TV Hebdo revisite les événements marquants de 1971-1972 | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

TV Hebdo revisite les événements marquants de 1971-1972

Le Canal 10 fête son 10e anniversaire

Image principale de l'article On revisite les événements marquants de 1971-1972
Photo d'archives

La tempête du siècle s’abat sur la province, et les Québécois prennent une pause devant leur téléviseur entre deux séances intensives de pelletage. 

Photo d'archives

Photo d'archives

Photo d'archives

À LA UNE 

Musique et comédie

La chaîne qu’on appelait autrefois Télé-Métropole à Montréal célèbre son 10e anniversaire en février 1971. Afin de souligner l’événement, le Canal 10 réunit de nombreuses vedettes du petit écran.

Réal Giguère et Claude Blanchard, Madame est servie.

Photo : © TVA

Réal Giguère et Claude Blanchard, Madame est servie.

Au cœur de la programmation du réseau, Réal Giguère et Claude Blanchard forment le tandem qui pilote le talk-show Madame est servie. Claude Blanchard vient d’ailleurs de remporter le titre de Monsieur Télévision au gala des Artistes, et le succès Chu d’bonne humeur lui vaudra quelques mois plus tard le prix de la chanson de l’année. Sur le point de lancer Mille après mille, le plus grand succès de sa carrière, Willie Lamothe est également un incontournable de la chaîne avec Le ranch à Willie, une émission consacrée à la musique country, qui obtient régulièrement des cotes d’écoute de plus d’un million de téléspectateurs. Côté musique toujours, l’émission Jeunesse d’aujourd’hui devient tout simplement Jeunesse, et un nouvel animateur, Jacques Salvail, succède à Pierre Lalonde et à Joël Denis.

Jacques Salvail et René Simard, Jeunesse.

Photo : © TVA

Jacques Salvail et René Simard, Jeunesse.

Cré Basile, un des premiers succès de la chaîne, a pour sa part tiré sa révérence. Olivier Guimond, la vedette de la comédie de situation, mourra avant la fin de l’année, en novembre, des suites d’une septicémie. Son dauphin désigné, Gilles Latulippe, prend sa relève dans la peau du concierge farceur de Symphorien, série qui met également en vedette Fernand Gignac, Juliette Huot, Denise Proulx, Louise Latraverse, Jean-Louis Millette et Janine Sutto. Le comique, qui porte le flambeau de la tradition burlesque, remportera d’ailleurs le prix Affection Olivier Guimond cette année-là, un choix pour le moins logique.

Janine Sutto et Gilles Latulippe, Symphorien.

Photo : © TVA

Janine Sutto et Gilles Latulippe, Symphorien.

Pour leur part, ceux qui préfèrent les séries aux accents dramatiques peuvent suivre les tribulations d’une famille de la classe moyenne dans Les Berger, le téléroman de Marcel Cabay qui réunit à l’écran Rita Bibeau et Yvan Ducharme (Mariette et Guy Berger), Claudine Chatel, Roland Chenail et Steve Fiset. 

La guerre des clowns 

Luc Durand et Marc Favreau, Sol et Gobelet.

Photo : © Radio-Canada

Luc Durand et Marc Favreau, Sol et Gobelet.

Photo d'archives

Radio-Canada a bâti une solide tradition d’émissions jeunesse avec des personnages hauts en couleur. Picotine, Fanfreluche, le pirate Maboule et le major Plum-Pouding font depuis plusieurs années le délice des enfants à leur retour de l’école, tout comme les clowns Sol et Gobelet, qui enrichissent, durant leurs années à l’antenne, le coffre à souvenirs de toute une génération.

Photo d'archives

En revanche, Télé-Métropole propose en 1972 un rendez-vous avec un nouveau personnage qui laissera lui aussi, à sa manière, sa griffe sur son époque. Entouré de M. Tranquille, de Midas et du policier Polpon, Patof n’a peut-être pas de grandes ambitions éducatives, mais les enfants sont au rendez-vous. La manne de produits dérivés de l’émission (principalement des disques et des vêtements) engraissera le portefeuille de Jacques Desrosiers, le comédien qui prête sa voix et ses traits au maire de Patofville, dont la phrase fétiche est: «On m’applaudit!»

Patofville, avec Jacques Desrosiers.

Photo : © TVA

Patofville, avec Jacques Desrosiers.

Tapis rouges et galas 

Les prix Orange et Citron

Photo d'archives

Photo d'archives

Avant les Gémeaux, les Félix et les Olivier, plusieurs titres viennent récompenser les chouchous du public et de la critique. On est encore loin des galas durant lesquels les gagnants font de longs discours et remercient les créateurs de leur tenue de soirée, mais la graine est semée. Au début de la décennie, la remise des prix Orange et Citron permet notamment de couronner des stars qui montrent la place importante que la musique et la comédie occupent dans notre culture. Après Olivier Guimond et Pauline Julien, couronnés en 1971, c’est au tour de Dominique Michel et Gilles Vigneault de mettre la main sur le fruit convoité en 1972.

Photo d'archives

Photo d'archives

Flash actualité 

Entre la tempête du siècle et le Watergate

Du 3 au 5 mars 1971, le Québec est enseveli sous une épaisse couche de neige lorsque la légendaire « tempête du siècle » s’abat sur l’est du pays. Des vents allant jusqu’à 110 km/h balaient l’épaisse couche de neige (qui atteint jusqu’à 80 cm dans certains secteurs) fraîchement tombée. Les écoles ferment leurs portes, les routes sont paralysées, et bon nombre de maisons disparaissent sous les congères. Vivement le printemps!

Richard Nixon

Photo : Zuma Press

Richard Nixon

Pendant ce temps, sur la scène internationale, le conflit s’enlise au Vietnam, et le mouvement pacifiste prend de l’ampleur aux États-Unis. Le pays de l’oncle Sam vit une période tumultueuse de son histoire, période qui culminera avec le scandale du Watergate au printemps 1974. À la suite à cette affaire scabreuse, Richard Nixon doit quitter la Maison-Blanche en traînant avec lui la sale réputation de président le plus malhonnête de l’histoire des États-Unis. Du moins, jusqu’à l’arrivée d’un certain Donald... 

Du grand Félix au petit Simard 

Photo d'archives

Photo d'archives

Photo d'archives

Plusieurs générations de chanteurs se succèdent à la une de TV Hebdo à une époque où la culture connaît, elle aussi, une certaine période d’effervescence. Ainsi, Félix Leclerc, Claude Léveillée et Jean-Pierre Ferland côtoient sur nos scènes Tex Lecor, Robert Charlebois, Renée Claude, Chantal Renaud, Ginette Reno et Chantal Pary. Même le petit Simard, qui vient de se faire remarquer lors de son passage à l’émission Madame est servie, se voit offrir sa première page couverture tandis que sa carrière, tout comme l’oiseau de sa chanson, prend son envol.

Photo d'archives

Photo d'archives

Photo d'archives

Ça fait jaser  

Le paradis terrestre et le scandale d’une époque

Avec Nicole Filion, Pierre Boucher, Gérard Poirier, Jean Lajeunesse et Gisèle Dufour.

Photo : © Radio-Canada

Avec Nicole Filion, Pierre Boucher, Gérard Poirier, Jean Lajeunesse et Gisèle Dufour.

En 1972, le scénariste Jean Filiatrault et le réalisateur Charles Dumas paient cher l’ouverture d’esprit et la témérité dont ils ont fait preuve. Le 18 septembre, la société d’État retire soudainement de l’antenne Le paradis terrestre, le téléroman auquel ils consacrent leurs énergies. Le scandale à l’origine de cette décision sans appel? Une scène dans laquelle deux hommes se tiennent la main tandis que la porte d’un ascenseur se referme devant eux.

Même si le téléroman est diffusé à 21 h, de nombreux téléspectateurs manifestent leur mécontentement de voir à l’antenne des images obscènes qui pourraient corrompre notre belle jeunesse. Heureusement, même si une partie du chemin reste à faire, les mentalités ont progressé depuis.  

La série de l’heure 

Le 100e épisode de Rue des Pignons

Marie-Josée Longchamps et Réjean Lefrançois.

Photo : © Radio-Canada

Marie-Josée Longchamps et Réjean Lefrançois.

Durant 11 saisons, les téléphiles suivent assidument les aventures des membres de la famille Jarry, surtout l’idylle entre la belle Janine Jarry et Maurice Milot (Marie-Josée Longchamps et Réjean Lefrançois), sauvé de la délinquance grâce à ses talents de pugiliste.

Photo d'archives

Signés notamment par Mia Riddez, les textes de Rue des Pignons, dont on diffuse le 100e épisode en 1972, s’inspirent de la vie dans un quartier populaire au cœur d’une métropole en pleine période de changements politiques et sociaux. Dommage que la grande majorité des épisodes aient été détruits à une époque où on ne réalisait pas la valeur de ces précieuses archives. Seule une poignée d’épisodes a été rescapée de la métaphorique poubelle de l’oubli.

Photo d'archives

Télé-zapette 

Photo d'archives

• L’actrice Françoise Faucher se joint à la distribution du téléroman Mont-Joye, qui raconte la rivalité entre deux clans estriens et qui met en vedette Guy Provost, Yvan Canuel, Denise Pelletier et Andrée Boucher.

Photo d'archives

• C’est la fin de Moi et l’autre, avec Dominique Michel et Denise Filiatrault — pour le moment, du moins, puisque l’émission connaîtra une seconde vie au milieu des années 1990.

• Un monstre sacré de la télé américaine tire également sa révérence: le mythique Ed Sullivan Show prend fin après 24 saisons.

Photo d'archives

• En avril 1971, lors de la soirée des Oscars, George C. Scott, l’interprète du rôle-titre de Patton, devient le premier acteur à refuser sa statuette pour des raisons philosophiques: il ne veut pas participer à une compétition qui mousse la rivalité entre les comédiens à des fins pécuniaires.

Photo d'archives

• Durant les Jeux olympiques de 1972, le monde entier suit la tragique prise d’otages d’athlètes par le groupe Septembre noir. Ce drame se termine par la mort de 11 représentants de la délégation israélienne, d’un policier et de cinq terroristes. La planète est en deuil, et les Jeux sont suspendus pour 24 heures.

• Le premier congrès des fans de Star Trek est organisé au Statler Hilton Hotel de New York.

Photo d'archives

• Alors que les fans de baseball n’en ont que pour les Expos, les amateurs de football suivent les prouesses du légendaire Joe Namath, quart-arrière des Jets de New York.

• En France, un nouveau jeu fait ses débuts à la télé et y demeurera très, très longtemps: Des chiffres et des lettres. Consonne... voyelle...

• Après le succès du film, la série M*A*S*H* débarque au petit écran. Jusqu’en 1983, cette comédie qui se déroule sur fond de guerre du Vietnam connaîtra un succès phénoménal.

• En Pennsylvanie, on lance discrètement la chaîne HBO, qui transformera plus tard le paysage télévisuel.

• Des vedettes nées en 1971? Michael C. Hall (1er février), Nathan Fillion (27 mars), Ewan McGregor (31 mars), Jacques Villeneuve (9 avril), Shannen Doherty (12 avril), Mark Walhberg (5 juin), Jada Pinkett Smith (18 septembre), Sacha Baron Cohen (13 octobre), Winona Ryder (29 octobre) et Jared Leto (26 décembre).

• Ils sont nés en 1972: Jennifer Garner (17 avril), Dwayne «The Rock» Johnson (2 mai), Jean Dujardin (19 juin), Sofia Vergara (10 juillet), Cameron Diaz (30 août) et Gwyneth Paltrow (27 septembre).

À lire aussi

Et encore plus