Raymond Lévesque est décédé à l'âge de 92 ans | 7 Jours
/magazines/7jours

Raymond Lévesque est décédé à l'âge de 92 ans

Image principale de l'article Raymond Lévesque est décédé
LE JOURNAL DE MONTREAL

Raymond Lévesque, auteur de l'hymne immortel «Quand les hommes vivront d’amour», est décédé, lundi 15 février, à l’âge de 92 ans. «C’est avec le cœur très lourd que nous vous annonçons le décès de notre grand, Raymond Lévesque des suites de la COVID-19. Auteur-compositeur, interprète, poète, romancier et dramaturge québécois, il a été un véritable pionnier et une figure marquante de la culture québécoise» a indiqué sa famille. 

Nous vous présentons les faits saillants de la vie et la carrière de ce prolifique ambassadeur de la culture Québécoise.   

1. Raymond Lévesque est né le 7 octobre 1928 à Montréal. Son père Albert et sa mère Jeanne (Labrecque) eurent deux enfants, Claire et Raymond.

2. Le 5 mai 1933, Jeanne meurt d’une thrombose cérébrale. Elle avait 31 ans. Son père se remarie un an plus tard avec Joséphine Boivin, une enseignante et musicienne. Joséphine donna des cours de piano à Raymond. Le couple aura une fille, Mariette, la demi-sœur de Raymond et Claire.

3. En 1942, à 14 ans, il quitte l’école. Sa grand-mère continue à lui enseigner le piano et il commence à composer des chansons. Pour gagner sa vie, il accepte du travail dans les cabarets de la rue Sainte-Catherine, entre Saint-Laurent et Saint-Denis en tant que busboy.

LE JOURNAL DE QUEBEC

4. En 1947, après avoir perfectionné son piano avec Rudolphe Mathieu (père du pianiste André Mathieu), Fernand Robidoux, chanteur et animateur, le découvre et l’invite à chanter à son émission radiophonique La boîte à chansons à CKAC.

5. En 1948, à l’âge de 20 ans, il perd, dans la même année, sa belle-mère Joséphine et l’audition de son oreille droite.

6. En 1952 il a été engagé comme chanteur dans une des premières émissions de variétés à Radio-Canada, Mes jeunes années. Colette Bonheur, Juliette Béliveau et Dominique Michel font partie de l’émission. À la même époque, il travaillait aux cabarets Copacabana, Au Faisan doré, et un peu plus tard au Saint-Germain-des-Prés de Jacques Normand.

7. De 1954 à 1959, Raymond Lévesque s’installe en France où il écrit des chansons, dont Quand les hommes vivront d’amour. Il fut engagé au bar Les Capucins, son premier emploi à Paris. Plus tard, il se produit au cabaret L’écluse où se sont notamment fait découvrir Jacques Brel et Barbara.

LE JOURNAL DE QUEBEC

8. En 1955, Eddy Barclay, le propriétaire d’une étiquette de disques, devient son gérant.

9. Juste avant de revenir au Québec, une amie qu’il fréquentait lui annonce qu’elle est enceinte. Chantal Daufresne (Bouchon de son nom de scène) accouche, le 12 juillet 1959, de Pascal, le premier enfant de Raymond Lévesque. 

10. De retour au pays en 1959, il fonde, en compagnie de Jean-Pierre Ferland, Clémence Desrochers, Hervé Brousseau et Claude Léveillée, la première "Boîte à chansons" au Québec. Ça s'appelera Chez Bozo, en l’honneur de la chanson de Félix Leclerc.

11. Pendant plus de 12 ans, de 1961 à 1974, il montera une quarantaine de revues présentées à La Butte à Mathieu de Val-David.

12. Le 18 juin 1966, il épouse la comédienne Manon Bernard. Raymond adoptera François, le garçon que Manon avait eu d'une précédente relation, et trois ans plus tard, elle donnera naissance à Frédéric.

13. Il se séparera quelques années plus tard pour vivre avec Céline Arsenault qu’il épousera en 1976. Le couple aura deux enfants, Marie-Marine et Jean-Vivier.

LE JOURNAL DE MONTREAL

14. En 1980, Raymond Lévesque reçoit le Prix hommage de l’ADISQ.

15. En 1981, aux prises avec un problème d’alcool depuis de nombreuses années, Raymond Lévesque entreprend une nouvelle cure de désintoxication à Domrémy. Il finira par dompter ses démons.

16. En 1992, Quand les hommes vivront d’amour est consacrée chanson du siècle au Québec.

17. En 1997, il est nommé Chevalier de l’Ordre national du Québec.

Photo : Eve-Line Montagne / Les Publications Charron et Cie inc./Groupe TVA

18. En 2008, Céline Arsenault, qui a partagé sa vie pendant 25 ans, publiera une biographie de Raymond Lévesque, Une vie d’ombre et de lumière.

19. En 2012, il reçoit la Médaille d’Honneur de l’Assemblée nationale du Québec. 

LE JOURNAL DE QUEBEC

À lire aussi

Et encore plus