La vie de Mark Wahlberg en 10 photos | 7 Jours
/magazines/starsysteme

La vie de Mark Wahlberg en 10 photos

Image principale de l'article Sa vie en 10 photos
Photo : Shutterstock

Cette mégastar, cadet d’une fratrie de neuf, a passé ses 15 premières années à faire du grabuge. Heureusement, il s’est remis sur le droit chemin... après un séjour en taule.

1991 : On rappe! 

Photo : Getty Images

«Si j’étais resté avec Marky Mark and the Funky Bunch, j’aurais mené une vie de débauche, car on fait ce qu’on veut quand on veut, dans le domaine du rap. C’est le fun un temps, mais j’avais besoin de discipline à l’époque.»

1995 : Parlons sport 

Photo : Getty Images

Lorsque Mark a passé son audition pour The Basketball Diaries, Leonardo DiCaprio ne voulait pas entendre parler de l’avoir comme partenaire de jeu. Ce n’est pas surprenant: Wahlberg s’était conduit en crétin avec Leo lors d’une joute de basket pour une bonne cause.

1997 : Nuits caliente 

Photo : Getty Images

Son rôle de vedette porno dans Boogie Nights lui a laissé un goût amer. «J’étais inconscient. Aujourd’hui, étant plus sage, je pense toujours à l’idée d’avoir à expliquer un rôle à mes enfants avant de l’accepter, sans compromettre mon intégrité artistique.»

1999 : Trois prises 

Photo : Warner Bros

Malgré la mésentente entre David O. Russell, le réalisateur, et George Clooney durant le tournage de Three Kings, Mark n’a pas hésité à jouer de nouveau avec ce dernier dans deux autres films. «George m’a permis de gagner en confiance en tant qu’acteur et de vaincre mes peurs.»    

2001 : Foutue planète 

Photo : 20th Century Fox

Malgré le succès mitigé de la version de Tim Burton de la franchise Planet of the Apes, il ne regrette pas l’expérience. «J’ai eu plus de plaisir à tourner pour lui que pour n’importe qui d’autre. Ma loyauté envers le réalisateur est totale. Sinon, je ne pourrais pas m’engager.» 

2006 : Consécration paternelle 

Avec Leonardo DiCaprio et Martin Sheen.

Photo : Warner Bros

Avec Leonardo DiCaprio et Martin Sheen.

«Ma carrière n’impressionnait pas mon père, jusqu’à ma nomination aux Oscars pour mon rôle dans The Departed. “Maintenant, tu peux te considérer comme un vrai acteur.” Il m’a confié que, depuis sa jeunesse, il regardait ce gala important à ses yeux. Ç’a été un moment spécial entre nous.» 

2012 : Drôlement sérieux 

Photo : Universal Pictures

Il prend son travail au sérieux, que ce soit un drame ou une comédie. «Même si je jouais avec un ours généré par ordinateur dans Ted, je tentais de rendre la situation la plus réaliste possible.» C’est en regardant des émissions d’humour dans sa jeunesse qu’il a développé son sens de la comédie.

2013 : Dure réalité 

Avec Taylor Kitsch.

Photo : Eone Entertainment

Avec Taylor Kitsch.

Dans Lone Survivor, il a réussi à s’effacer pour incarner l’histoire réelle d’un soldat de la marine. «C’était la première fois qu’il ne s’agissait pas de mon expérience. Je pensais seulement à ce que Marcus Luttrell avait dû traverser. Il m’a inspiré à être une meilleure personne.» 

2014 : Esprit de famille 

Photo : ZESTE

Même s’il n’avait aucun intérêt à jouer au petit écran, il s’est dévoué pour sa famille dans la téléréalité Wahlburgers, tournée avec ses frères Paul et Donnie ainsi que sa mère, Alma. «J’avais l’occasion d’aider à construire et à faire évoluer cette entreprise. De plus, ça nous a rapprochés.»  

2017 : Homme de principe 

Photo : Tristar Pictures

Lors de la reprise du tournage de All the Money in the World (à la suite du congédiement de Kevin Spacey, qui a été remplacé par Christopher Plummer), il n’a pas hésité à remettre le cachet de ses scènes supplémentaires à la fondation Time’s Up Legal Defense, au nom de sa covedette Michelle Williams, après le scandale causé par leur différence de salaire. «C’était la seule chose à faire.» 

À lire aussi

Et encore plus