Mélissa Bédard se confie sur la conciliation travail-famille | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Mélissa Bédard se confie sur la conciliation travail-famille

Image principale de l'article  La conciliation travail-famille
Photo : Julien Faugere / TVA Pu

Alors que la pandémie a happé de plein fouet le milieu artistique, Mélissa Bédard a plutôt eu la chance de cumuler de beaux projets. La sympathique chanteuse et comédienne nous parle de son travail au sien de l'escouade Star Académie et de son rôle dans la série M'entends-tu?.

• À lire aussi:
Voyez les premières images de la dernière saison de «M'entends-tu?»

Neuf ans après son passage à Star Académie, Mélissa Bédard s’estime choyée de pouvoir participer à l’édition 2021 de cette mégaproduction, diffusée à TVA. «Lorsque la production m’a sollicitée pour que je fasse partie de l’escouade Star Académie, en compagnie de Mathieu Dufour et de Pierre-Yves Roy-Desmarais, j’étais vraiment contente. Ça me donne la chance de renouer avec des gens de l’équipe de production que j’avais connus en 2012. Je peux aussi enfin voir l’envers du décor de Star Académie. Actuellement, ce projet m’occupe d’un à deux jours par semaine. Puisque je vis à Québec, je vais plus souvent visiter les familles des candidats en danger qui résident dans ma région et ses alentours. Je trouve ça très plaisant d’aller à la rencontre de ces gens-là, qui sont tous très gentils.»

Cette expérience fait aussi réaliser à Mélissa Bédard que le temps passe vite. «Lorsque j’ai rencontré les Académiciens de cette année, je me suis sentie vieille. J’avais un peu l’impression d’être leur mère, parce qu’ils me demandaient tous des conseils. Je constate qu’à 30 ans, je suis rendue où je voulais être. C’est maintenant à mon tour de partager mes expériences avec les autres. Tout ce que je leur souhaite, c’est de profiter au maximum de leur séjour à l’Académie. Il faut vivre le moment présent, car cette aventure passe très vite.»

• À lire aussi: Mélissa Bédard donne un conseil aux futurs Académiciens

UN RÔLE DÉTERMINANT
Par ailleurs, Mélissa Bédard ne cache pas sa tristesse de quitter son personnage de Fabiola dans la comédie dramatique M’entends-tu?, dont la troisième et dernière saison, tournée l’automne dernier, sera diffusée à compter du 23 mars, à Télé-Québec. «Je trouve ça triste que ça se termine, car il s’agit d’une belle série qui mettait en lumière le quotidien de personnages qu’on voit trop peu à la télévision. Pour l’instant, j’ignore si Florence Longpré, Eve Landry et moi retravaillerons un jour ensemble. Florence est actuellement très occupée avec plein d’autres projets.» La chanteuse se trouve néanmoins comblée d’avoir pu prêter ses traits, de 2018 à aujourd’hui, à Fabiola, une femme qui lui ressemble sous plusieurs aspects.

«Dans la dernière saison, on verra que Fabi a acquis une plus grande maturité et une belle confiance en elle. Même si elle pense souvent à sa famille et à ses amis, elle apprendra à prendre soin d’elle. Grâce à ce projet, j’ai vraiment eu la piqûre pour le jeu et je compte bien continuer à jouer dans l’avenir. Il y a d’ailleurs plein de belles choses qui s’en viennent en ce sens, dont je ne peux pas encore parler. Tout ce que je peux dire, c’est que, pour les quatre prochains mois, je n’ai pas de trous dans mon horaire!» 

UN SUCCÈS QUI DÉPASSE LES FRONTIÈRES
Puisque les deux premières saisons de M’entends-tu? sont disponibles depuis deux ans sur Netflix — dans 190 pays et en 30 langues! —, Mélissa Bédard reçoit des messages venant d’un peu partout sur la planète. «C’est beau de voir cette série rayonner à l’international et de réaliser que ce que nous avons tourné rejoint des gens à l’extérieur de notre pays. J’ai reçu des messages en espagnol de femmes qui me disaient qu’elles avaient aussi vécu des épisodes de violence conjugale, comme dans la série. Je reçois aussi d’autres messages dans des langues que je ne comprends pas et auxquels je ne peux pas répondre. Ça prouve ainsi que Florence a fait du bon travail et que Télé-Québec a bien fait d’oser mettre en ondes une série dans laquelle il n’y a aucune censure.»

Photo : Inconnu / TELE-QUEBEC

• À lire aussi: Mélissa Bédard revient sur son évolution depuis Star Académie

UNE BELLE PÉRIODE
À l’image de son personnage de Fabiola, Mélissa Bédard a aussi acquis une plus grande confiance en elle, ces dernières années. «J’ai aujourd’hui plus confiance en moi, parce qu’on me fait plus confiance. Depuis le début de la pandémie, je n’ai jamais autant travaillé et j’en suis très heureuse. J’ai toutefois de la misère à dire que ça va bien pour moi, parce que j’ai tellement d’amis artistes qui n’en peuvent plus de cette situation. Pour ma part, j’ai connu des années plus difficiles, mais maintenant ça va beaucoup mieux. J’ai un plaisir fou à faire ce que je fais! Mon chum et ma famille sont aussi là pour m’appuyer et me permettre de foncer. Je veux continuer à faire ce qui me tente et en profiter le plus possible.»

• À lire aussi: Mélissa Bédard dévoile son imposant nouveau tatouage en hommage à un chanteur célèbre

UNE AIDE PRÉCIEUSE
À la tête d’une famille recomposée de six enfants, formée de ses filles, Serena, Elena et Laylia, âgées de 2, 5 et 11 ans, ainsi que des trois fils de son époux, Karl Fortier, Mélissa Bédard se dit chanceuse d’avoir une aide précieuse à la maison. «Depuis l’an dernier, une amie qui a perdu son emploi vit avec nous. C’est elle qui nous sauve en ce moment, car elle reste avec les enfants pendant que mon chum et moi sommes au travail. Sans elle, je n’aurais pas pu continuer à faire mes affaires, car mon chum est un travailleur essentiel. Il ne pouvait donc pas rester à la maison lorsque les écoles étaient fermées.»

La fière maman arrive toutefois à bien concilier sa vie de famille et son travail. «Je dirais que plus les enfants vieillissent, mieux ça va. Nous avons les garçons de mon chum une semaine sur deux, et je trouve qu’il y a un meilleur équilibre dans la maison quand ils sont là. On fait des folies tous ensemble et on se monte une équipe de hockey. Lorsqu’ils repartent, mes filles me demandent sans cesse quand ils vont revenir. J’en profite alors pour chanter et danser avec elles. Elles chantent toutes les trois super bien.»

• À lire aussi: Mélissa Bédard et Gregory Charles unissent leurs voix pour Joyce Echaquan

À QUÉBEC POUR Y RESTER
Bien que plusieurs de ses engagements l’amènent à se déplacer à Montréal, Mélissa Bédard a la ferme intention de poursuivre sa vie à Québec. «Ce n’est vraiment pas dans mes plans de quitter Québec. Mes enfants vont à l’école ici, et je ne veux surtout pas les déraciner. Je veux vivre mon rêve, mais pas au détriment de mes enfants. De plus, je considère que la distance Québec-Montréal se fait très bien. Pour moi, faire de la route, c’est comme m’accorder une pause. Je profite de ce moment seule dans ma voiture pour penser à moi et pour répéter mes textes et mes chansons. En ce moment, mon rêve est plutôt de trouver une plus grande maison, à proximité de celle que nous habitons, dans laquelle tous mes enfants auraient leurs propres chambres. Je me donne un an pour la trouver.»

Collection personnelle

• À lire aussi: Émotive, Mélissa Bédard fait ses adieux à son personnage dans «M'Entends-tu?»

D’ici là, Mélissa Bédard a quatre mystérieux projets sur la table, qu’elle ne peut pas dévoiler. «En ce moment, je travaille sur un tournage secret pour la télévision qui m’a permis de rencontrer des gens super inspirants. Ce projet devrait voir le jour à l’automne. Je peux dire que je serai occupée au moins jusqu’au mois d’août. En ce qui a trait à ma carrière de chanteuse, elle est sur la glace pour l’instant. J’espère remonter bientôt sur scène avec les chansons de mon album Fleur de verre, paru en 2019. De plus, j’ai un autre projet d’album en tête. Une chose est certaine, j’ai très hâte de chanter à nouveau.» 

Vous pouvez voir les interventions de Mélissa Bédard à Star Académie les dimanches à 19h, à TVA. De plus, l’artiste vous invite à la suivre dans M’entends-tu? les mardis à 21h, à Télé-Québec, à compter du 23 mars.

À VOIR AUSSI: Toutes les grandes stars qui ont chanté avec les Académiciens au fil des ans

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus