Rosalie de Star Académie veut toucher le public avec ses mots | 7 Jours
/magazines/7jours

Rosalie de Star Académie veut toucher le public avec ses mots

Image principale de l'article Rosalie veut toucher le public avec ses mots
Photo : Eric Myre

Pour sa mise en danger lors du dernier Variété, Rosalie a décidé de jouer le tout pour le tout en proposant l’une de ses compositions originales, Les collines, qui parle de la santé mentale. L’audace de la jeune femme aura été payante puisqu’elle a eu le vote du public.

• À lire aussi: Dashny revient sur son passage à l’Académie

Rosalie, tu as été l’élue du public. Au lendemain de ta victoire, comment te sens-tu?
Je suis encore sous le choc! Je ne m’attendais tellement pas à ça, puisque je savais qu’en proposant une de mes compositions le pari était risqué. Ç’a donc été une belle surprise parce que ça veut dire que mes mots ont plu aux gens. 

Photo : Eric Myre


• À lire aussi: Gregory Charles porte un regard serein sur les échecs dans sa carrière

Parle-moi de la chanson Les collines...
Quand vient le temps d’écrire, j’aime aborder les sujets délicats. Ces jours-ci, il est beaucoup question de santé mentale, d’anxiété et de dépression. Ce sont les sujets qui ont nourri cette chanson qui parle du fait que, parfois, quelqu’un de notre entourage ne va pas bien et qu’on choisit d’être là pour cette personne. Les collines que j’évoque dans cette pièce font justement allusion aux obstacles qu’il faut surmonter au quotidien. 

Tu es à l’Académie depuis plusieurs semaines... Qu’est-ce qui te manque le plus de ta vie d’avant?
Je m’ennuie de mon copain. Ça fait un an et demi que nous habitons ensemble et nous sommes inséparables. Mais le fait de l’avoir vu hier, ainsi que mon frère, ça m’a fait du bien. Je sais que mes proches ont envie de me voir encore m’épanouir à Star Académie. Ils savent que je réalise mon rêve en ce moment.      

Il y a combien de temps que tu es avec Hendrik, ton chum?
Depuis deux ans. Mon copain est aussi un musicien; il étudie la batterie au Cégep de Drummondville, et moi, j’y étudiais en chant. Dans notre appartement, on a une petite pièce de musique avec un piano et un drum. On aime s’y enfermer et faire de la musique ensemble. Je trouve ça le fun que mon copain comprenne ce que je vis en ce moment et qu’il m’encourage là-dedans.      

Qu’est-ce qui t’a amenée à vouloir participer à Star Académie?
J’ai grandi en écoutant Star Académie. J’ai tous les albums. Mon idole était Wilfred. Il était clair pour moi que, si l’émission revenait un jour, je tenterais ma chance. Être dans une bulle d’apprentissage 24 h sur 24, faire de la musique, se préparer pour faire un gros spectacle chaque dimanche avec des artistes incroyables, c’est le rêve. 

Collection personnelle


• À lire aussi: Ariane Moffatt se confie sur sa vie de famille et ses 20 ans de carrière

Comment l’envie de faire de la musique s’est-elle manifestée?
C’est drôle, parce que je ne proviens pas d’une famille musicale. Je pense même que je suis la première à avoir un intérêt pour la musique. À la base, je suis quelqu’un qui aime parler et partager son opinion. Dès mon jeune âge, je pense que le fait de pouvoir chanter me permettait de m’exprimer. 

De quoi es-tu le plus fière?
Je me trouve énormément chanceuse d’avoir eu les opportunités que j’ai eues. Vers 14 ou 15 ans, j’ai eu la chance de côtoyer Les sœurs Boulay, de faire la première partie de leur spectacle et même de chanter avec elles aux FrancoFolies de Montréal. Tout ça a commencé parce que j’ai fait une de leurs chansons dans un concours. Je leur ai envoyé ma version, qu’elles ont aimée, et je me suis retrouvée à chanter avec elles. Ç’a été une expérience qui m’a donné confiance en moi. Je dois beaucoup à Mélanie et à Stéphanie. 

Collection personnelle


• À lire aussi: Mélanie Boulay attend un deuxième enfant et l'annonce de la plus belle manière

• À lire aussi: Les Sœurs Boulay se sont réorientées

Est-ce qu’il est clair pour toi que c’est ce que tu feras plus tard?
Je n’ai jamais cru qu’il était nécessaire que j’aie un plan B, parce qu’il est clair que ce que j’ai envie de faire, c’est de la musique. En même temps, je suis réaliste face au métier. Je ne rêve pas de devenir une grande star; je veux juste vivre de la musique. Je me vois écrire pour les autres, enseigner la musique ou faire n’importe quoi qui est relié à ma passion. 

Tu aimes porter des vêtements colorés et tu assumes tes rondeurs. Est-ce important de passer ce message?
Oui, je veux dire aux gens qu’ils peuvent porter les vêtements qui leur plaisent parce qu’ils en ont le droit. C’est notre corps après tout. Je reçois plein de messages de mamans, de jeunes femmes qui sont elles aussi en surpoids et qui s’identifient à moi, et ça me touche. C’est la même chose pour mes cheveux rasés. Des jeunes filles m’écrivent pour me dire que ça leur fait du bien de me voir la tête rasée; elles se sentent moins seules et constatent qu’elles peuvent se sentir belles même si elles n’ont pas de cheveux.

Justement, pourquoi as-tu eu envie de te raser la tête?
J’avais tellement coloré mes cheveux de plein de couleurs différentes qu’à un moment donné ils sont devenus abîmés, et j’ai décidé de les raser pour leur donner une chance. Ça m’a permis de réaliser que j’aimais mettre mes traits en évidence et que ça me donnait l’occasion d’apprécier mes yeux et mon sourire. Chaque femme devrait le faire à un moment donné. Ç’a été libérateur pour moi. Je me suis rendu compte que mes cheveux, c’était une armure.      

En terminant, quels sont tes projets pour l’après Star Académie?
J’ai beaucoup d’idées en tête. J’aimerais tenter ma chance à l’École nationale de la chanson, à Granby, afin de peaufiner mon travail d’écriture de chansons. Et aussi faire un album avec un beau lancement. J’aimerais faire des tournées et toucher le public avec mes mots. J’ai envie d’écrire pour moi et pour les autres. 

Ne manquez pas la quotidienne de Star Académie, du lundi au jeudi à 19 h 30 à TVA ou en rattrapage sur TVA+.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus