Sam Breton fait des confidences sur sa vie de couple et sa carrière | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Sam Breton fait des confidences sur sa vie de couple et sa carrière

Image principale de l'article Des confidences sur sa vie de couple
Photo : VALERIE BLUM

Sacré découverte de l'année aux Olivier en 2019 et lauréat du Félix remis au meilleur spectacle d'humour en 2020, Sam Breton est un des humoristes les plus populaires au Québec. Alors que la tournée de son spectacle Au pic pis à pelle est mise sur pause pour une durée indéterminée, l'artiste nous parle de son podcast et nous donne de ses nouvelles.

• À lire aussi:
José Gaudet et Sam Breton, amis dans la vie, font des révélations surprenantes l’un sur l’autre

C’est au printemps 2020, au début de la pandémie, que Sam Breton s’est lancé dans la création de son podcast Avec son Sam, qui connaît un franc succès.

«Dans les dernières années, j’ai toujours eu beaucoup de plaisir à participer à différents podcasts. J’avais l’idée d’en créer un, mais j’étais trop occupé pour passer à l’action. En mars 2020, comme tout était fermé, je me suis mis à travailler plus sérieusement sur ce projet, qui a vu le jour en juin dernier.» Depuis ce temps, Sam Breton a eu l’occasion de s’entretenir avec 47 personnalités issues des milieux de la culture et du sport, dont JeanPhilippe Dion, Marianne St-Gelais, Guy A. Lepage, Jean-Michel Anctil et Véronique Cloutier.

«Avant chaque entrevue, je prépare soigneusement mon podcast. Quand tout n’est pas parfait, ça m’énerve au boutte! Alors je fais toutes mes recherches moi-même. Je visionne et je lis tout ce que je peux trouver sur Google et YouTube. Je communique ensuite avec des gens qui sont proches de mon invité afin d’aller chercher des anecdotes le concernant. Mon but est de mettre de côté l’aspect professionnel pour me concentrer sur l’être humain. Lorsqu’un invité me fait des révélations surprenantes, auxquelles je ne m’attendais pas du tout, je suis toujours très heureux. J’ai alors le sentiment du devoir accompli. À la fin de chaque épisode, je ressens une grande satisfaction. J’aime beaucoup faire ça.»

SE PRÊTER AU JEU


L’humoriste n’hésite pas à se prêter à son propre jeu en nous faisant quelques révélations le concernant. «Dans la vie, je suis un gars très intense! Pour moi, c’est blanc ou c’est noir. J’aime ou je n’aime pas. J’ai aussi des TOC. Par exemple, je suis obsédé par la propreté. J’aime que tout soit propre et que la balayeuse soit passée. Le simple fait de frotter l’îlot de ma cuisine et de voir le soleil s’y refléter me procure un bonheur immense. J’en retire une satisfaction que certains qualifieraient de symptôme de maladie mentale.»

Aussi habitué à dire ce qu’il pense, Sam Breton fait toutefois attention de s’exprimer avec délicatesse. «Certaines personnes disent parfois maladroitement ce qu’elles pensent, ce qui peut susciter des malaises. Pour ma part, j’ai de l’empathie et je suis très à l’écoute des autres. Quand je dois dire à un proche quelque chose de nécessaire qui pourrait s’avérer blessant, je m’assure de ne pas l’offusquer. En 31 ans de vie, je pense que j’ai une bonne moyenne au bâton quand vient le temps de dire ce que je pense de belle façon!» 

• À lire aussi: «J’ai travaillé au pic pis à pelle» -Sam Breton

UNE AVENTURE QUI SE POURSUIT

Bien décidé à continuer d’enregistrer de nouveaux épisodes d’Avec son Sam, au rythme d’un par semaine, l’humoriste a encore en tête une longue liste d’invités potentiels. «Mes choix alternent entre des gens que je connais déjà, sur qui je veux en savoir plus, et d’autres que je connais moins et dont j’admire le travail. À la base, j’aime l’être humain et j’aime découvrir qui sont ces gens que je reçois. Je souhaiterais recevoir Fred Pellerin. C’est un conteur qui me fascine énormément et qui vient me chercher, parce que j’aime aussi raconter des histoires sur scène. Et si on m’invite à rêver grand, j’aimerais avoir la chance d’échanger un jour avec Céline Dion et Roger Federer!»

UN COUP DE BARRE DANS LES ROTULES

Il y a un an, Sam Breton s’attirait les éloges du public et des critiques avec son premier one man show Au pic pis à pelle, dont la tournée a été arrêtée abruptement. L’humoriste, qui avait le vent dans les voiles, a alors encaissé un coup dur. «La pandémie m’a donné un bon coup de barre dans les rotules. J’ai ressenti un mélange de colère, d’impuissance, d’incompréhension et de tristesse. Comme tout le monde, j’étais dépassé par ce qui arrivait. Cependant, la vie est courte. Chaque jour, je pense à la mort, et ça m’encourage à profiter le plus possible du moment présent. C’est sûr que ce qui est arrivé m’a fait chier, mais je me suis relevé rapidement et je me suis mis à faire autre chose. Je ne me suis pas laissé abattre. Quoi qu’il arrive, je reste actif.» 

Dans la dernière année, en plus de son podcast, Sam Breton a fait des chroniques aux émissions Salut Bonjour et Vlog, à TVA, ainsi qu’au talk show Bonsoir bonsoir!, à RadioCanada. «J’ai aussi profité de cette période pour écrire une heure de nouveau matériel, qui ne se retrouve pas dans mon one man show. J’ai intitulé ce spectacle éphémère Pas son vrai show, pour faire comprendre aux gens que ce que je présente en ce moment ne se retrouve pas dans mon show Au pic pis à pelle. Pour moi, c’est une marque de respect envers tous ceux qui ont déjà des billets pour mon spectacle et les autres qui comptent venir me voir quand ma tournée reprendra.» 

• À lire aussi: Voyez les hilarants bloopers de «Bonsoir Bonsoir»

L’humoriste compte donc revenir sur scène avec le même spectacle qu’il présentait avant la pandémie. «J’ai mis mon show au congélateur, comme une viande. Quand on va pouvoir recommencer à faire de la scène, je vais le faire décongeler sur le comptoir pour qu’il soit prêt au moment opportun! Je ne compte pas en changer un seul mot. Il sera toutefois encore meilleur qu’avant car, en un an, j’ai acquis de l’expérience et une certaine maturité.» À noter que Sam Breton a déjà vendu plus de 50 000 billets pour sa tournée Au pic pis à pelle.

UNE PANDÉMIE EN BANLIEUE


Après avoir vécu quelques années dans un quatre et demie à Montréal, avec sa blonde, Myranie, Sam Breton se dit heureux d’avoir fait l’acquisition, l’an dernier, d’une maison située sur la rive sud de Montréal. «Nous n’aurions pas été très heureux de vivre cette pandémie dans notre appartement. En avril dernier, nous avons déménagé dans une maison qui est parfaite pour nous. Notre chien, Genji, est aussi très heureux d’avoir plus d’espace pour jouer dans la neige. Il nous apporte beaucoup de bonheur. Il est comme notre fils!»

Photo : Dominic Gouin / TVA Pub



Par ailleurs, l’humoriste vit depuis huit ans une belle histoire d’amour avec sa conjointe, Myranie, qui lui donne toujours de bons conseils. «Ma blonde travaille dans le milieu de la santé. Je l’ai connue quand j’étais encore à l’École de l’humour. Elle a son côté critique et elle est vraiment à l’affût de tout ce qui se passe. Elle n’hésite pas à me dire franchement son opinion. Je le dis avec fierté: sans elle, je ne serais pas le même humoriste. Il y a une très belle communication entre nous, et je suis très chanceux de l’avoir à mes côtés!» lance-t-il en terminant.

Pour en savoir plus sur le podcast Avec son Sam, visitez sambreton.com.
L’humoriste vous invite aussi à le suivre comme chroniqueur à
Salut Bonjour, tous les jeudis vers 9 h 15, et une fois par mois à Vlog, les dimanches à 18 h 30, à TVA.





À VOIR AUSSI:
Les animaux de compagnies des vedettes québécoises 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus