Après avoir perdu 100 livres, P-A Méthot a le sentiment de commencer une autre vie | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Après avoir perdu 100 livres, P-A Méthot a le sentiment de commencer une autre vie

Image principale de l'article Le sentiment de commencer une autre vie
Photo : Bruno Petrozza

Depuis deux ans, P-A Méthot a entrepris de jeûner de façon intermittente, ce qui lui a permis de perdre pas moins de 100 livres. Il a aussi subi une chirurgie cardiaque, une opération pendant laquelle on lui a installé un défibrillateur et un autre diode. L’humoriste a le sentiment de commencer une autre vie, dont il profite pleinement.

• À lire aussi:
P-A Méthot donne des nouvelles de son état de santé

D'abord, P-A, qu'avez-vous au programme en 2021?
Je suis encore dans l’attente, mais je fais beaucoup d’événements corporatifs virtuels. Le deuxième tome de ma série de livres pour enfants Sainte-Sirène-du-bout- du-monde, écrit avec Marie-Christine Leblanc, est sorti. Ça se passe dans un village inventé où quatre jeunes vivent des aventures dans le décor de la Gaspésie. C’est inspiré de légendes de la région et c’est truffé d’expressions gaspésiennes. J’anime un Gala ComediHa! ce jeudi, le 14 janvier, et aussi celui de l’ouverture du ComediHa! Club à Québec, qui sont présentés virtuellement. Le contact avec les gens me manque terriblement.      

Le confinement aurait été, semble-t-il, l’occasion d’une reprise en main pour vous. Est-ce exact?
En fait, c’était le bout qui me manquait dans ma reprise en main. J’avais déjà perdu pas mal de poids, mais durant le confinement, mon corps s’est habitué à ce rythme. J’ai commencé à maigrir par accident. Je m’explique: en tournée, je me nourrissais entre midi et 20 h puis, après le show, j’allais me coucher sans manger. Sans le savoir, j’avais adopté le jeûne intermittent. Je tiens à le dire: je ne l’ai pas fait parce que je n’aimais pas mon corps... Je ne voyais plus que j’étais gros. Pour moi, c’était normal. 

Combien de poids avez-vous perdu?
J’ai perdu 100 livres jusqu’à présent, sans régime, juste en faisant un jeûne intermittent et en réduisant mes portions. Je mange sur une période de 8 heures et je jeûne pendant 16 heures. Habituellement, je commence à manger à midi et j’arrête à 20 h. À partir de ce moment, je ne bois que de l’eau jusqu’au lendemain midi. Mais entre midi et 20 h, je peux manger ce que je veux, et en quantité désirée. J’ai naturellement réduit mes portions, car mon estomac a rapetissé. 

Diriez-vous que vous êtes une personne différente?
En fait, dans ma tête, je n’ai pas perdu une seule livre... J’ai été gros pendant 45 ans. Dans un restaurant, je ne me risque jamais à m’asseoir sur une banquette, parce que par le passé, je ne rentrais pas dedans la plupart du temps. Maintenant, je le peux, mais j’ai encore peur que ce ne soit pas le cas. Au resto, je commande encore trop de bouffe: j’ai peur d’en manquer, d’avoir faim. Parfois, après l’entrée, je suis rassasié. J’hésite toujours à entrer dans une boutique pour hommes. J’ai encore tendance à aller dans les boutiques pour bigs, mais tout est trop grand pour moi. 

À partir de quel âge avez-vous commencé à éprouver des problèmes de poids?
Au primaire. J’ai toujours été plus gros que les autres. Durant mon primaire, j’ai eu une poussée de croissance. En deuxième année, je dépassais tout le monde d’une tête, mais j’ai arrêté de grandir. À 12 ans, je mesurais 5 pieds et 11 pouces et je pesais 200 livres. Plus les gens te voient, plus ils commentent. C’est la vie... 

Photo : Dominic Gouin

• À lire aussi: Michel Charette exaspéré de voir son image utilisée pour des fausses publicités frauduleuses

Avez-vous connu des enjeux sérieux sur le plan de la santé?
Comme mon père est décédé à la suite de problèmes cardiaques, mon médecin m’a dirigé vers une cardiologue. Comme j’avais 45 ans, il était temps de vérifier si tout allait bien de ce côté. On a découvert que j’avais une fonction d’éjection de 18 %. En résumé, mon cœur pompait à 100 %, mais dépompait à 18 %. Si j’atteignais 15 %, il fallait me mettre sur la liste d’attente pour une greffe... Dans ces conditions, je pouvais encore vivre entre 5 et 10 ans. On a suggéré de m’opérer, mais sur le coup je n’ai pas été capable de prendre une décision. 

Parce que vous étiez sous le choc?
En effet. Un jour, alors que je partais pour aller donner un spectacle, j’ai appris que le grand-père de ma blonde était décédé. Ma fille nous a dit qu’elle ne voulait pas que nous mourions et qu’elle souhaitait que nous soyons là longtemps, longtemps... J’ai embarqué dans mon char et j’ai braillé de Québec jusqu’au Madrid! Je ne voyais plus rien! Je me suis stationné et j’ai laissé un message à ma cardiologue pour lui confirmer que j’allais subir l’opération. Deux semaines plus tard, on m’installait un défibrillateur. 

Votre rôle de père a joué beaucoup dans votre décision.
Oui. Les efforts, je les ai faits pour moi, mais c’est sûr que ma fille y est pour 90 %. À neuf ans, elle est très sensible. Je ne sais pas de qui elle retient! (rires) Elle n’a jamais accepté que je dise que j’étais gros. Elle me tenait toujours le même discours: «Arrête, papa! Je ne veux pas que tu dises ça! Ce n’est pas vrai que tu es gros!» Ma fille, c’est la bonté même: elle a le cœur grand comme l’univers. Chaque matin, ma blonde est heureuse que mon cœur soit réparé. Elle a vu mon père mourir et elle ne voulait pas que je me rende là. 

Quels bienfaits physiques ressentez-vous avec ces changements?
En perdant du poids, j’ai perdu le tiers de la grosseur de mon cœur. Il a aussi sextuplé de force. Ma cardiologue m’a dit qu’elle ne savait pas à quel moment on allait m’enterrer. Je suis reparti pour un bout! Ça m’a enlevé la honte que j’éprouvais en magasinant. Pendant 45 ans, j’ai eu envie de pleurer en sortant des boutiques. À présent, je peux entrer dans n’importe laquelle, acheter des trucs en ligne... Cela dit, je ne regrette pas ma vie d’avant. C’est une nouvelle vie que j’apprécie et dans laquelle je mords à pleines dents. 

Suivez P-A sur son site, pamethot.com, et sur les réseaux sociaux.
Son livre Sainte-Sirène-du-bout-du-monde, tome 2 est en vente.

À VOIR AUSSI: 15 PAPAS MARQUANTS DE LA TÉLÉ QUÉBÉCOISE

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus