L’idole de Mehdi Bousaidan | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

L’idole de Mehdi Bousaidan

«Je trouve ça génial de travailler avec Rachid Badouri»

Image principale de l'article Mehdi Bousaidan rend hommage à Rachid Badouri
Photo : Patrick Séguin

C’est en regardant Rachid Badouri participer à des galas d’humour que Mehdi Bousaidan a compris qu’il pouvait, lui aussi, pratiquer le métier d’humoriste. Mieux encore: un jour, son futur mentor l’a appelé pour lui proposer de travailler avec lui!

Photo : Patrick Séguin

Rachid Badouri a inspiré très tôt le jeune Mehdi Bousaidan, qui a pu rêver du métier d’humoriste en le regardant jouer. « Rachid a été une inspiration non seulement pour les humoristes maghrébins, mais aussi pour ceux de toutes les origines. Dans le showbiz de notre province, il y a toujours surtout eu des Québécois de souche. Ça prend un certain sentiment de sécurité pour faire ce métier, et je crois que c’est pour cette raison que bien des membres d’autres ethnies ne s’y risquent pas. On comprend donc pourquoi Rachid a été si déterminant pour moi: il est marocain, et je suis algérien. J’ai compris qu’il y avait peut-être une place pour moi dans ce métier. Par la suite, Anthony Kavanagh et Sugar Sammy ont confirmé que j’avais fait le bon choix. Ça m’a convaincu qu’il était possible d’aller dans ce domaine et de réussir! » souligne Mehdi.

De l’autre côté de l’Atlantique

Photo : © TVA

Mehdi devait avoir 10 ans, peut-être moins, lorsqu’il a découvert l’humoriste au petit écran. « Je l’ai souvent vu lors de galas télévisés. Son numéro était toujours ma partie préférée de la soirée. Par la suite, j’ai vu ses spectacles. Sa popularité a monté en flèche. Je me souviens d’avoir regardé Peut contenir des Rachid, à TVA. Par la suite, j’ai suivi Rachid sur le Web. Puis, il est parti en France pendant un certain temps. À cette époque, ma famille en Algérie disait qu’il était vraiment bon. J’étais impressionné de penser que, de Montréal, Rachid avait réussi à accéder à mes proches à Alger par l’entremise de la France. Je me disais que si je réussissais ici, je pourrais peut-être en faire profiter ma famille là-bas... C’était un honneur pour moi de penser que mes grands-parents me verraient peut-être à la télé et qu’ils seraient fiers de moi. Leur petit-fils était parti au loin, mais il revenait par la grande porte! » poursuit Mehdi. 

Du vrai Rachid!

Avec le temps, Rachid a montré qu’il était capable de se diversifier. Récemment, on l’a vu au cinéma dans Père fils thérapie!, l’adaptation française du succès De père en flic. À la télé, il a animé L’Open Mic de... et joué dans Une grenade avec ça? et VRAK la vie, entre autres.

La première collaboration entre Medhi et Rachid a été une initiative de ce dernier. « Un jour, il a trouvé mon numéro de téléphone et m’a appelé, se souvient Medhi. Je ne lui avais jamais parlé. Il m’a dit: “ C’est Ahmid! Ton cousin d’Algérie! ” Je ne me rappelais pas avoir un cousin de ce nom... mais je devais bien en avoir un! (rires) Il m’a dit qu’il arrivait à Montréal et qu’il cherchait un endroit où dormir. Quand j’ai accepté de l’aider, il m’a dit: “ Je te niaise! C’est Rachid Badouri! ” Il cherchait quelqu’un pour faire la première partie de son show. » 

Maintenant amis

Parce qu’ils sont très proches l’un de l’autre, Mehdi a eu l’occasion de dire à Rachid combien son apport a été déterminant dans son choix de carrière. « Nous sommes devenus des amis, confirme-t-il. Il est passé d’idole à mentor, puis à ami et à collègue. Il a beaucoup plus d’expérience que moi, et je trouve ça génial de pouvoir travailler avec lui, d’égal à égal! Je lui ai souvent demandé conseil, et pas seulement au sujet du métier. Nous avons des cheminements similaires. Aujourd’hui, il me demande conseil, lui aussi. Nous nous entraidons beaucoup. Nous avons une belle relation. »

Pendant le confinement, les deux humoristes ont uni leurs talents pour nous offrir des prestations en direct sur Facebook. « Ç’a été très agréable de faire ça deux fois par semaine, pendant deux ou trois mois. Nous sommes maintenant en train d’écrire une série. Nous travaillerons aussi à un film, mais ce projet est encore embryonnaire. J’aimerais aussi réaliser un projet Web avec lui », conclut Mehdi. 

À lire aussi

Et encore plus