Une émission spéciale sur Jean Lapierre, décédé il y a 5 ans | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Une émission spéciale sur Jean Lapierre, décédé il y a 5 ans

JEUDI 21 H

Image principale de l'article Une émission spéciale sur Jean Lapierre
ANNIE T ROUSSEL

Voilà déjà cinq ans, ce 29 mars, le Québec perdait un grand homme de la scène politique et culturelle. À l’occasion du triste anniversaire du décès de Jean Lapierre, ses proches se rassemblent pour lui rendre un dernier hommage.

Alors qu'il se rend aux Îles-de-la-Madeleine pour assister aux funérailles de son père, le 29 mars 2016, Jean Lapierre est victime d’un accident d’avion qui emporte également sa conjointe, sa sœur, ses deux frères et deux pilotes. Pour tous ceux qui l’ont connu, que ce soit en tant que politicien, commentateur ou ami, il s’agit d’une perte tragique qui laisse un grand vide dans le paysage politique du Québec. 

Personnellement affligé par ce deuil, l’animateur Denis Lévesque souligne l’anniversaire du décès de son collègue et ami en présentant un documentaire aussi touchant qu’inspirant. Réalisé par Marc-André Chabot, Jean Lapierre: Homme de cœur et de paroles rassemble en effet une vingtaine de proches tels que Paul Arcand, Gilles Duceppe, Mario Dumont et Lucien Bouchard, dont les témoignages racontent la passion, l’authenticité et la carrière remarquable de Jean Lapierre.      

Sébastien St-Jean / Agence QMI


Politicien dans l’âme
Il faut dire que le Québec a connu peu d’hommes politiques aussi charismatiques que Jean Lapierre. Réputé pour ses opinions éclairées et ses expres- sions colorées, le Madelinot d’origine a su faire entendre sa voix dès l’adolescence, alors qu’il organise la première manifestation étudiante de son école secondaire afin de réclamer l’embauche d’un orienteur. 

Ses amis d’enfance, Benoit Cormier et Michel Nadeau, se rappellent d’ailleurs un jeune homme empreint de confiance et de leadership, qui fait preuve de transparence dans tous ses propos. 

Bien vite, M. Lapierre entend ainsi «l’appel de la grande terre», qui l’encourage à s’inscrire au Cégep de Granby afin d’élargir ses horizons. Son bénévolat au bureau libéral de Shefford lui permet alors d’être remarqué par l’ancien ministre André Ouellet et de devenir attaché politique à l’âge de 18 ans. Aussitôt, la carrière de Jean Lapierre est lancée: à 21 ans, il est déjà chef de cabinet, puis il devient député à l’âge de 23 ans. Cinq ans plus tard, il décroche un premier poste de ministre, avant de remporter quatre élections consécutives.      

PHOTO DANIEL MALLARD


Un vulgarisateur hors du commun

Dans la foulée de l’échec de l’accord du lac Meech, Jean Lapierre quitte la politique active pour devenir commentateur à la radio et à la télévision. À l’exception d’un bref retour chez les libéraux en 2004, à la demande de son ami Paul Martin, il trouve sa place dans les médias grâce à des analyses claires et à des commentaires amusants, qui intéressent de plus en plus d’auditeurs à la politique. 

Pour Lucien Bouchard, la convivialité de Jean Lapierre représente la clé qui lui permet de construire un pont entre les électeurs et leurs élus... à une époque où l’opinion populaire malmène la politique. Les collègues de M. Lapierre, tels que Chantal Hébert, Michel C. Auger et Pierre Bruneau, soulignent quant à eux sa générosité, sa simplicité et son amour passionné pour tous les sujets de société. 

John Taylor / Archives


Une grande famille
L’annonce du décès de Jean Lapierre, un homme aimé de tous, a donc de quoi choquer ses collègues et amis. Malgré la douleur du deuil, ils s’unissent cependant aux citoyens des Îles-de-la-Madeleine pour soutenir la mère de Jean, Lucie Cormier, qui vient de perdre quatre de ses cinq enfants. Marie-Anne et Jean-Michel Lapierre, les enfants de Jean, s’avouent impressionnés par la force de leur grand-mère, ainsi que par la solidarité indéfectible des Madelinots. 

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, ajoute que la tragédie qui a pris la vie de Jean Lapierre ne sera jamais oubliée. Déterminé à donner le nom de l’ancien politicien à un navire, il espère que l’héritage de Jean Lapierre se transmettra de génération en génération, afin d’immortaliser la vie de ce «p’tit gars des Îles» irremplaçable. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus