Homeland | Un danger toujours présent | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Homeland | Un danger toujours présent

Mardi 19 janvier à 21 h, TQc

Depuis que Saul (Mandy Patinkin) est entre les mains du chef des talibans (Numan Acar), sa vie ne tient qu’à un fil.
Photo : TQc

Depuis que Saul (Mandy Patinkin) est entre les mains du chef des talibans (Numan Acar), sa vie ne tient qu’à un fil.

Après son enlèvement, Saul doit convaincre Haissam Haqqani que le gouvernement américain n’est pas derrière l’attentat qui a failli le tuer. S’il n’y parvient pas, tant sa vie que le processus de paix en Afghanistan ne vaudront plus rien. Pour sa part, Carrie obtient la permission de rencontrer Yevgeny Gromov. 

Dans la foulée de l’enlèvement de Saul, une réunion d’urgence est tenue à la Maison-Blanche. Le président Ralph Warner informe les personnes présentes que Haissam Haqqani, le chef des talibans, est convaincu qu’ils sont responsables de l’attentat contre sa personne et menace de tuer Saul s’ils tentent de le secourir. Le vice-président Ben Hayes réagit à la nouvelle en critiquant la décision de Saul de rencontrer en secret Haqqani à Peshawar. S’il n’en tenait qu’à lui, le conseiller à la sécurité nationale serait congédié. Le président réplique qu’avant de lui montrer la porte, ils devraient peut-être essayer de le ramener au pays.

Trahison ?

De son côté, Saul se défend d’avoir organisé sa rencontre avec Haqqani dans le but de l’éliminer. Il rappelle à l’homme qu’il a pris d’énormes risques pour le voir en privé et que son gouvernement n’a aucune raison de saboter les négociations de paix en Afghanistan. Il pense que l’Inter-Services Intelligence (ISI) est responsable de l’attentat et que cela signifie qu’un proche de Haqqani a prévenu l’organisation. Le chef des talibans rétorque qu’il n’y a pas de traître dans ses rangs, mais les paroles de Saul suscitent tout de même un doute dans son esprit.

De fait, la seule autre personne au courant du rendez-vous de Saul et de Haqqani était le fils de ce dernier, Jalal, qu’on retrouve en compagnie de la directrice de l’ISI, Tasneem Qureishi. Tandis qu’elle dit à Jalal que ses qualités de chef des talibans ne seront pas remises en question, le jeune homme reçoit un appel de son père, qu’il pensait mort. Il doit aller le rejoindre et lui faire croire qu’il n’a pas manigancé son assassinat pour prendre sa place.

Semer le doute

Carrie (Claire Danes) espère convaincre Yevgeny Gromov (Costa Ronin) de s’allier à la CIA.

Photo : TQc

Carrie (Claire Danes) espère convaincre Yevgeny Gromov (Costa Ronin) de s’allier à la CIA.

Pendant ce temps, à Kaboul, Carrie annonce à Mike qu’elle ne retournera pas en Allemagne comme prévu, car Yevgeny Gromov est encore en ville. Quand Mike apprend que c’est Gromov qui les a conduits à Samira Noori, il donne un délai de 48 heures à Carrie. Si Gromov ne l’a pas recontactée d’ici là, elle repartira en Allemagne.

L’agente de la CIA avait raison: quelques heures plus tard, elle reçoit un message de Gromov, qui lui donne rendez-vous le lendemain matin près d’une mosquée. Mike envoie une équipe épier leur tête-à-tête dans le but d’enregistrer leur conversation, mais le bruit qui provient de la mosquée couvre leurs voix. En ce qui concerne Carrie, elle est bouleversée par ce que lui révèle l’agent russe. S’il ne ment pas, cela voudrait dire qu’elle a transmis des renseignements secrets durant sa captivité. Lorsque Mike exige un résumé de leur discussion, elle raconte que Gromov se sent déprécié dans son travail et qu’il n’aime pas la manière dont on le traite depuis ce qui s’est passé avec l’espionne Simone Martin. Carrie ne peut rien garantir, mais elle croit pouvoir le recruter s’ils lui font une offre solide. 

BOUCLER LA BOUCLE 

Quelques jours avant le retour de la série d’espionnage au réseau américain Showtime, en février 2020, l’auteur et producteur Alex Gansa a accordé une entrevue au magazine Variety pour discuter de cette ultime saison. Dans l’article, on apprend notamment qu’il a eu l’idée de l’intrigue générale lors du tournage des dernières scènes de la septième saison. On se souvient que dans la première saison, Carrie soupçonnait le soldat Nicholas Brody d’avoir été converti par Al-Qaïda pendant ses huit années de captivité; cette fois, c’est Carrie qui est la cible de telles rumeurs. L’agente, détenue pendant sept mois dans une prison russe, a-t-elle changé de camp ? Elle-même n’en est pas certaine. Alex Gansa précise aussi que les scènes qui se déroulent en Afghanistan ont été tournées au Maroc.  

À lire aussi

Et encore plus