André Robitaille revient sur la dernière grande entrevue de Dominique Michel | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

André Robitaille revient sur la dernière grande entrevue de Dominique Michel

Image principale de l'article La dernière grande entrevue de Dominique Michel

André Robitaille a proposé à Dominique Michel de faire sa dernière grande entrevue à la télévision dans le cadre d'une émission originale, Dominique Michel: J'avance, qui sera diffusé le 30 novembre à Radio-Canada. Le comédien et animateur revient sur le tournage de ce document exceptionnel.

• À lire aussi: Dominique Michel fait le point sur sa santé

Après que Dominique Michel eut annoncé sur le plateau des Enfants de la télé qu’elle faisait sa dernière apparition télé, André Robitaille a eu l’idée de lui proposer un dernier entretien, à l’image de celui qu’il avait eu avec Janine Sutto, en 2016. «C’est un privilège de pouvoir faire ces rendez-vous en fin de carrière. Ce sont des documents importants, car ils ne sont pas uniquement artistiques, ils parlent de notre histoire collective et sociale. J’ai abordé Dodo comme une marraine, et on s’est parlé comme ça. C’est une vieille dame de 88 ans qui a été et qui reste une artiste exceptionnelle.» 

Dominique Michel a donné des milliers d’entrevues au cours de sa carrière, et il y a peu de choses qu’on ne sait pas d’elle; cette préoccupation était présente dans la tête d’André Robitaille lors de ses rencontres avec elle. «Je joue sur les mots, mais je voulais un échange plus qu’une entrevue. Je voulais partager des réflexions avec elle... Je me fous un peu des dates, ce qu’elle a joué et avec qui. Je voulais surtout avoir son avis sur la vie, sur l’évolution de la société, sur la femme qu’elle est, sur la relation qu’elle a eue avec les hommes, avec l’argent, avec son corps... Je suis davantage allé dans cette direction.» 


TROIS RENDEZ-VOUS
Pour construire cette émission spéciale, André Robitaille a eu trois rencontres avec Dominique Michel, chacune entrecoupée d’une semaine de pause pour laisser infuser la réflexion, les confidences et la possibilité de réagir plus profondément. «J’ai environ cinq heures de conversation avec elle. Ça nous a permis d’aller ailleurs, et elle a tripé là-dedans. Comme on sait que le lieu où elle se déroule influence une entrevue, on est d’abord allés chez elle. On s’est ensuite déplacés dans un cabaret sur la rue Prince-Arthur, et notre troisième rendez-vous s’est fait au Grand costumier, sur la rue Sherbrooke, où nous étions entourés de ses costumes à elle.» 

Pour l’animateur, discuter avec Dominique Michel, c’est aussi remonter le cours de l’histoire contemporaine de Montréal et du Québec.      

«Ce qui m’attire le plus, c’est qu’un artiste est impliqué dans sa société et influence celle-ci. À l’époque, Dodo influençait les gens, et les femmes s’habillaient comme elle. Il y a aussi des choses qui nous paraissent incroyables, comme le fait qu’elle a acheté une maison lors de son mariage, mais que celle-ci était au nom de son mari, même si c’était son argent à elle qui l’avait payée. Elle a ensuite tout perdu là-dedans. Elle m’a d’ailleurs révélé comment ce mariage s’était fini, chose dont elle n’a jamais réellement parlé.» 


UNE VIEILLE DAME

André Robitaille confirme que Dominique Michel va bien. «Elle est vieille et elle est tannée. Elle déteste vieillir, comme elle le dit si bien. Comme une dame de son âge, elle est plus lente, mais elle se tient debout. C’est tellement beau de la voir aller! Elle m’avait demandé de faire les entrevues le matin, parce qu’elle n’a pas la même énergie en après-midi. Après les soucis qu’elle a connus et qu’elle n’a jamais cachés, elle a le contrôle sur sa santé. Elle dirait: “Je vais bien pour une vieille.”» 

Même si elle n’a pas eu d’enfant et qu’il lui reste très peu de famille, Dodo n’est pas toute seule. «Denise Dion, qui est une ancienne productrice de Zone 3, est comme l’ombre de Dodo. Elle est souvent avec elle et l’aide. C’est sa famille. Quand je parle à Denise Dion, c’est comme si je parlais à Dodo. Elle a aussi une gang de gars, ils sont cinq ou six et, avant la pandémie, ils se voyaient régulièrement pour souper ensemble. Et il ne faut surtout pas que j’oublie Rosie, son chat malade qu’elle a sauvé.» 

Dominique Michel: J’avance sera diffusée le 30 novembre à 21 h, à Radio-Canada.

À VOIR AUSSI: 21 PERSONNAGES QUE VOUS AVIEZ PROBABLEMENT OUBLIÉS DANS LA SÉRIE CATHERINE 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus