«Contre-offre»: Une affaire de famille | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

«Contre-offre»: Une affaire de famille

Mardi 12 janvier à 19 h 30, Noovo (Début)

Alain Lévesque (Normand D’Amour) est prêt à passer le flambeau à ses filles, Daphnée, Jade et Christine (Emmanuelle Lussier-Martinez, Noémie O’Farrell et Marie Soleil Dion).
Photo: Yan Turcotte

Alain Lévesque (Normand D’Amour) est prêt à passer le flambeau à ses filles, Daphnée, Jade et Christine (Emmanuelle Lussier-Martinez, Noémie O’Farrell et Marie Soleil Dion).

Une famille tout aussi attachante que dysfonctionnelle, une distribution de feu, des textes drôlement savoureux et des intrigues qui se déroulent dans le milieu ultra compétitif des agences immobilières: tous les ingrédients sont réunis pour faire de Contre-offre une excellente comédie!  

Après avoir consacré sa vie à sa famille et à son agence immobilière, Alain Lévesque (Normand D’Amour) se retrouve au bord de l’épuisement professionnel. À la suite du décès de sa femme, il a élevé seul ses trois filles et a travaillé sept jours sur sept. Après 35 ans de ce rythme de vie effréné, il doit penser un peu à lui. Avant de faire une crise cardiaque ou une dépression, il décide de se retirer de l’entreprise qu’il a fondée. « Je suis heureux de camper un bon papa qui a le bien-être de ses proches à cœur. De tous les personnages que j’ai incarnés jusqu’à présent, Alain Lévesque est celui qui me ressemble le plus sur le plan des valeurs professionnelles et personnelles », explique son interprète. 

La relève

Christine et Marc (Pierre-Yves Cardinal), le meilleur vendeur de la Rive-Sud. Même si elle le trouve charmant, elle n’a aucune confiance en lui.

Photo: © Pixcom

Christine et Marc (Pierre-Yves Cardinal), le meilleur vendeur de la Rive-Sud. Même si elle le trouve charmant, elle n’a aucune confiance en lui.

Le fondateur de l’Équipe Lévesque laisse l’entreprise familiale entre bonnes mains, puisque ses filles adorées sont toutes courtières immobilières. « Je campe l’aînée des sœurs Lévesque, la digne héritière de son père. De type première de classe, Christine gère l’entreprise tout comme elle gère la vie de ses sœurs. (rires) Pour elle, il n’y a que le travail qui compte! » raconte Marie Soleil Dion.

Daphnée trouve la conciliation travail-famille bien difficile, d’autant plus que sa fille (Charlie Pierre) a un TDAH.

Photo: Yan Turcotte

Daphnée trouve la conciliation travail-famille bien difficile, d’autant plus que sa fille (Charlie Pierre) a un TDAH.

Emmanuelle Lussier-Martinez joue Daphnée, dépassée par la conciliation travail-famille. « Le travail de courtière immobilière lui impose d’être libre en tout temps. C’est difficile pour une mère de famille monoparentale, d’autant plus qu’elle en a déjà plein les bras avec sa fille, atteinte d’un TDAH », explique Emmanuelle.

Jade est une excellente courtière immobilière, mais son grand rêve est de faire une carrière de comédienne.

Photo: Yan Turcotte

Jade est une excellente courtière immobilière, mais son grand rêve est de faire une carrière de comédienne.

Quant à Jade (Noémie O’Farrell), la benjamine de la famille Lévesque, elle travaille comme courtière en attendant de décrocher un rôle à la télévision ou au cinéma. « Jade excelle dans le domaine immobilier, mais ce qui la passionne vraiment, c’est le jeu. Dommage, car avec son charisme et son entregent, elle pourrait se hisser parmi les meilleurs courtiers du Québec! » estime la comédienne. 

Tournage en temps de COVID-19 oblige, les masques et les écrans protecteurs sont bien en évidence.

Photo: © Pixcom

Tournage en temps de COVID-19 oblige, les masques et les écrans protecteurs sont bien en évidence.

Du condo à la maison de luxe

Photo: Yan Turcotte

Pour se préparer à incarner son personnage, Noémie O’Farrell a écouté en rafale le docuréalité Selling Sunset sur Netflix. « Je comptais regarder seulement quelques épisodes, mais finalement les trois saisons y sont passées. (rires) Depuis ma première audition pour le rôle de Jade, je suis aussi à l’affût des pancartes plantées devant les maisons à vendre dans mon quartier. Je me surprends même à analyser les photos des courtiers durant mon jogging quotidien! (rires) »

Photo: © Pixcom

Antoine Vézina se glisse dans la peau de Marcel, un courtier immobilier aux méthodes un peu dépassées. « Dans le cadre de Contre-offre, nous avons tourné tant dans des petits condos branchés que dans des maisons de luxe. Celles de plusieurs millions étaient impressionnantes, mais je ne me verrais pas vivre là, pour la simple et bonne raison que je ne viendrais jamais à bout du ménage! » souligne le comédien en riant. 

Photo: Yan Turcotte

Le saviez-vous?   

Marie Soleil Dion reste au chaud entre deux prises.

Photo: © Pixcom

Marie Soleil Dion reste au chaud entre deux prises.

• Pierre-Yves Cardinal est Marc Huard, le vendeur numéro un de la Rive-Sud montréalaise. « Christine le trouve attirant, mais elle ne lui fait pas confiance. Marc utilise toujours son charme pour arriver à ses fins », explique Marie Soleil Dion. 

• Fille des comédiens Frédéric Pierre et Sophie Bourgeois, Charlie Pierre a déjà vécu plusieurs expériences de tournage, malgré ses 12 ans. « Un plateau en temps de pandémie, c’est un peu comme l’école: tout le monde doit y porter un masque. Ça fait un peu bizarre au début, mais on s’habitue à “sourire avec les yeux” lorsqu’on rencontre de nouvelles personnes! » 

• En plus d’avoir eu l’idée originale de Contre-offre, la comédienne et agente immobilière Marie-Chantal Nadeau a agi en tant que consultante dans la série et joue le rôle d’une cliente. L’autre idéateur, le comédien Benoît Finley, incarne un motivateur. 

• Normand D’Amour a auditionné pour le personnage de Marcel Dufour avant de se voir confier le rôle du patriarche Alain Lévesque. 

À lire aussi

Et encore plus