François Morency revient avec émotion sur le succès de «Discussions avec mes parents» | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

François Morency revient avec émotion sur le succès de «Discussions avec mes parents»

Image principale de l'article La famille chouchou des Québécois!
COURTOISIE / RADIO-CANADA

Plusieurs Québécois auraient sûrement voulu être invités à réveillonner chez les Morency! À quelques heures de Noël, bilan d’une année compliquée, mais heureuse, avec trois des membres de la famille la plus populaire du Québec actuellement, le petit clan de Discussions avec mes parents.

• À lire aussi: François Morency donne des détails sur la 4e saison de Discussions avec mes parents

• À lire aussi: Le tournage de «Discussions avec mes parents» reprend

Le public suit depuis maintenant trois ans les sympathiques tranches de vie de François (François Morency), ses attachants parents Rollande (Marie-Ginette Guay) et Jean-Pierre (Vincent Bilodeau), son frère Raynald (Blaise Tardif) et sa sœur Judith (Caroline Bouchard) le lundi soir à ICI Télé.

Loin de s’essouffler, le concept ne cesse de gagner des adeptes; cet automne, Discussions avec mes parents a rallié chaque semaine en moyenne 1 165 000 téléspectateurs contents d’assister aux tirages de pipe des parents et de la progéniture Morency. Une quatrième saison, déjà en écriture, est confirmée pour 2021.

PHOTO COURTOISIE/Karine Dufour

• À lire aussi: À vos manettes | Marie-Ginette Guay

Héritiers de La petite vie

Rassembleuse, la comédie a même çà et là été comparée à La petite vie dans ses belles années. Un succès qui stupéfait jusqu’à François Morency, qui rappelle que l’idée de Discussions avec mes parents est d’abord née d’un simple statut Facebook, devenu un livre (en 2017), puis la série qu’on connaît.

«Les commentaires, les cotes d’écoute... Il y a un enthousiasme autour de l’émission qui me dépasse un peu, avoue un François Morency ému. Chaque lundi soir, après

l’émission, je reçois une tonne de messages sur Facebook, et l’un des commentaires les plus récurrents, c’est à quel point cette demi-heure de pure bonne humeur fait du bien au monde. Les autres séries qui marchent fort ont des contenus plus lourds; c’est plus "heavy", déchirant, même si ça n’enlève rien à leur grande qualité.»

«Aussi, je n’avais pas suspecté l’aspect multigénérationnel du "show"; un petit garçon de 10 ans m’a récemment écrit pour me dire qu’il regarde l’émission avec ses sœurs adolescentes, ses parents dans la quarantaine et ses grands-parents à la fin de la soixantaine. Beaucoup de mères me disent que c’est la seule fois dans la semaine où leurs ados laissent leurs "maudits jeux vidéo" pour écouter quelque chose avec elles. Ce partage générationnel, j’en suis vraiment émerveillé. Ça me fait chaud au cœur», ajoute l’humoriste, dont l’autre projet télévisé, Ouvrez les guillemets, a été mis sur la glace le temps de la pandémie.

• À lire aussi: François Morency: de bons souvenirs de son père

Grognon

Malgré des tournages marqués, l’été dernier, par le respect des mesures sanitaires, des rapprochements limités à 15 minutes par jour, des heures de dîner en solitaire et des plexiglas qui séparaient les acteurs pendant leurs scènes, Marie-Ginette Guay et Vincent Bilodeau retiennent eux aussi surtout le plaisir de prendre part à une aventure aussi positive.

«Vincent (Jean-Pierre) est le grognon, moi je chiale un peu après lui... (rires) Tout ça, dans un climat d’amour. On sent que les personnages peuvent s’envoyer des petites piques, mais qu’ils s’aiment. Les petites piques ne sont pas dangereuses!», glisse Marie-Ginette Guay.

«Dès que je mets le pied dehors, les gens me disent que je leur fais penser à leur père, renchérit Vincent Bilodeau. Dès le début de la première année, je me faisais arrêter et complimenter à l’épicerie. On l’apprécie; on fait un peu partie de la famille des gens. Depuis le début, avec toute l’équipe, on est très, très proches; c’est une équipe extraordinaire, et cette année, on est devenus encore plus une grosse famille!»

Danielle Cuivre

Si, en 2020, le personnage de François a exploré l’engagement amoureux auprès d’une nouvelle compagne, Stéphanie (Leila Thibeault Louchem), une femme d’affaires beaucoup plus riche que lui, 2021 amènera aussi son lot de surprises dans Discussions avec mes parents.

Rollande, entre autres, pourrait rencontrer sa plus grande idole, l’auteure Danielle Cuivre. Une perspective qui enchante son interprète!

«François a lancé cette idée, s’enflamme Marie-Ginette Guay. Ça serait très drôle!

François nous assaisonne ça, de plus en plus, de trucs absurdes, de situations invraisemblables, il nous fait déconner, et c’est très agréable!»

Leurs coups de cœur télé de 2020 

François Morency : «J’ai fait du rattrapage. J’ai regardé des trucs que je n’avais pas vus, ou seulement à moitié. Je me suis rendu compte, en le regardant, que je n’avais pas vraiment vu Les Invincibles. J’ai vraiment aimé ça! J’ai écrit à Rémi-Pierre Paquin pour le féliciter. Ç’a quand même bien vieilli, c’était bien écrit et bien joué.»

Marie-Ginette Guay : «À part Discussions avec mes parents, bien sûr (rires), la série Fragile était vraiment très bonne. C’est comme ça que je t’aime, aussi. On fait de la bonne télévision, très diversifiée, de tous les genres.»

Vincent Bilodeau : «J’ai regardé la télé un peu, mais pas tant que ça. J’ai écouté quelques séries... sur Netflix, pour ne pas le dire (rires). The Queen’s Gambit, Chernobyl, The Crown... Aussi, j’aurais beaucoup aimé jouer dans C’est comme ça que je t’aime, et j’avoue être en manque de cinéma et de théâtre!»

Leurs projets pour Noël 

François Morency : «Toutes les autres fêtes de l’année qui ont été annulées ne me dérangeaient pas tellement, y compris ma propre fête, que, souvent, je ne célèbre pas. Mais Noël, pour moi, revêt une vraie signification, bien plus que le Jour de l’An. De ne pas être avec mes frères, la famille, je trouve ça plus difficile. J’ai invité ma sœur chez nous le 25. On va faire des petits "partys" et des FaceTime pour se saluer mutuellement.»

Marie-Ginette Guay : «Je me prévois des rencontres à l’extérieur. Avec la famille, on va faire des trucs dehors, aller prendre des marches. On va se faire des 5 à 7 et des Zoom. C’est difficile, mais on va suivre les consignes, parce qu’on ne veut pas être malades.»

Vincent Bilodeau : «Ça sera un plaisir plus intime que d’habitude. Normalement, chez moi, on reçoit toujours une trentaine de personnes et on se pile sur les pieds. Cette année, ça ne sera pas ça. On ne verra pas nos enfants. Ça va être Skype, Zoom... Ça va être très, très intime. On va être encore plus contents de se voir l’année prochaine!»

À voir aussi: 10 séries à ne pas manquer sur Club illico 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus