Léane Labrèche-Dor s'ouvre sur le fait de travailler avec Mickaël Gouin | 7 Jours
/magazines/7jours

Léane Labrèche-Dor s'ouvre sur le fait de travailler avec Mickaël Gouin

Image principale de l'article Le fait de travailler avec Mickaël Gouin
Photo : Bruno Petrozza / TVA Pub

Parce que certains de ses projets professionnels ont été reportés, Léane Labrèche-Dor a apprivoisé la patience, entretenu l’espoir et profité de l’occasion pour grandir. L’actrice, qui prend l’antenne à TVA dans Escouade 99, dresse le bilan de sa dernière année et s'ouvre sur le fait de travailler aux côtés de son amoureux, Mickaël Gouin.

• À lire aussi:
Voyez le nouveau look de Léane Labrèche-Dor pour son prochain rôle

• À lire aussi:
Léane Labrèche-Dor et Mickaël Gouin attendent leur premier enfant

«C’est toujours agréable de travailler ensemble. Nous sommes toujours appelés séparément en audition: ce n’est pas du tout une affaire de couple et nous ne jouons pas un couple. Je crois que c’est dû au fait que nous avons le même style d’humour, de jeu et des visions de la comédie qui se ressemblent.»

«Nous ne sommes pas dans une dynamique de couple lorsque nous travaillons ensemble. La réalité, c’est que je suis engagée pour faire un travail et que Mickaël est engagé pour faire le sien. Il y a des partenariats qui fonctionnent bien dans la vie. Par exemple, Marc Labrèche et Anne Dorval n’ont jamais été en couple, mais ils ont formé un duo comique qui se complétait et se comprenait à merveille. Il y a des metteurs en scène qui travaillent toujours avec les mêmes personnes, je pense entre autres à Serge Denoncourt et Magalie Lépine-Blondeau. Il y a des partenariats qui marchent et c’est le cas pour Mickaël et moi. Nous avons du plaisir, nous nous comprenons et c’est tripant. Cela dit, c’est quelque chose que je retrouve aussi avec d’autres gens.» a-t-elle mentionné.

Lisez l'entrevue complète dans la plus récente édition du magazine 7 Jours.


À VOIR AUSSI:
27 personnages oubliés (ou pas!) de La Galère

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus