La Maison-Bleue | Un président au bord du gouffre | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

La Maison-Bleue | Un président au bord du gouffre

Mercredi 6 janvier à 21 h, Radio-Canada (Début)

Jacques Hamelin (Guy Nadon) fait grise mine. Les prochaines élections ne s’annoncent pas bien pour son camp...
Photo : © Radio-Canada

Jacques Hamelin (Guy Nadon) fait grise mine. Les prochaines élections ne s’annoncent pas bien pour son camp...

À la suite du référendum de 1995, notre province a quitté le Canada. Quatrième président de la République du Québec, Jacques Hamelin voit sa cote de popularité dégringoler et les appuis pour un retour au sein de la Confédération canadienne augmenter. À quelques mois des élections, seul un miracle pourrait sauver sa présidence...  

Dans la série La Maison-Bleue, Daniel Savoie et Ricardo Trogi imaginent avec humour ce que le Québec serait devenu si le camp du Oui avait remporté le référendum de 1995. Au début de la série, 25 ans ont passé depuis ce moment historique, et Jacques Hamelin est le quatrième président élu de la République du Québec. 

À quatre mois des élections

Si, en 1995, l’avenir semblait prometteur aux habitants du nouveau pays, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Les intentions de vote en faveur du clan Hamelin sont en chute libre et de plus en plus de gens affirment tendre vers un retour du Québec dans la constitution canadienne. L’obligation de posséder un visa pour se rendre au Canada soulève la grogne et divise les familles, dont certains membres ont choisi de quitter le Québec pour rester des citoyens canadiens. Fait à noter, la politique sert de toile de fond à la série, mais il n’est aucunement nécessaire d’être un fin connaisseur en la matière pour aimer La Maison-Bleue et rire un bon coup.

Ces bouleversements arrivent au plus mauvais moment pour Jacques Hamelin. Il craint d’être celui qui aura fait échouer le projet de société du Québec. Tous les indices pointent vers une défaite monumentale, et si rien n’est fait, il devra quitter la Maison-Bleue et entrera dans l’histoire comme le président qui aura brisé le rêve de plusieurs générations. À seulement quelques mois des élections, comment peut-il renverser la tendance? Jacques Hamelin a besoin d’un miracle. Il lui faudrait un nouveau projet de société rassembleur, qui soulèverait à nouveau les passions... 

Une planche de salut

Karine Desmarais, la directrice des communications, a engagé une jeune firme dont tout le monde parle dans le but d’insuffler un vent de changement à la campagne. Elle espère que les spécialistes de l’agence sauront redorer l’image du président et de la République. Seront-ils à l’origine du miracle tant attendu par l'homme d'État? En découvrant leurs idées farfelues, on comprend que ce ne sera pas le cas!

Mireille (Anne-Marie Cadieux), la première dame du Québec, voit déjà sa famille faire ses valises et quitter la Maison-Bleue après la défaite.

Photo : © Radio-Canada

Mireille (Anne-Marie Cadieux), la première dame du Québec, voit déjà sa famille faire ses valises et quitter la Maison-Bleue après la défaite.

Jacques Hamelin refuse toutefois de baisser les bras même si sa femme, Mireille, et sa fille, Gabrielle, croient que c’est peine perdue. Il a raison, puisqu’au moment où il s’y attend le moins, il reçoit un appel du président des États-Unis, Lester P. Richards, qui a une proposition à lui faire. Une association inespérée avec les États-Unis pourrait-elle renverser la tendance et aider Jacques Hamelin à se faire réélire?

Mieux vaut en rire!

Le président des États-Unis (Bruce Dinsmore) souhaite forger une curieuse alliance avec le Québec.

Photo : © Radio-Canada

Le président des États-Unis (Bruce Dinsmore) souhaite forger une curieuse alliance avec le Québec.

Autour du président gravitent une série de personnages farfelus. Les employés de Jacques Hamelin ne sont peut-être pas très compétents, mais ils sauront nous faire rire et provoqueront certains malaises, particulièrement Stéphane Boisclair, le garde du corps du président, incarné par Dominic Paquet. Un travail scolaire de Gabrielle, la fille de Jacques Hamelin, forcera par ailleurs les proches collaborateurs de ce dernier à intervenir rapidement pour éviter un scandale! 

Un voisin gênant 

Gabrielle (Anyjeanne Savaria), la fille du président, a plongé ce dernier dans l’embarras. C’est à Karine Desmarais (Geneviève Schmidt), la directrice des communications, que revient la tâche de réparer les dommages.

Photo : © Radio-Canada

Gabrielle (Anyjeanne Savaria), la fille du président, a plongé ce dernier dans l’embarras. C’est à Karine Desmarais (Geneviève Schmidt), la directrice des communications, que revient la tâche de réparer les dommages.

Le président Hamelin et sa famille habitent la Maison-Bleue, une demeure cossue du quartier Sillery, à Québec. La vie y est paisible jusqu’à l’arrivée d’un nouveau voisin, un fédéraliste convaincu qui vient de gagner à la loterie et qui n’a qu’une envie: embêter le président Hamelin et lui pourrir la vie...

À lire aussi

Et encore plus