S.W.A.T. | Pour que justice soit faite | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

S.W.A.T. | Pour que justice soit faite

Mercredi 31 mars à 20 h, TVA (Début)

Hondo (Shemar Moore) reçoit une promotion dont il se serait bien passé.
Photo : TVA

Hondo (Shemar Moore) reçoit une promotion dont il se serait bien passé.

À la suite d’une bavure policière, le sergent Daniel «Hondo» Harrelson est nommé à la tête de son unité S.W.A.T. Même si on l’a choisi pour des raisons politiques, il décide de profiter de l’occasion pour améliorer les relations entre la police et les citoyens, qui dénoncent les méthodes de travail des forces de l’ordre. 

La série commence par une scène d’action: des citoyens ont appelé la police parce qu’ils ont remarqué une activité anormale dans un entrepôt. Les patrouilleurs qui vont voir ce qui se passe sont reçus par une pluie de balles tirées par des trafiquants d’armes. 

L’unité S.W.A.T. est envoyée en renfort. Durant le trajet en direction de l’entrepôt, le commandant William «Buck» Spivey ordonne à ses hommes d’évacuer les patrouilleurs, puis de neutraliser les tireurs. Pendant l’opération, les agents sauvent la vie d’une famille prise pour cible par des trafiquants qui voulaient s’enfuir avec sa voiture, mais ce qui retient l’attention de tous est l’erreur commise par Buck, qui a ouvert le feu par accident sur Raymond Harris, un Noir de 17 ans.

Dès le retour de l’unité au quartier général, Buck est suspendu de ses fonctions, et la capitaine Jessica Cortez annonce au sergent David «Deacon» Kay qu’il commandera l’équipe jusqu’à nouvel ordre. Or, quand Hondo se présente au travail le lendemain, il apprend que Buck a été licencié et qu’il prendra sa relève. L’annonce est faite par Robert Hicks, le commandant du bureau des opérations spéciales de la police de Los Angeles, au cours d’une conférence de presse. 

Robert Hicks (Patrick St. Esprit) espère calmer la population noire de Los Angeles en confiant à Hondo la tête de l’unité.

Photo : TVA

Robert Hicks (Patrick St. Esprit) espère calmer la population noire de Los Angeles en confiant à Hondo la tête de l’unité.

Hondo est furieux de ne pas avoir été consulté au préalable et est outré qu’on se serve de lui pour éviter un soulèvement de la population noire des quartiers sud de Los Angeles après ce qui est arrivé à Raymond Harris. Il s’inquiète aussi de l’impact que la décision de Hicks aura sur sa relation avec Deacon et ses autres équipiers, Christina «Chris» Alonso, Dominique Luca et Victor Tan, sans parler de sa liaison avec Jessica. Pour couronner le tout, il devra s’occuper d’une recrue, Jim Street, un policier de Long Beach transféré à Los Angeles pour compléter son équipe. 

La capitaine Jessica Cortez (Stephanie Sigman) et le nouveau commandant du S.W.A.T. sont plus que des collègues.

Photo : TVA

La capitaine Jessica Cortez (Stephanie Sigman) et le nouveau commandant du S.W.A.T. sont plus que des collègues.

Déclaration de guerre

Le premier mandat de l’unité, après la nomination de Hondo, est d’assister à un rassemblement organisé dans un parc pour dénoncer la violence policière à l’endroit des Noirs. L’événement est interrompu par des coups de feu, qui font deux victimes. 

Un rassemblement dans un parc est sur le point de tourner au drame.

Photo : TVA

Un rassemblement dans un parc est sur le point de tourner au drame.

Pour que la recherche du tireur — un homme noir, selon les images des caméras de surveillance — se déroule dans le calme, Hondo décide de faire les choses à sa manière, c’est-à-dire en traitant les gens avec respect. La démarche permet aux agents du S.W.A.T. d’obtenir des renseignements sur le suspect, qui a été aperçu au volant d’une dépanneuse. Étant donné que la piste ne donne pas de résultats concrets, Hondo va voir Raymond à l’hôpital pour s’excuser de ce qui s’est passé et lui expliquer pourquoi il est devenu policier. Peu après sa visite, un proche de Raymond qui connaît le tireur contacte Hondo.  

Un souci de réalisme

Afin que la série soit le plus réaliste possible, Aaron Rahsaan Thomas (Friday Night Lights: Les espoirs) et Shawn Ryan (The Shield), les producteurs et scénaristes qui ont conçu la nouvelle mouture de S.W.A.T. — la série originale a été diffusée de 1975 à 1976 —, ont engagé un expert, Otis «Odie» Gallop. L’homme a servi quatre ans dans la marine et a travaillé 28 ans au service de police de San Diego. Le policier, qui a été membre du S.W.A.T. et patrouilleur, et qui a fait partie de l’équipe de suppression du crime, de la brigade des stupéfiants et du service de protection spécial, est devenu consultant technique pour la série en 2017, un an avant de prendre sa retraite de la police de San Diego. En plus de s’occuper de l’entraînement des comédiens, il donne des idées d’intrigues aux scénaristes et veille à ce que les histoires racontées soient solides du point de vue de l’application des lois. On peut aussi le voir à l’écran, à l’occasion, dans la peau du sergent Stevens.

À lire aussi

Et encore plus