Une 4e saison remplie d’espoir pour Bonsoir Bonsoir | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Une 4e saison remplie d’espoir pour Bonsoir Bonsoir

DU LUNDI AU JEUDI 21 H, RADIO-CANADA

Image principale de l'article Une 4e saison remplie d’espoir
Karine Dufour

Même si Jean-Philippe Wauthier anime une nouvelle saison de son talk-show en pleine pandémie, il voit poindre le soleil à l’horizon. L’animateur, qui prie pour que le Québec soit épargné par de nouvelles vagues, est habité par l’espoir de dire «Bonsoir bonsoir!» à la covid-19.

• À lire aussi:
Voici la date de retour tant attendue de Sucré Salé

Jean-Philippe, l’an dernier à pareille date, vous vous lanciez dans le vide avec une saison «pandémique» où tout était à apprendre. Où en êtes-vous cette année?
C’est un peu triste à dire mais, malheureusement, les mesures sanitaires sont devenues «confortables». Au début de ma saison, l’an dernier, je ne pensais jamais que j’en vivrais une deuxième sur le même mode mais, à l’automne, je n’ai eu d’autre choix que de me rendre à l’évidence. Ça va prendre du temps avant qu’on retrouve notre vie d’avant. Pour le moment, c’est le jour de la marmotte, et on n’en peut plus de le revivre! 

Pouvez-vous trouver du bon à ce que nous vivons depuis un an?
Sur le plan professionnel, nous connaissons mieux notre situation, et nous maîtrisons mieux les exigences techniques liées au fait de produire une émission en temps de pandémie. Dans ce contexte, c’est un avantage. Ça nous a aussi obligés à ralentir pour réfléchir. Nous avons revu notre façon de faire, au-delà des réflexes du métier, et ça nous a fait du bien de nous remettre en question. 

Comment votre style d’animation a-t-il évolué?
Bonsoir bonsoir! n’est plus une émission d’entrevues, mais plutôt une émission de dialogues. Je me suis permis de toucher à des sujets qui m’intéressent avec mes invités, et ça m’a fait autant de bien qu’aux téléspectateurs. D’ailleurs, l’automne dernier, La Tour, une autre émission de dialogues, a fait ses débuts à TVA, ce qui prouve que ce style fonctionne bien. Je le vois comme une avancée. Je me sens bien dans cette ambiance et, visiblement, le public me suit quand je vais bien. 

Karine Dufour


• À lire aussi: Jean-Philippe Wauthier s'ouvre sur sa situation amoureuse

• À lire aussi:
René Simard fait une blague à Jean-Philippe Wauthier avec une prestation surprise

La télévision a été essentielle pour le moral de tous, ces derniers mois. Avez-vous senti que le public avait besoin de vous?
Tout au long de la saison, nous avons reçu une bonne dose de bienveillance de la part des téléspectateurs. Je pense que les gens avaient besoin de notre humour, qui était même un peu grinçant grâce à la présence de Serge Denoncourt. Cette année, nous commençons la saison sur une note d’espoir. Nous voyons la lumière au bout du tunnel, et ça fait du bien en tabarouette! 

À quelles nouveautés peut-on s’attendre?
Premièrement, à un nouveau décor! L’an dernier, nous avions emprunté celui des Poilus, mais comme cette émission se poursuit de son côté, nous avions besoin d’un décor à nous. Nous en avions déjà un beau, que nous n’avons utilisé qu’une saison, mais après tout ce que nous avons vécu en 2020, nous n’avions plus envie d’y retourner; nous sommes rendus ailleurs. J’ai hâte de voir à quoi mon nouvel environnement va ressembler. Je l’ai vu en dessin, mais le découvrirai seulement deux ou trois jours avant la première émission. 

Garderez-vous le concept d’entrevues Un café avec nos aînés?
Nous avons créé ce concept en 2020 avec trois bouts de ficelle, parce que nous étions en période d’adaptation, mais il faut varier. Je vais en enregistrer quelques-uns, parce que j’aime ça, mais nous avons d’autres idées, par exemple Un verre d’eau avec les milléniaux. Par ailleurs, je viens tout juste de m’offrir une petite roulotte afin de m’installer sur le terrain de mes amis ou de mon père, cet été, avec mes enfants. J’aime l’idée de me stationner également chez des personnalités et de faire des entrevues sous l’auvent de ma roulotte. Ça me fait penser au segment du Tempo, de Marie-France Bazzo, à l’époque de Bazzo.tv. Je l’aimais beaucoup.      

Que souhaitez-vous pour la saison 2021 de Bonsoir bonsoir!?
Mon plus grand souhait est que lorsque la saison, qui commence en pleine campagne de vaccination, se terminera en septembre, tout le monde soit vacciné. Je voudrais que, pour la dernière, toute notre équipe puisse être sur le plateau et que nous finissions la saison avec un party. Ça serait fabuleux que cette dernière donne l’impression d’un nouveau départ!

À VOIR AUSSI: 30 LOOKS MÉMORABLES DE CÉLINE DION

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus