Daniel Brière s’ouvre sur son union des 22 dernières années avec Évelyne de la Chenelière | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Daniel Brière s’ouvre sur son union des 22 dernières années avec Évelyne de la Chenelière

Image principale de l'article Un couple durable avec Évelyne de la Chenelière
Photo : Julien Faugere

Plutôt que d'attendre de pouvoir la présenter en salle un jour, le Nouveau Théâtre Expérimental s'est réinventé en migrant sur le web avec la pièce Entends-tu ce que je te dis? Kouté mwen titak!. Daniel Brière, directeur artistique et réalisateur de cette coproduction Québec-Martinique, nous en dit plus sur cette création interdisciplinaire.

• À lire aussi: 25 comédiens qui ont déjà joué dans «Les Parent»

• À lire aussi: L’amour en séries | Louis-Paul et Natalie, des Parent

Le Nouveau Théâtre Expérimental (NTE), dirigé par Daniel Brière et Alexis Martin, est passé maître dans l’art de se réinventer. La compagnie nous le démontre avec la nouvelle pièce Entends-tu ce que je te dis? Kouté mwen titak!, qui devait être jouée à Espace Libre, à Montréal, et en Martinique cet automne, mais qui a migré vers le Web.

Cela faisait déjà deux ans que le NTE et la compagnie théâtrale martiniquaise Tropiques Atrium, Scène nationale travaillaient ensemble sur cette création dont font partie Bruno Marcil et Joanie Guérin, du Québec, ainsi que Steffy Glissant et Daniely Francisque, de Martinique.

«Alexis et moi, on a eu une déception avec notre spectacle Une conjuration, qui a été annulé pendant la première vague. Quand on a vu qu’on s’en allait vers une deuxième vague à l’automne, on s’est dit qu’on allait se réinventer et déplacer notre spectacle vers le Web. Le thème: des râleurs, des gens qui viennent chialer sur l’espace public, qui revendiquent des choses. On s’est dit qu’il n’y a rien de mieux que le Web pour aller chialer.»

LES DÉFIS D’UNE COPRODUCTION

N’empêche que monter une coproduction Québec-Martinique en pleine pandémie était pour Daniel Brière un défi en soi. «J’ai répété sur Zoom avec les acteurs. Au début, j’avais un peu peur de ça, parce que je me disais que je ne les verrais pas bien et que je ne les entendrais pas bien, mais finalement, ça s’est bien passé. Ça nous a permis de nous rassembler, parce qu’on ne pouvait pas le faire physiquement.»

Aucun des acteurs n’a été physiquement au contact d’un autre. «Mais on a l’impression qu’ils jouent ensemble. Pour eux, c’était un défi de jouer tout seuls en entendant les répliques de l’autre, qu’ils voyaient sur un moniteur. On a réuni les acteurs par la magie du Web. Il y avait une équipe de tournage en Martinique et une à Montréal. On est dans un univers entre le numérique et la réalité. Visuellement, c’est très coloré, avec notamment des images de la Martinique.»

Cette pièce au titre en français et en créole, écrite par des auteurs d’ici et de Martinique, amalgame ces deux langues, avec des soustitres au besoin. «On s’est rendu compte que le créole, une langue très populaire qui est plus parlée qu’écrite, ressemble au québécois. On a trouvé que c’était la bonne langue pour faire parler nos personnages.»

Le spectacle sera en ligne dès le 18 décembre. «Il devrait être là pour longtemps. Et c’est gratuit.» De plus, on retrouve en complément sur la plateforme de diffusion des entretiens vidéo avec les créateurs de la pièce et des spécialistes de la Martinique et du Québec qui parlent d’enjeux liés à la création.

UNE UNION SOLIDE


Ça fait 22 ans que Daniel Brière vit avec la comédienne et auteure Évelyne de la Chenelière. «Évelyne a presque terminé l’écriture de deux nouvelles pièces de théâtre. Elle écrit aussi pour le cinéma. On est chanceux, on est ensemble. Je ne suis pas confiné tout seul. On échange sur nos projets.» 

SÉBASTIEN ST-JEAN/AGENCE QMI



Ils forment une famille recomposée de quatre enfants, qui sont tous partis de la maison. «La plus jeune, Margaux, aura 20 ans en janvier et elle s’en va en arts visuels à l’université. Mon fils aîné, Théo, 28 ans, est directeur photo pour une entreprise qui fait des bandes-annonces de jeux vidéos. Solane, 24 ans, a étudié à New York en chant jazz. Elle est revenue ici en début de pandémie, et comme ce n’est pas évident de faire des spectacles et d’amorcer une carrière en cette période, elle a fait sa formation de préposée aux bénéficiaires et travaille dans un CHSLD. J’ai un autre fils, Victor, 27 ans, qui travaille dans la construction.» 

La pièce de théâtre Entends-tu ce que je te dis? Kouté mwen titak! est présentée gratuitement, à compter du 18 décembre, sur la plateforme koute.net

À VOIR AUSSI: 10 séries à ne pas manquer sur Club illico 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus