Voici l’émission québécoise qui a le plus marqué la jeunesse de Guylaine Guay | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Voici l’émission québécoise qui a le plus marqué la jeunesse de Guylaine Guay

Image principale de l'article L’émission québécoise qui a marqué sa jeunesse
Andréanne Gauthier

Guylaine Guay anime avec beaucoup d’humanité et de générosité l’émission Des familles comme les autres, à AMI-Télé. Voici ce qu’elle regarde à la télévision.

• À lire aussi:
Guylaine Guay se confie sur son combat pour la diversité corporelle

• À lire aussi:
Guylaine Guay revendique plus de services pour les parents d'enfants différents

Guylaine, quel est votre premier souvenir télé?
Franfreluche était ma meilleure amie! Kim Yaroshevskaya, son beau costume, son grand livre et son monde imaginaire m’émerveillaient. 

Quelle émission vous a passionnée à l’adolescence?
J’aimais la série de téléfilms Hercule Poirot. Plus tard, j’ai aussi suivi Watatatow

Quelle a été votre première apparition à la télévision?
Vers 15 ans, j’ai joué dans Peau de banane. La mère d’un camarade de classe avait une agence de casting; elle cherchait une fille ronde pour camper l’amie de Zoé (Marie-Soleil Tougas), et elle m’a recrutée parce que je faisais de l’impro et du théâtre. Zoé et mon personnage faisaient un «jeûne au beurre d’arachides». Ç’a été une expérience extraordinaire pour moi, qui n’étais pas du tout dans ce milieu!      

TVA

Quel est votre coup de cœur télé de la dernière année au Québec?
J’adore Dans les médias. Je suis une grande admiratrice de Marie- Louise Arsenault: sa rigueur m’impressionne. J’aime aussi le fait que cette émission propose un tour d’actualité tout en restant neutre sur le plan politique. 

Télé-Québec


• À lire aussi: Guylaine Guay souligne l'anniversaire du décès de sa soeur de manière touchante

Que regardez-vous en famille?
Rien du tout, car mes garçons n’écoutent pas la télévision. De plus, ils n’aiment pas être collés; ça nous prendrait donc un sofa de huit places pour nous y installer. 

Quelle série internationale avez-vous dévorée?
J’adore les séries policières; je les regarde toutes. Récemment, j’ai découvert la série britannique Marcella, qui suit une enquêteuse à Londres. Par contre, je dois dire que La faille n’a rien à envier aux séries policières internationales! 

Netflix

Photo : Eric Myre / TVA

Qui vous fait immanquablement rire à la télévision?
Dominic Paquet. Je ne sais pas pourquoi... Il y a quelque chose dans le visage de ce gars-là! Il est niaiseux, mais de la bonne façon. Je ne ris pas facilement, mais pour une raison x, il vient chercher la matante ricaneuse en moi. Son émission Mets-y le Paquet est notre moment de détente, à mon mari et à moi. 

Photo : ELISABETH CLOUTIER / Noovo


• À lire aussi: Anne-Élisabeth Bossé se glissera dans la peau d'une policière pour son prochain rôle

• À lire aussi:
À la découverte de Christian de la Cortina, qui incarne Sandro Perez dans 5e rang

Quelle émission non fictive aimez-vous regarder?
La série De garde 24/7 est incroyablement bien faite! Les épisodes qui font la chronologie de la pandémie de l’intérieur de l’hôpital me font autant de bien qu’ils me terrifient.      

Quel est le méchant que vous avez préféré détester?
Marc Laveau, le personnage incarné par l’excellent Stéphane Demers dans la troisième saison de Faits divers, était vraiment laid et effrayant!      

Photo : Serge Gauvin

Qu’avez-vous regardé durant la période de confinement?
Beaucoup d’émissions de cuisine. J’ai capoté sur Amy Schumer Learns to Cook. Cette humoriste américaine et son mari, un chef, ont loué un chalet durant la pandémie pour fuir New York avec leur bébé. Chris Fischer en a profité pour apprendre à sa femme à cuisiner, et ils se sont filmés. C’est à la bonne franquette — c’est la nounou qui tient la caméra —, mais c’est très bon! 

Quelle émission québécoise vous a le plus marquée?
L’amour avec un grand A, de Janette Bertrand. J’étais assez jeune à l’époque et je trouvais tous les sujets abordés — dont l’homosexualité et la violence conjugale — fascinants. Ce n’étaient pas des thèmes dont on parlait chez nous. Je me souviens d’un épisode sur la diversité corporelle. C’était novateur de traiter d’un tel sujet. 

Quel est votre plus grand plaisir coupable à la télévision?
L’arbitre, avec Anne-France Goldwater, est mon petit délice. Voir des gens s’engueuler pour une clôture, ça me fascine! J’ai aussi appris plusieurs notions juridiques grâce à cette émission. 

Noovo

Pourquoi l’animation de Des familles comme les autres est-elle importante dans votre feuille de route?
Parce que c’est ma première expérience d’animatrice; auparavant, j’étais chroniqueuse. Quand France Beaudoin m’a proposé ce contrat, je n’ai pas hésité, même si j’avais un peu peur de me lancer. C’était un grand défi pour moi d’être à l’antenne durant la totalité de l’émission et de recevoir des gens qui ne font pas de télévision habituellement. J’y investis beaucoup d’énergie, mais le résultat est fantastique sur le plan humain!

À VOIR AUSSI: 15 VEDETTES QUÉBÉCOISES QUI AIMENT S'ADONNER À LA PÊCHE

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus