Revivez les grands moments de l’édition 2003 de Star Académie | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Revivez les grands moments de l’édition 2003 de Star Académie

Image principale de l'article Revivez les grands moments de l’édition 2003
Photo : Julien Faugere

Inouïe, inoubliable et incroyable: les adjectifs ne manquent pas pour décrire l'extraordinaire et mémorable première saison de Star Académie au Québec. Pour la première fois, 14 jeunes artistes vont vivre ensemble une aventure qui va changer leur destin à tout jamais. En seulement quelques semaines, cette nouvelle émission, présentée à TVA, va devenir un véritable phénomène de société.

• À lire aussi: 10 ex-académiciens lancent l'album «Star Académie - Nos retrouvailles»

• À lire aussi: Voici quels seront les invités du premier gala de variétés de Star Académie

En entrant à l'Académie, tous ignorent ce qui les attend. Internet et les réseaux sociaux en sont à leurs balbutiements, YouTube et Facebook n’existent pas encore, et Myspace vient tout juste d’être créé. Même si une première saison, qui a connu un énorme succès, vient de se terminer en France, peu de gens savent de quoi il retourne au Québec. C’est donc avec une grande naïveté que les 14 Académiciens débarquent dans cette machine extraordinaire. 

À l’Académie de Sainte-Adèle, ils découvrent un environnement où ils doivent vivre ensemble et suivre en même temps des cours de chant et de danse, entre autres — et surtout ils sont filmés 24 heures sur 24. Très vite, ils s’habituent à cette nouvelle vie, et ils commencent à profiter de chacun des moments. La vie au quotidien est un véritable feu roulant d’activités. Ils doivent non seulement préparer leur audition hebdomadaire devant les profs, composer avec leur mise en danger le cas échéant, mais aussi préparer les numéros du grand variété du dimanche, qui se déroule en direct des studios Mels. Les Académiciens doivent aussi voir partir l’un d’entre eux chaque semaine. Néanmoins, ils savent qu’ils vont tous se retrouver à la fin de la saison pour une grande tournée à travers la province. 

LE PREMIER GALA
Tout commence le 16 février 2003, lors du premier gala, où l’on confirme l’identité des 14 participants qui ont pu faire leur entrée dans l’Académie. L’émission s’ouvre sur la chanson Et c’est pas fini, du prolifique compositeur Stéphane Venne, qui fait un retour remarqué sur le devant de la scène. Dès le lendemain de cette première, Stéphane «Normétal» Mercier a un malaise, et il est transporté d’urgence en ambulance à l’hôpital. Heureusement, ce n’était qu’une crise d’angoisse due à un trop-plein d’émotions. The show must go on! Chacun s’habitue ensuite du mieux qu’il le peut à toutes ces nouvelles expériences incroyables. Toutefois, le 1er mars, Jean-François Bastien, originaire de Shawinigan, a la permission de quitter exceptionnellement l’Académie. Sa conjointe Stéphanie Chaîné va donner naissance à leur second enfant, Élie, un magnifique petit garçon de 6,1 lb, trois semaines avant la date prévue. «Tout s’est très bien passé, a ensuite dit le chanteur, qui est aussi le père de Maïna, une petite fille de deux ans. Stéphanie a fait ça comme une grande.» 

Production TVA


• À lire aussi: La performance de cette candidate fait pleurer les professeurs de Star Académie

CÉLINE À LAS VEGAS
Le 25 mars, les trois candidates mises en danger, Marie-Élaine Thibert, Maritza Bossé-Pelchat et Annie Villeneuve, font un voyage express à Las Vegas, où elles vont avoir la chance de rencontrer la star des stars, Céline Dion. L’émotion est à son maximum. La diva québécoise les reçoit dans les coulisses du Colosseum Theatre et leur donne quelques précieux conseils. Marie-Élaine ne peut contenir ses larmes, tellement elle est émue et fière de rencontrer son idole depuis toujours. Quelques mois plus tard, lors du lancement de l’album de Céline Dion 1 fille & 4 types, elle est à nouveau invitée à Las Vegas pour chanter Quand on n’a que l’amour, une chanson de Jacques Brel, en duo avec Céline. Il est difficile de rendre quelqu’un plus heureux que ça! 

LE GRAND GAGNANT
Au terme de neuf semaines de compétition, à la suite du vote du jury, combiné au vote populaire, Wilfred LeBouthillier remporte la palme du concours. Ce gala de finale est vu par plus de 2,8 millions de téléspectateurs, selon les cotes d’écoute de l’époque. Wilfred, le jeune Acadien de Tracadie-Sheila, au Nouveau-Brunswick, gagne face à sa consœur, la Montréalaise Marie-Élaine Thibert. Quelques années plus tard, il déclarera au magazine 7 Jours: «Cette expérience m’a donné de l’assurance et de la confiance. Si j’avais un message pour les jeunes, ce serait de les encourager à poursuivre leurs rêves. Si tu as un rêve, vas-y! Ne laisse personne venir le briser.» Rappelons que, dès la première année, 4015 candidats se sont présentés aux auditions dans l’espoir d’être recrutés par la dynamique équipe de l’émission.

• À lire aussi: Wilfred LeBouthillier nous donne de ses nouvelles

UN ALBUM PLATINE
Avant de quitter l’Académie de Sainte-Adèle, les 14 Académiciens enregistrent un album sous la houlette d’Antoine Sicotte et du directeur artistique Stéphane Laporte. Pour le lancement, 2000 personnes se retrouvent au Métropolis afin de voir en chair et en os les chanteurs, qui sont devenus, en quelques semaines, de véritables vedettes. La foule, déjà surexcitée, se déchaîne lorsque retentissent les premières notes de Et c’est pas fini. Et ce n’est pas tout: un autre grand moment attend les 14 candidats. En effet, tous et chacun vont recevoir ce soir-là un disque platine pour les récompenser de la vente de 100 000 exemplaires de leur disque, déjà dans les bacs des marchands.

Ce chiffre de vente phénoménal est atteint après seulement deux jours de mise en marché. Jamais musique québécoise ne s’est écoulée aussi rapidement. Les jeunes n’en reviennent tout simplement pas, et leurs admirateurs non plus! Finalement, le disque Star Académie 2003 s’est vendu à plus de 530 000 exemplaires et a été certifié quintuple platine. 

DES FANS COMBLÉS
Durant l’aventure, le bus La Québécoise qui transporte régulièrement les Académiciens entre Sainte-Adèle et Montréal et qui est décoré aux couleurs de l’émission devient un emblème. Dès qu’il apparaît quelque part, les admirateurs l’encerclent pour tenter d’apercevoir un des chanteurs. Les Académiciens donnent aussi beaucoup aux fans qui les suivent dans tous leurs déplacements. Ils passent des heures dans un restaurant Pacini à signer des autographes à des centaines de personnes trépignant d’impatience. Quelques candidats se rendent aussi au CHU Sainte-Justine, l’hôpital pour enfants, afin d’encourager par leur seule présence les enfants malades et leurs parents, tous très heureux de pouvoir leur serrer la main — incluant les plus petits, qui reçoivent de doux bisous! 

UNE TOURNÉE UNIQUE
Le 19 juin 2003, la tournée Star Académie prend son envol au Centre Bell devant 15 500 spectateurs. Comme le dit Wilfred au magazine 7 Jours, tout de suite après la représentation: «Je n’ai jamais senti quelque chose d’aussi fort!» Émily Bégin commente: «Nous sommes une belle gang. Nous nous aimons beaucoup et nous tripons ensemble. Il n’y aura jamais un autre Star Académie comme celui-là!» Cette tournée phénoménale leur permet de remplir à 17 reprises le Centre Bell, en plus de donner 45 spectacles au total, dont un en France. Selon Billboard, il s’agit de la tournée la plus lucrative de juillet 2003 en Amérique du Nord! 

Photo : Frederic Auclair / TVA


• À lire aussi: Voyez la réunion de la gang de Star Académie 2003 pour une bonne cause

• À lire aussi: Les 15 couvertures du 7 Jours qui ont fait jaser en 2003

UN VOLET INTERNATIONAL
Les candidats ont la chance de voyager en groupe. Ils mettent d’abord les pieds dans la Ville lumière — c’est la première fois pour plusieurs d’entre eux. Ils font une visite éclair de la capitale française avant de se rendre à la 57e Foire de Châlons-en-Champagne, où ils se produisent devant 2000 personnes, alors que Robert Charlebois est le parrain de cet événement. Il va sans dire que les moments qu’ils passent dans une des plus belles villes du monde sont magiques! 

Les Académiciens font un autre voyage de groupe marquant dans le Sud. Ils se reposent (et font la fête!) dans un lieu de villégiature de Punta Cana, en République dominicaine. Nul doute que ce moment de repos est bien mérité après toutes ces semaines de pure folie — durant lesquelles les spectacles et les entrevues se succèdent, en plus des multiples invitations à la radio et à la télévision, sans compter les interminables séances d’autographes avec leurs fidèles supporteurs. 

LE WORLDBEST
L’année suivante, Wilfred et Marie-Élaine représentent les couleurs du Québec au Worldbest, à Cannes (en France), une compétition opposant les finalistes des Star Academy de 10 pays du monde entier. Ils arrivent étonnamment à la deuxième place, alors que tout le monde les donne gagnants. 

Cette première version de Star Académie a mis des étoiles dans les yeux des 14 participants qui ont accepté de jouer le jeu, pour leur plus grand bonheur. Même s’ils n’ont pas tous poursuivi une carrière dans le milieu de la musique ou du spectacle — certains d’entre eux ont pris des chemins de traverse —, ils ont tous vécu cette aventure à 100 %. Dix-huit ans plus tard, ils sont encore et toujours dans le cœur du public, chacune de leurs retrouvailles en groupe étant saluée par tous.

Le premier gala de variétés de «Star Académie 2021» sera diffusé le dimanche 14 février, à TVA.

Procurez-vous votre numéro souvenir Échos Vedettes Biographie Star Académie et l'album Nos retrouvailles Star Académie. Disponible partout en kiosque ainsi que sur jemagazine.ca/staracademie

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus