Rosalie Bonenfant se questionne à propos de la maternité | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Rosalie Bonenfant se questionne à propos de la maternité

Image principale de l'article Elle se questionne à propos de la maternité

C’est une Rosalie Bonenfant plus que fébrile qui s’est présentée sur la scène de Bijoux de famille dimanche dernier. L’actrice et chroniqueuse a livré avec aisance un monologue bien senti sur ses questionnements à propos de la maternité.

• À lire aussi: Tout sur le nouveau projet de Rosalie Bonenfant

Si Rosalie a parlé avec autant de naturel derrière le micro de Bijoux de famille, c’est sûrement parce que les questions sur la maternité prennent beaucoup de place dans son esprit. «Ma mère a beau faire des blagues en me demandant quand j’aurai des enfants, ça demeure assez insistant. Moi-même, je suis dans une espèce de questionnement par rapport à ça: “Aurai-je des enfants, et si oui, quand?” J’ai grandi avec la certitude que je deviendrai mère, mais plus je vieillis, plus je me questionne. Peut-être que la maternité n’est pas ce qui m’appelle. Il y a un angle féministe à parler de la pression qu’on met sur les femmes par rapport au fait d’avoir ou non des enfants», explique Rosalie. 

L’écriture de son monologue a aussi lancé une bonne discussion entre son copain et elle sur le sujet. «Ça nous a permis de mettre cartes sur table et de vérifier que, ni un ni l’autre, nous ne voulions devenir parents prochainement. Ça va aussi passer un message à ma mère!» lance-t-elle.      

Une relation basée sur le respect
Bien que la jeune comédienne s’amuse à lancer régulièrement des pointes à sa célèbre maman, Mélanie Maynard, elle ne cache pas le grand lien qui l’unit à elle. «Petite, j’étais fusionnelle avec elle. Je lui répétais sans cesse: “Tu seras toujours ma meilleure amie, il n’y en aura pas d’autres.” À ça, elle me répondait que non, que les amis allaient un jour prendre le dessus et que c’était normal. Ça me faisait de la peine, mais elle avait raison.» Tranquillement, la relation mère-fille s’est transformée. «Au moment où moi j’ai senti que j’étais de moins en moins une fille mais de plus en plus une femme, j’ai réalisé que ma mère n’était pas juste une mère, mais une femme elle aussi. Je continue de l’admirer et de la respecter, mais je prends son avis avec un grain de sel; il n’est plus la vérité absolue comme auparavant. Des fois, nous avons des désaccords, mais j’ai compris que, lorsqu’une relation est basée sur le respect, nous pouvons avoir des opinions différentes sans nous chicaner.»

Rosalie Bonenfant l’avoue: elle ne sait pas trop pourquoi elle a consenti à se présenter à Bijoux de famille. «Je pense que la pandémie m’a un peu forcée à accepter ça. Quand j’ai reçu l’invitation, tout était arrêté. Je me suis dit que c’était le moment de sortir de ma zone de confort et d’essayer de faire de la scène, mais j’étais terrifiée, voire terrorisée», avoue-t-elle. Celle qui affirme avoir été à deux doigts de tout laisser tomber a finalement vécu l’expérience positivement.

«Je me rappelle avoir réalisé, en sortant du plateau, le plaisir que j’ai eu de faire ça. Au point où je pense devoir écrire quelque chose qui me permettra de le refaire. J’ai eu un déclic!» Ainsi, ce n’est peut-être pas un enfant, mais plutôt une carrière scénique que Rosalie mettra au monde dans les prochaines années!

À VOIR AUSSI: 25 comédiens qui ont déjà joué dans Les Parent  

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus