Tout ce que vous devez savoir sur Sans rancune, la nouvelle émission de Pier-Luc Funk | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Tout ce que vous devez savoir sur Sans rancune, la nouvelle émission de Pier-Luc Funk

MERCREDI 6 JANVIER, 20 H, TVA

Image principale de l'article Tout ce que vous devez savoir sur Sans rancune
Photo : Julien Faugere / TVA

Les coiffeurs, les adeptes d’entraînement et les fans de country ont-ils le sens de l’humour? Grâce à des reportages sur le terrain ou à des numéros de stand-up et de variétés en studio, Pier-Luc Funk et ses complices vérifient si certains groupes de gens dans notre société sont capables de rire d’eux-mêmes. Sans rancune, c’est toujours mordant, mais jamais méchant!

Photo : Bernard Exertier

Marie-Pier Poulin, tu es productrice de Sans rancune. Quel en est le concept?
Sans rancune est un nouveau format d’émission, conçu au Québec. Chaque semaine, on taquine un groupe de personnes ayant des points communs: les coiffeurs, les fans de country, les pompiers, les adeptes d’entraînement... On souligne leurs travers dans différents numéros d’humour, sans se prendre au sérieux. 

Photo : Juien Faugere / TVA

Pier-Luc Funk pilote cette émission de variétés. Outre des galas, il s’agit de sa première animation...
Vous ne serez pas surpris d’apprendre qu’il est extraordinaire. Dès l’enregistrement du pilote, on aurait dit qu’il avait fait ça toute sa vie! Il a tellement de talent que c’en est presque fâchant! (rires) Son secret: il est super bien préparé et impliqué dans la préproduction. D’ailleurs, il voulait absolument être consultant au contenu, apporter ses idées, y mettre du sien, afin que l’émission lui ressemble. Et en effet, Sans rancune lui colle à la peau. 

Et qu’en est-il de ses complices?
L’équipe a eu un coup de cœur pour Pierre-Yves Roy-Desmarais. Non seulement il est drôle, mais il est aussi bourré de talent et ultra polyvalent. Quant à Hélène Bourgeois Leclerc, elle est tellement bonne dans ses rôles dramatiques qu’on oublie qu’elle est aussi très comique. En plus de jouer, elle chante et danse à merveille. Elle va vous épater! 

Photo : Bernard Exertier

Comment avez-vous choisi les groupes qui participent à Sans rancune?
Ils doivent être accessibles, et il faut que les téléspectateurs puissent y reconnaître un de leurs proches. Seule exception à cette règle: les drag queens! Mado Lamotte a agi en tant que consultante dans cette émission pour nous offrir un regard de travesti sur les blagues. Ça a donné un résultat flamboyant! Nos invitées étaient toutes déguisées en leur personnage fétiche et elles relançaient l’animateur et ses complices. Cet enregistrement s’est conclu sur un gros party! 

Photo : Bernard Exertier

Du plaisir sur le plateau   

Aux côtés de Pier-Luc Funk et d’Hélène Bourgeois Leclerc, Pierre-Yves Roy-Desmarais prend un malin plaisir à souligner les travers des groupes invités sur le plateau. «Au début, je me demandais si ça serait gênant de présenter un numéro sur les bottes de cow-boy à un fan de country... qui porte des bottes de cow-boy! Eh bien non, c’est même le contraire, finalement: devant les personnes concernées, les numéros prennent tout leur sens. Quand Pier-Luc, Hélène et moi on voit rire nos invités, on sait qu’on a frappé dans le mille!» Sans rancune se moque des stéréotypes et des préjugés liés au groupe choisi. «Le but n’est pas de nous moquer de ces gens, mais de rire avec eux... et ça marche! Par ailleurs, histoire de nous faire pardonner, nous recevons dans chaque émission un invité surprise en lien avec notre groupe. Par exemple, ce pourrait être un chanteur très apprécié des fans de country. Sans rancune a aussi un côté interactif, car nos invités racontent des anecdotes et répondent à nos questions. Ils ne sont pas uniquement dans le public, ils font partie intégrante de l’émission!» 

MERCREDI 6 JANVIER, 20 H, TVA

À lire aussi

Et encore plus