, j’irai passer quatre jours chez moi aux États-Unis. Avec la covid, j’ai été beaucoup suspendu dans les airs ces derniers temps et j’ai hâte de rentrer à la maison.

Ne manquez pas la quotidienne de Star Académie, du lundi au jeudi à 19 h 30 ainsi que le variété le dimanche à 19h à TVA ou en rattrapage sur TVA+. Visitez également la boutique virtuelle de Star Académie.

Du lundi au mercredi, les clients Mobilité et Hélix Télé de Vidéotron ont
un accès exclusif en direct de Waterloo. Ces moments de vie des Académiciens sont disponibles via l'application TVA+ et Hélix, en utilisant la commande vocale « Star Académie ».

À VOIR AUSSI: Toutes les grandes stars qui ont chanté avec les Académiciens au fil des ans

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus