TV Hebdo revisite les moments marquants de 1996 | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

TV Hebdo revisite les moments marquants de 1996

Trois milliards de regards

Il y a 25 ans, les Spice Girls lançaient leur premier single, Wannabe, et le ciel se couvrait au-dessus d’une partie du Québec avant un déversement d’eau aux proportions quasi bibliques. Pendant ce temps, à Atlanta, Céline Dion s’apprête à prendre la scène devant le plus grand auditoire de sa carrière. 

À LA UNE

Les Jeux olympiques d’Atlanta

Céline Dion

Photo : Getty Images

Céline Dion

Depuis le début de sa carrière, au début des années 1980, Céline Dion a vécu de grands moments. Sa première visite au Tonight Show en 1990, ses 28 passages à l’émission d’Oprah Winfrey (un record), son interprétation sans faille de My Heart Will Go On aux Academy Awards en 1998, sa prestation en mandarin à la télé nationale chinoise en 2013...

Photo : Archives TVA Publications

La liste pourrait s’allonger ainsi dans une longue série d’accomplissements et de moments «Wow», comme on les appelle de nos jours. Parmi ces moments, il est difficile d’ignorer la portée planétaire de sa prestation lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux d’Atlanta, le 19 juillet 1996. Invitée par le producteur canadien David Foster à interpréter The Power of the Dream, qui deviendra l’hymne des jeux, la chanteuse est alors en pleine tournée mondiale à la suite de la sortie de son album Falling into You, qui se vendra à 32 millions d’exemplaires.

Photo : Archives TVA Publications

En plus des 85 600 personnes réunies au Centennial Olympic Stadium, la diva de Charlemagne fait une fois de plus valoir son talent devant les 3,5 milliards de personnes qui suivent les célébrations via leur téléviseur, aux quatre coins de la planète. La prestation arrive à un moment culminant de la cérémonie, car le légendaire Muhammad Ali vient tout juste d’allumer la flamme olympique de sa main tremblante, le boxeur étant atteint de la maladie de Parkinson.

Muhammad Ali

Photo : Getty Images

Muhammad Ali

Une course historique

Du côté sportif, nos représentants ont su pour leur part nous offrir de grands moments de fierté. À ce chapitre, la victoire historique du Canada au relais 4 x 100 m demeure un des plus grands exploits jamais réalisés par nos athlètes. Bruny Surin fait partie du quatuor gagnant en compagnie de Glenroy Gilbert, de Robert Esmie et de Donovan Bailey, qui a aussi raflé l’or au 100 m individuel avec un temps record de 9,84 secondes.

Robert Esmie, Bruny Surin, Donovan Bailey et Glenroy Gilbert.

Photo : Getty Images

Robert Esmie, Bruny Surin, Donovan Bailey et Glenroy Gilbert.

Les Jeux d’Atlanta marquent par ailleurs une première pour la délégation canadienne dans laquelle, pour la première fois, on compte plus de femmes que d’hommes. Plusieurs de ces athlètes vont enrichir la récolte nationale, qui se terminera par 3 médailles d’or, 11 d’argent et 8 de bronze.

Photo : Archives TVA Publications

Parmi celles-ci, rappelons les deux médailles de bronze de Clara Hughes en cyclisme et celle d’Annie Pelletier au tremplin de 3 m. Sylvie Fréchette, en nage synchronisée en équipe, et Caroline Brunet, en K-1500 m, nous ont également fait honneur durant ces jeux en décrochant l’argent. 

Tapis rouges et galas

Le XVIIIe Gala de l’ADISQ

Photo : Archives TVA Publications

Au milieu des années 1990, la planète pop ne se porte pas trop mal; des artistes établis et de nouveaux visages partagent l’espace des palmarès radio. Cette réalité est palpable lors du gala animé par Yvon Deschamps, le 3 novembre. Du côté des recrues, Kevin Parent et Noir Silence raflent les prix d’interprète masculin et de groupe de l’année, devant les Jean-Pierre Ferland, Daniel Lavoie, Beau Dommage et compagnie. Le chanteur gaspésien remporte également le trophée Chanson populaire de l’année pour Seigneur, tirée de son album Pigeon d’argile, en compétition avec d’autres succès dont Les deux printemps de Daniel Bélanger, Bon Yeu des Colocs, Soirs de scotch de Luce Dufault, Rester debout de Richard Séguin et Je sais pas de Céline Dion.

Cette dernière, qui connaît un succès fulgurant avec l’album D’eux, remporte le titre d’interprète de l’année alors que René Angélil reçoit un prix hommage pour l’ensemble de sa carrière. Gagnante du prix Album de l’année: Enfant pour La vache en Alaska, Carmen Campagne aurait pu remporter le prix du ver (ou de la vache?) d’oreille de l’année si une telle catégorie avait existé. «Je vais à l’étable pour tirer ma vache. Pas capable de tirer ma vache...» Allez, vous connaissez la suite. 

Irrésistible Moman

Photo : Archives TVA Publications

Si La petite vie a connu un succès monstre, et l’immense talent de Serge Thériault, un comédien capable de naviguer d’un pôle à l’autre du drame et de la comédie, y est certainement pour beaucoup. Au cours de cette troisième saison de l’émission qui atteint des cotes d’écoute astronomiques, l’acteur nous en donne une fois de plus la preuve en incarnant un double rôle dans un épisode durant lequel nous faisons la rencontre du frère jumeau de Moman; ce dernier tente, dans un autre revirement loufoque, de se faire passer pour sa propre sœur. Bonnet inclus. Tout ça, alors que celle-ci s’apprête à célébrer son 40e anniversaire de mariage avec son Ti-Mé. Noces de dinde ou de sac de vidanges? 

Photo : Archives TVA Publications

Photo : Archives TVA Publications

Ça fait jaser

Justice pour tous?

Claude Robinson

Photo : Archives Agence QMI

Claude Robinson

Les affaires judiciaires font la une en 1996. Le rappeur Tupac Shakur (2Pac) est assassiné à Las Vegas, et le créateur Claude Robinson dépose une poursuite de deux millions de dollars contre Cinar, qu’il accuse de lui avoir volé le projet d’émission éducative Robinson Curiosité. Le procès civil d’O.J. Simpson prend son envol et, dans les coulisses de la Maison-Blanche, se déroulent les événements qui vont mener à la sulfureuse affaire Monica Lewinsky. Quant à la mort troublante de JonBenét Ramsay, 6 ans, le jour de Noël, elle va fasciner l’Amérique et faire la manchette des émissions se nourrissant de tels scandales durant les années à venir. Le meurtre de la fillette, qui paradait dans les affreux concours de mini-miss, va demeurer un mystère qui ne sera jamais résolu. Une tragédie réunissant tous les éléments pour en faire un fait divers ayant contribué à définir son époque. 

La petite JonBenét Ramsay a fait la couverture d’une quantité astronomique de magazines en 1996 (et encore aujourd’hui), dont le Dernière Heure.

Photo : Archives TVA Publications

La petite JonBenét Ramsay a fait la couverture d’une quantité astronomique de magazines en 1996 (et encore aujourd’hui), dont le Dernière Heure.

Flash Actualité

Le ciel tombe sur la tête des Saguenéens

Photo : Archives du Journal de Québec

Alors que la brebis Dolly, premier mammifère cloné de l’histoire, fait ses premiers pas en Écosse, au Québec, le ciel se couvre dans les régions du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de la Côte-Nord et de Charlevoix. Entre le 19 et le 21 juillet, d’abondantes précipitations vont être responsables de la mort de 10 personnes et de dommages s’élevant à plus de 1,5 milliard de dollars. Les municipalités de Chicoutimi, Jonquière et La Baie sont particulièrement affectées par le débordement de la rivière des Ha! Ha!, de la rivière à Mars et de la rivière Chicoutimi. 

De nombreuses habitations sont alors arrachées de leur fondation par le courant, laissant l’image impérissable d’une ultime demeure résistant par miracle aux assauts d’un torrent déchaîné. Un mois plus tard, le 25 août, les artistes unissent leurs voix le temps d’un spectacle-bénéfice de plus de 270 minutes diffusé simultanément sur les ondes de Radio-Canada, de TQS et de TVA. Outre les Dédé Fortin, Gilles Vigneault, Lynda Lemay, Robert Charlebois, Éric Lapointe et compagnie, Alanis Morissette, Sarah McLachlan et Bryan Adams se joignent également à cet effort collectif pancanadien. Même Céline est de la partie; en direct du Caesars Palace de Las Vegas, elle interprète Quand on a que l’amour de Jacques Brel. 

La série de l’heure

Quatre et demi...

Robert Brouillette, Serge Postigo et Isabelle Brossard.

Photo : © Radio-Canada

Robert Brouillette, Serge Postigo et Isabelle Brossard.

La télé nous offre de grands drames, des sagas qui nous font voir l’histoire d’un autre œil et des débats qui contribuent à ouvrir les esprits. Mais elle sert aussi, à l’occasion, à nous rassurer et à nous faire oublier les petits tracas du quotidien et de l’actualité. Un mandat dont s’acquitte alors très bien l’émission signée Sylvie Lussier et Pierre Poirier. Mettant en vedette Isabelle Brossard, Robert Brouillette et le joyeux personnel d’une clinique vétérinaire, 4 et demi... permet à ses spectateurs de décompresser en écoutant rager le caractériel docteur Constantin (Alain Zouvi) et en suivant les frasques de l’ami François Dion (Serge Postigo) et de sa chienne Bouddha. Disons que nous sommes à des années-lumière de Breaking Bad... 

Photo : Archives TVA Publications

Télé-Zapette

  • Les costumes d’époque et les décors historiques ont toujours la cote. Cette fois, c’est au tour de la comédienne Catherine Sénart et de la télésérie Marguerite Volant de nous faire voyager dans le temps.

Photo : Archives TVA Publications

  • L’adaptation québécoise de Fort Boyard continue de cartonner. Cette fois, c’est au tour du couple (alors) formé de Marina Orsini et Serge Postigo de se lancer à l’assaut de la forteresse.

Photo : Archives TVA Publications

  • De son côté, Jean-Luc Mongrain s’attaque aux questions sérieuses avec les grands débats soulevés par la série Les commissions Mongrain diffusée sur les ondes de Télé-Québec.

Photo : Archives TVA Publications

  • Au Québec, nous aimons bien les histoires de ces grands disparus qui refont surface après des années. À ce chapitre, Angèle Coutu et son personnage de la nouvelle émission Le retour suivent les traces laissées par Le Survenant. Un personnage incarné dans les années 1950 par son père, Jean Coutu.

Photo : Archives TVA Publications

  • Deux décennies avant District 31, les amateurs d’histoires de flics avaient déjà de quoi se mettre sous la dent avec le retour pour une seconde saison de l’escouade d’Omertà et celle de 10-07, mettant en vedette un certain Gildor Roy dans sa période pré-Chiasson et Patrick Labbé avant Laurent Cloutier... 

Photo : Archives TVA Publications

Photo : Archives TVA Publications

  • Le temps d’une courte aventure télévisuelle d’une saison, Isabel Richer troque ses cheveux blonds et son uniforme de policière de Jasmine pour le tailleur d’une influenceuse de son époque dans Lobby.

Photo : Archives TVA Publications

  • Alors que les affaires judiciaires font la une, un nouveau shérif débarque en ville, Judge Judy, qui fait toujours la loi sur les ondes de la télé américaine, 25 ans plus tard.
  • Un autre nouveau venu débarque dans nos télés. Steve Irwin, aussi connu sous le nom de Crocodile Hunter, va divertir les enfants en leur apprenant à mieux connaître le royaume animal jusqu’à sa mort accidentelle lors d’un tournage, en 2006.
  • Deux légendes tirent leur révérence: le comique George Burns décède à l’âge de 100 ans, et Bob Hope anime sa toute dernière émission spéciale, Bob Hope... Laughing with the Presidents.
  • Cinq ans après la diffusion du dernier épisode de la série, l’équipe de Dallas est de retour à CBS avec le téléfilm Dallas: J.R. Returns.
  • Les créateurs de X-Files nous arrivent avec une nouvelle production, Millenium, et Bill Cosby est de retour, pour sa part, avec une nouvelle sitcom simplement nommée... Cosby. Le personnificateur féminin RuPaul brise une fois de plus les barrières avec The RuPaul Show, et les séries Star Trek: Deep Space Nine et Star Trek: Voyager rendent hommage, chacune à sa manière, au 30e anniversaire de la diffusion des premiers épisodes de Patrouille du Cosmos.
  • La future grande star née durant cette période mouvementée? La chanteuse et actrice Zendaya (1er septembre), que nous pourrons bientôt voir dans l’adaptation cinématographique du roman Dune signée Denis Villeneuve.

À lire aussi

Et encore plus