Belgravia | Un bonheur fugace | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Belgravia | Un bonheur fugace

Samedi 16 janvier à 21 h, Radio-Canada (Début)

Edmund et Sophia (Jeremy Neumark Jones et Emily Reid) se voient pour la dernière fois; le jeune homme mourra le soir même, dans une bataille contre les troupes napoléoniennes.
Photo : Radio-Canada

Edmund et Sophia (Jeremy Neumark Jones et Emily Reid) se voient pour la dernière fois; le jeune homme mourra le soir même, dans une bataille contre les troupes napoléoniennes.

En allant au bal de la duchesse de Richmond en juin 1815, Sophia Trenchard ne s’imaginait pas qu’elle mourrait quelques mois plus tard et que cela forcerait ses parents, Anne et James, à vivre avec un lourd secret. Vingt-six ans après, Anne veut révéler la vérité, même si cela entache la mémoire de sa fille.  

L’action commence le 15 juin 1815 à Bruxelles. Sophia Trenchard se présente au bureau de son père, James, le principal fournisseur de denrées alimentaires de l’armée britannique, pour lui montrer les invitations que son amoureux lui a obtenues pour le bal de la duchesse de Richmond. L’amoureux en question est le neveu de la duchesse, le vicomte Edmund de Bellasis. Sophia croit que sa mère, Anne, ne voudra pas les accompagner parce qu’elle désapprouve sa relation avec Edmund, mais James ne s’inquiète pas. 

Avant de laisser son père à ses affaires, Sophia lui demande quand ils annonceront le reste à Anne. James répond qu’ils doivent jouer la partie tout en finesse et attendre qu’il se décide. Ce n’est qu’à la fin de l’épisode qu’on découvre le sens de ses paroles et qu’on prend la mesure du secret dont Anne veut se libérer.

Le bal

Entre-temps, on suit Sophia et ses parents au bal que la duchesse Richmond a organisé en l’honneur de son mari. Quand ce dernier entend le majordome prononcer le nom de James Trenchard à son entrée dans la salle de réception, il demande à son épouse pourquoi elle a invité le Magicien. Devant son incompréhension, il explique que James, également surnommé le Magicien, est le principal ravitailleur du duc de Wellington. 

James Trenchard (Philip Glenister) et sa fille cachent un secret à Anne.

Photo : Radio-Canada

James Trenchard (Philip Glenister) et sa fille cachent un secret à Anne.

Le duc et la duchesse se montrent très courtois à l’égard des Trenchard, mais dès qu’ils s’éloignent, la duchesse ordonne à son mari d’intervenir pour qu’Edmund cesse de fréquenter Sophia. Il n’aura pas à le faire puisque, quelques heures plus tard, le duc de Wellington, qui assiste au bal, reçoit un message l’informant de l’approche des troupes de Napoléon. Tous les militaires présents, incluant Edmund, quittent le bal pour affronter l’ennemi à Waterloo. À son retour du champ de bataille, James a le regret d’annoncer à Sophia que son amoureux a péri dans l’affrontement.

La cité des riches

Lady Brockenhurst (Harriet Walter) a une conversation touchante avec Anne.

Photo : Radio-Canada

Lady Brockenhurst (Harriet Walter) a une conversation touchante avec Anne.

En 1841, on retrouve Anne au moment de son arrivée chez la duchesse de Bedford, qui l’a invitée à prendre le thé. Les événements survenus 26 ans plus tôt refont alors surface. Tout d’abord, Anne entame la discussion avec une dame qui s’avère être la duchesse douairière de Richmond et, ensuite, c’est Caroline Bellasis, la comtesse de Brockenhurst, qui s’adresse à elle. Au cours de l’entretien, Anne mentionne entre autres que James est devenu le gestionnaire de Thomas Cubitt, l’un des plus importants architectes de Londres. Pour sa part, Caroline déplore la mort d’Edmund et le fait qu’il était leur unique héritier. 

Les événements qui se déroulent en 1815 auront des répercussions 26 ans plus tard.

Photo : Radio-Canada

Les événements qui se déroulent en 1815 auront des répercussions 26 ans plus tard.

Ce soir-là, tandis qu’elle est à table avec James, son fils Oliver et sa belle-fille Susan, Anne résume ce qui s’est passé chez la duchesse de Bedford. On constate par la même occasion qu’Anne et Susan ne s’entendent pas bien et qu’Oliver n’est pas satisfait de la façon dont ses parents le traitent. Une fois qu’Anne est seule avec James, elle admet qu’elle a été très touchée par sa conversation avec lady Brockenhurst et qu’elle se sent mal de lui cacher la vérité au sujet de Sophia. James lui interdit de lui avouer leur secret, car il ne tolérerait pas que la mémoire de leur fille soit souillée. 

Le saviez-vous ? 

La minisérie d’époque est basée sur le roman Belgravia — paru en 2016 —, de l’acteur et auteur britannique Julian Fellowes, bien connu pour la série Downton Abbey. Fellowes a également scénarisé cette série de six épisodes qui se déroule dans l’univers de l’aristocratie et de la bourgeoisie anglaises. Belgravia est l’un des quartiers les plus riches de Londres et, dans le premier épisode, Anne Trenchard est invitée à prendre le thé chez la duchesse de Bedford. C’est à cette dernière, qui était aussi une amie de la reine Victoria, qu’on doit l’invention de l’heure du thé en Angleterre. Le personnage d’Anne y fait allusion lorsqu’elle se présente à son hôtesse. 

À lire aussi

Et encore plus