Voici à quoi s'attendre pour le dernier épisode de Toute la vie avant les Fêtes | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Voici à quoi s'attendre pour le dernier épisode de Toute la vie avant les Fêtes

MARDI 1ER DÉCEMBRE, 20 H, RADIO-CANADA

Image principale de l'article Le dernier épisode avant les Fêtes
Véro Boncompagni

Charlotte prend les grands moyens pour subir une interruption de grossesse. Elle met sa santé en danger et s’expose à de graves conséquences... Pendant qu’une réconciliation s’amorce entre Éloïze et sa mère, Sassan en veut toujours à ses parents pour leur attitude envers sa jeune sœur.

• À lire aussi:
Roy Dupuis se confie sur son statut de sexe-symbol

• À lire aussi:
30 ans déjà depuis la première diffusion de «Les Filles de Caleb»

En entrant à l'école Marie-Labrecque, Charlotte Marcoux souhaitait trouver un havre de paix le temps de réfléchir à sa situation et de subir une interruption de grossesse. «On l’a vu, c’est une jeune fille très anxieuse. À l’école, tout le monde essaie de l’aider à obtenir ce qu’elle veut, mais on doit faire les choses correctement. Pour Charlotte, l’attente devient trop lourde; elle trouve un autre moyen pour subir un avortement tardif», raconte Danielle Trottier, l’auteure de Toute la vie.      

Véro Boncompagni

Seule à l’étranger
Charlotte trouve une clinique, aux États-Unis, où elle pourra obtenir une interruption de grossesse. «C’est un établissement reconnu, avec du personnel qualifié. Bien sûr, séjourner dans une telle clinique coûte de l’argent. Viviane n’hésite pas à faire chanter sa mère — une fois de plus — pour payer l’avortement», souligne Danielle Trottier. 

Charlotte se rend donc aux États-Unis, non sans une certaine appréhension. «Non seulement c’est une intervention stressante, mais la jeune fille se retrouve seule dans un endroit qu’elle ne connaît pas et elle ne parle presque pas anglais. Heureusement, elle fait la connaissance de Nathan, un chauffeur de véhicule adapté qui joue le rôle d’un bon Samaritain», mentionne l’auteure. Ce ne sera toutefois pas suffisant pour éviter à Charlotte les ennuis qui sont sur le point de lui tomber dessus. L’intervention ne se déroule pas comme prévu, et l’adolescente s’expose à de sérieuses complications. 

Véro Boncompagni

Un retour difficile
Charlotte a quitté l’école sans dire un mot. Quand on constate sa disparition, Tina et Christophe, très inquiets pour elle, se mettent à sa recherche. «Charlotte reste absente pendant quelques jours, puis, un matin, on la retrouve dans son lit.» 

Rapidement, l’état de santé de la jeune fille devient préoccupant. Le personnel de la clinique a bien fait les choses, mais Charlotte n’a pas suivi les consignes qu’on lui a données. Son état exige des soins immédiats. Lorsqu’on la conduit à l’hôpital, le personnel la questionne au sujet des soins qu’elle a reçus et au sujet du fœtus. Dépassée et très inquiète, Charlotte comprend qu’elle a peut-être fait une erreur qui risque de lui coûter très cher. 

Véro Boncompagni

Sur la voie de la réconciliation
Les dernières semaines n’ont pas été faciles pour Éloïze. Alors qu’elle ne demandait qu’à vivre sa grossesse comme le font les autres filles de l’école, elle a été constamment prise dans les chicanes entre son père et sa mère. Cette dernière, Marjolaine, est allée très loin pour s’attirer la sympathie de sa fille. Malheureusement pour elle, sa fausse tentative de suicide n’a pas eu l’effet désiré, et Éloïze a plutôt préféré s’éloigner encore plus. «La jeune fille a droit à de beaux moments. Elle gagne un concours et pourra suivre des cours de maquillage. On assiste aussi à un début de réconciliation avec Marjolaine.» 

Quant à Sassan, elle ne peut pas faire la paix avec ses parents. Le bien-être de sa jeune sœur
est ce qui lui importe le plus. Plutôt que de lui tendre la main, ses parents ont choisi d’envoyer Farah dans leur pays d’origine. Dans les circonstances, comment Sassan peut-elle l’aider? 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus