Lou-Pascal Tremblay et Marina Bastarache se construisent «un petit nid d’amour» | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Lou-Pascal Tremblay et Marina Bastarache se construisent «un petit nid d’amour»

Image principale de l'article Ils se construisent «un petit nid d’amour»
Photo : Patrick Seguin

Lou-Pascal Tremblay vient de faire un crochet sur la liste des choses qu'il voulait réaliser dans sa vie: jouer dans une série d'épouvante! L'acteur, qui vient tout juste d'avoir 26 ans, a gagé sur le bonheur. Et pour mieux l'atteindre, il entend bien se construire, avec celle qui fait battre son coeur, un nid d'amour...

• À lire aussi: Lou-Pascal Tremblay se confie sur l’aspect public de sa relation avec Marina Bastarache

«J’aurais voulu être un chanteeeeuuuur...» aurait pu s’époumoner plus souvent qu’à son tour Lou-Pascal Tremblay, tellement ce don qu’il n’a pas manque cruellement dans sa vie! «S’il y a un talent que j’aurais bien aimé acquérir au fil des années, c’est bien celui de chanteur, admet le comédien. À un moment donné, j’ai eu un rôle dans lequel je jouais de la guitare. Après ça, on m’a souvent fait jouer des personnages où je devais faire de la musique et chanter. C’est comme si les gens avaient tenu pour acquis que j’étais guitariste!» Il en rit, à défaut de faire de la musique dans la réalité... 

En ce moment, on peut le voir jouer, encore une fois, un chanteur dans un épisode de la série d’épouvante Patrick Senécal présente. Son personnage, Nicolas, est un musicien qui n’a pas le talent à la hauteur de ses ambitions. Mais en frottant un téléphone intelligent trouvé dans une ruelle, un génie — joué par l’humoriste et acteur Erich Preach — en sort. Toutefois, on a tôt fait de constater que le «sauveur» n’est pas très compétent... «Ça m’a fait rire de jouer ce rôle! Le personnage croit qu’il est meilleur qu’il ne l’est en réalité, alors ça m’a enlevé le stress de devoir faire une performance à tout casser.» 

Lou-Pascal Tremblay a réalisé un rêve en jouant dans cette série. «L’horreur est un genre qui me plaît énormément, alors j’étais très heureux de jouer dans cette série! Ce n’est pas tous les jours qu’on fait de tels projets au Québec. L’année dernière, de toutes les auditions que j’ai passées, c’est celle sur laquelle il ne fallait surtout pas que je me plante! Quand on m’a appelé pour me dire que j’avais le rôle, j’étais tellement content!» 

Par ailleurs, l’acteur a été très pris avec les tournages de L’Échappée, où il incarne l’éducateur Félix Gravel. Son rôle de cinéaste l’occupe aussi un peu: c’est Lou-Pascal qui est derrière les portraits des participants de l’édition 2021 des Francouvertes. Et il continue de réaliser des clips tout en planchant sur son deuxième court métrage, La sonate du diable. Son premier, Exode, lui avait permis de se rendre à Cannes et de remporter une bourse. 


CONSTRUIRE UN NID D’AMOUR
La vie de Lou-Pascal est bien remplie, même si elle manque un peu de voyages! «C’est la chose qui me manque le plus, en ce moment! Quand ça va être possible, je vais avoir besoin de recommencer à voyager!» 

En attendant, il a de quoi s’occuper! Avec celle qui partage sa vie depuis 2019, l’influenceuse Marina Bastarache, il vient d’acheter un terrain à Tremblant, où ils se construisent une maison. «Un petit nid d’amour» pour reprendre ses mots. «On vit encore à Montréal, mais j’ai un chalet à Sainte-Agathe-des-Monts. Pendant la pandémie, le retour à la campagne a été une révélation! Avant, je n’avais jamais vu à quel point c’était une chance d’avoir ça», admet-il. 

Lou-Pascal s’y est découvert des talents pour les travaux manuels. «J’ai construit un cabanon. Ça m’a donné le goût de nous bâtir quelque chose à nous en partant de zéro, de bûcher les premiers arbres sur lesquels va reposer notre construction. C’est une autre manière d’exprimer ma créativité. Depuis que je suis jeune, je baigne dans l’univers du jeu: ça me rend heureux, mais il me manquait un petit quelque chose. Je pense que ce projet de maison va venir compléter la personne que je suis.»      


HOMMAGE À SA BLONDE
Le jeune homme n’est pas très actif sur les réseaux sociaux. Il laisse ça à sa blonde. Il trouve qu’elle maîtrise l’art d’en user à merveille! «Elle est bonne. Elle le fait d’une manière où elle réussit à être engagée. À travers la vague #MeToo et l’élan, plus fort que jamais, de l’émancipation de la femme, elle est tout le temps au premier rang, en train de se battre, raconte-t-il fièrement. Je pense sincèrement qu’elle fait une petite différence, et je respecte beaucoup ce qu’elle fait!» 

En février, Lou-Pascal soulignait son 26e anniversaire. Ç’a été pour lui une occasion de réfléchir. «J’ai connu beaucoup de succès, dans les dernières années. Ça m’a décentré de qui j’étais réellement et de ce que je veux continuer à devenir. Aujourd’hui, je veux être reconnaissant quand je reçois de l’amour, mais je ne veux pas en dépendre. Et je veux garder les pieds sur terre avec mes projets. Je me souhaite des rôles qui me mettent au défi et qui me rendent heureux.»      

Les abonnés de Club illico peuvent voir Lou-Pascal Tremblay dans un épisode de la série Patrick Senécal présente.
Il est également au générique de L’Échappée, diffusée les lundis à 20h, à TVA.

À VOIR AUSSI: L’évolution des comédiens de L’Échappée  

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus