Mathieu Baron fait ses efforts constants pour améliorer son travail de comédien | 7 Jours
/magazines/7jours

Mathieu Baron fait ses efforts constants pour améliorer son travail de comédien

Image principale de l'article Des efforts constants pour améliorer son travail
Photo : Sebastien Sauvage / TVA

Il y a deux ans, j’interviewais Mathieu Baron, que j’aime qualifier de grand gaillard sympathique. Je vous le confirme, il n’a pas changé ni vieilli d’un poil. Lors de chacune de mes rencontres avec des invités, j’aime prendre une photo d’eux de dos et faire deviner de qui il s’agit sur les réseaux sociaux. J’ai souvent des réponses diverses, mais dans ce cas-ci, 90 % des personnes ont répondu: le «beau» Mathieu Baron!

• À lire aussi:
Mathieu Baron animera cette nouvelle émission culinaire

• À lire aussi:
Mathieu Baron partage une photo qui donne le goût de cuisiner dans le bois

Mathieu sourit. «Tu sais, Saskia, c’est une question de goût! Oui, ça me fait plaisir, mais j’espère qu’on peut me reconnaître pour autre chose. Le corps, c’est une enveloppe; elle se modifie avec le temps, mais le cœur, lui, reste le même. Je suis un gars bien ordinaire, vrai, honnête et vulnérable. La beauté physique nous ouvre des portes, c’est vrai, mais bien souvent, ce ne sont pas toujours les meilleures. Je souhaite être reconnu pour mon travail et ma personnalité.»     

Photo : Sebastien Sauvage / TVA

 


AVOIR PLUSIEURS CORDES À SON ARC

À la fois animateur et comédien, Mathieu tire très bien son épingle du jeu dans les deux sphères. D’un côté, l’animation nous donne accès au vrai Mathieu, alors que dans le jeu, il se transforme en différents personnages, parfois attachants, parfois moins. «J’adore jouer, j’aime me transformer. Je suis un gars super travaillant, toujours en train de peaufiner mes personnages pour les rendre naturels et surtout crédibles. Avant, c’était difficile d’animer et de jouer, on nous cantonnait dans un seul créneau. Maintenant, il y a plus d’ouverture. Pour moi, c’est une chance extraordinaire de pouvoir faire les deux!» La chance, peut-être, le talent, oui, et le travail, surtout. Il n’y a pas de secret, et la polyvalence est un atout supplémentaire. Il hoche de la tête. «Très bien dit. La polyvalence, en 2021, est un atout et un stimulant incroyable pour moi! On n’est plus dans les années 1980, où un comédien était simplement acteur. Il y a beaucoup de talent au Québec et pas assez d’emplois pour tous. Nous ne sommes pas aux États-Unis, où un contrat rapporte des centaines de milliers de dollars qui te permettent de vivre plusieurs années. Une seule heure de travail compte, et les gens pensent qu’on est riches quand on est à la télé. Mais tu sais comme moi, Saskia, que ce n’est pas du tout ça. Alors il faut se diversifier, réussir à animer et à jouer. Bref, être un touche-à-tout, c’est un plus en 2021. 

Et si, en plus, tu es un pro des réseaux sociaux, c’est encore mieux!» (rires) Ah! les réseaux sociaux, c’est vrai que ça occupe une grande place dans notre vie d’artiste. De son côté, Mathieu choisit ce qu’il y partage. Être une personnalité publique ne signifie pas qu’il faut tout dire. «J’aime avoir une certaine proximité avec le public, je me sens privilégié, et j’apprécie qu’on respecte aussi ma vie privée.» 

Photo : Sebastien Sauvage / TVA



• À lire aussi: Mathieu Baron dévoile son imposant nouveau tatouage


RETROUVER LES SIENS
Pendant notre discussion, il s’arrête et poursuit tout doucement... «On est chanceux de pouvoir se voir; la covid, ç’a été une adaptation pour tous. Pas facile pour personne. Pour certains, ç’a même été catastrophique. Donc, pas question de me plaindre, jamais. Je travaille et je vois des gens dans le contexte du travail, j’ai des contacts humains.» Pour ce qui est de la famille, comme plusieurs d’entre nous, c’est grâce à FaceTime qu’il garde le contact avec les siens. Depuis qu’il est tout petit, la moitié de sa famille vit de l’autre côté de l’océan. Il est déjà habitué à passer de longs moments sans voir sa meute. «J’ai trois frères et deux sœurs. Je suis très proche de ma famille. J’en ai deux en Suisse italienne, deux en Suisse allemande. Depuis que je suis tout petit, la moitié de ma famille vit sur un autre continent. Ça m’est déjà arrivé de ne pas voir mon père pendant deux ans, alors je supporte bien cette absence. Je ne suis pas un ennuyeux de nature, mais je suis très heureux de pouvoir leur parler à travers mon cellulaire quand bon me semble! Je suis à demi italien, ne l’oublie pas: la famille compte pour moi!» Celui qui habite Montréal s’ennuie terriblement d’aller visiter ses amis restaurateurs pour siroter un verre de vin en partageant un bon repas. «Je pense souvent à eux. C’est décidément une période très difficile pour eux. La Petite-Italie et son ambiance unique me manquent. J’ai hâte que ça redevienne comme avant. C’est un désastre pour les cafés, les restaurants et tous les commerces qui ont dû fermer leurs portes. Je me répète sans cesse à quel point je suis privilégié de continuer à faire mon métier que j’aime tant! En plus, je suis chanceux, car je reçois beaucoup d’amour du public. C’est une reconnaissance merveilleuse!» Il ajoute en souriant: «Te dire comme je m’ennuie aussi des soupers entre amis... Tu sais, tous ensemble autour de la table? Ça me rend tellement heureux de les observer et de les entendre rire. C’est si bon pour le moral!» 

Photo : Sebastien Sauvage / TVA



• À lire aussi: [QUIZ] Préférez-vous ces 18 vedettes québécoises avec ou sans barbe?


UN COMÉDIEN PASSIONNÉ
La rigueur est aussi au cœur de sa vie professionnelle: beaucoup de textes à apprendre et surtout le désir de se donner à 100 %... et même plus! «Quand je fais quelque chose, je me lance à fond. Je ne me considère pas comme un perfectionniste maladif, mais dans le cadre de mon travail, je veux bien faire les choses et donner tout ce que j’ai. Et je veux être entouré de gens qui sont pareils. J’ai une soif d’apprendre, je suis curieux, j’aime ce que je fais, je veux toujours aller plus loin. J’aime les défis et j’aime être mis en doute; je veux prouver que je peux le faire. Un peu comme un sportif: plus tu pratiques ton sport, plus tu veux être performant et démontrer ce que tu peux faire et apporter à l’équipe. C’est très stimulant!» Dans la vie de tous les jours, il se laisse porter par ce dont il a envie. Un horaire s’impose pour le travail, mais sinon, c’est un homme qui vit au jour le jour. «Je n’ai pas tant de routine que ça, à part dans ma vie professionnelle. Je n’ai pas le choix, car je dois apprendre mes textes. Mais je vis au jour le jour et j’aime faire ce dont j’ai envie. J’ai aussi besoin de contrôler mes choses, de sentir que je suis en pleine possession de mes moyens. J’apprends beaucoup sur moi, j’apprends aussi ce que j’aime et ce que j’aime moins.» 

Photo : Sebastien Sauvage / TVA



• À lire aussi: Le CV de... Mathieu Baron


UNE GRANDE SAGESSE
Au même moment, Tuxedo, le chien (trop mignon) du coiffeur Romain, vient se coller sur Mathieu. Je vois soudainement le petit Mathieu. Il adore clairement les animaux. «J’adore les animaux, tout comme les enfants. Il n’y a rien de plus vrai; pas de filtres, pas d’arrière-pensée. Ils sont purs et vrais. L’innocence et la pureté, il n’y a rien de plus beau.» J’en profite pour lui demander ce qu’il dirait, du haut de ses 37 ans, au petit Mathieu. «Continue à te faire confiance et n’écoute pas trop les gens. À force d’écouter les autres, on s’oublie parfois et on fait juste confiance aux gens. Tu es celui qui te connaît le mieux, tu peux écouter, mais c’est à toi de prendre la décision finale.» Et que dirais-tu au grand Mathieu, celui que tu es maintenant? «Pas grand-chose, honnêtement! On n’a pas de certitudes dans la vie, surtout dans notre milieu. Mais je lui dirais de juste profiter du moment présent. On ne sait pas, tout peut changer demain, alors profite de ces moments-là. Ce que je fais dans la vie, c’est ce que j’aime et je veux que ça continue, mais je veux aussi savourer chaque instant!» 

Un tournage l’attend, c’est l’heure de se dire au revoir. Bon vivant et reconnaissant, il sourit. «Je fais un métier merveilleux, je suis en santé et les journées commencent à allonger! (rires)

En 2021, je nous souhaite à tous de pouvoir reprendre nos vies et retrouver ceux qu’on aime!» Je suis entièrement d’accord avec toi! Merci, Mathieu, on se revoit dans deux ans? 

District 31, du lundi au jeudi 19 h, à Radio-Canada.

À VOIR AUSSI: 40 VEDETTES QUÉBÉCOISES QUI ARBORENT FIÈREMENT LEURS TATOUAGES

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus