Félix-Antoine Tremblay fait le saut en animation | 7 Jours
/magazines/7jours

Félix-Antoine Tremblay fait le saut en animation

Image principale de l'article Félix-Antoine Tremblay fait le saut en animation
Photo : Inconnu / ZESTE

Le comédien fait le saut en animation grâce aux émissions 99 raisons d’aimer Toronto, à Évasion, et Flirt à l’aveugle, à Canal Vie. Il nous parle de ces deux productions, qui lui ont permis d’ajouter une nouvelle corde à son arc.

• À lire aussi:
La fille de Caroline Néron décroche un rôle dans cette série très attendue

• À lire aussi:
Voici ce que les vedettes québécoises font pour garder le moral durant le confinement

Félix-Antoine, tu as un bel hiver à la télévision! S’agit-il de tes premières expériences en animation?
J’ai fait plusieurs chroniques et j’ai participé à de petits projets en animation, mais c’est la première fois qu’on me confie de tels mandats à moi tout seul. Ce sont de beaux défis, d’autant plus qu’une des émissions aborde les voyages, une de mes passions.

Tu parles de 99 raisons d’aimer Toronto...
Oui. Au départ, je devais faire 99 raisons d’aimer Copenhague, mais c’est tombé à l’eau à cause de la pandémie. On m’a donc proposé Toronto. Sur le coup, ça m’a un peu ébranlé, mais j’ai finalement été super emballé de pouvoir découvrir une ville plus près de chez nous. J’y ai passé trois semaines, et ç’a été une magnifique immersion. J’ai entre autres découvert un quartier éthiopien, ce qui m’a fasciné, et j’ai eu un coup de cœur pour le Musée Aga Khan, qui traite de la culture islamique.

On te retrouve aussi à la barre de Flirt à l’aveugle...
Cette émission, c’est ma découverte de 2020! Il s’agit d’une adaptation d’une émission anglophone qui s’appelle Hear Me, Love Me, See me. Chaque semaine, je présente trois candidats à un ou une célibataire. Cette personne a des rendez-vous virtuels avec chacun des candidats, mais sans pouvoir les voir. Elle doit ensuite choisir celui avec qui il y a le plus grand potentiel amoureux. Une fois que l’apparence du candidat choisi est dévoilée, le ou la célibataire décide de poursuivre la date ou non. C’est vraiment une invitation à aller plus loin que les standards physiques habituels, et ça donne un résultat intéressant!

Qu’apprends-tu sur toi grâce à une telle émission?
Que je suis content d’être en couple depuis huit ans et de ne pas être sur le marché du célibat! Je sens que les candidats ont un réel désir de rencontrer quelqu’un et de construire quelque chose, mais ce n’est pas toujours simple et facile. Ce que j’aime, c’est que je joue le rôle du grand frère, mais aussi de l’entremetteur. J’attrape la balle au bond quand ça tombe à plat... Je me sens vraiment à l’aise dans ces rôles-là. Créer des liens avec les gens, ça fait partie de mes forces.

En terminant, quels sont tes autres projets pour les prochains mois?
J’ai quelques mois de congé qui s’en viennent, alors je vais profiter de l’hiver. Comme j’ai perdu ma maman il y a quelques semaines, je suis en reconstruction. C’est le début d’une nouvelle vie sans elle, et j’ai envie de prendre soin de moi et des gens qui m’entourent. 

99 raisons d’aimer Toronto, lundi 20 h, à Évasion.

Flirt à l’aveugle, mercredi 20 h, à Canal Vie.

À VOIR AUSSI: 35 vedettes qui sont allées encourager Chez Cheval, le café inspirant de Patricia Paquin et Louis-François Marcotte

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus