Tout ce qu’il faut savoir sur la finale enlevante de La Faille | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Tout ce qu’il faut savoir sur la finale enlevante de La Faille

FINALE: MARDI 24 novembre, 21 H, TVA

Image principale de l'article Tout ce qu’il faut savoir sur la finale enlevante
Photo : Eric Myre / CLUB ILLICO

L’intuitive Céline connaît enfin les motivations et le modus operandi de l’assassin de Fermont. Pour arrêter l’horreur, l’enquêteuse doit passer les menottes à l’affreux personnage. Toutefois, l’affaire prend une tournure personnelle quand la vie de sa propre fille est menacée.

• À lire aussi:
Isabel Richer dévoile les secrets de son personnage dans La faille

• À lire aussi:
Isabel Richer se confie sur sa relation avec son fils Henri

La relation de Céline et Sophie n’a rien de simple. Après avoir découvert durant son enquête que sa fille s’est établie à Fermont en cachette, l’enquêteuse semble espérer une certaine réconciliation, mais sa fille se braque. Or Sophie n’aura d’autre choix que de faire confiance à sa mère si elle veut espérer survivre. «Le tueur a trouvé une sorte d’écho entre son passé et la relation de Sophie et Céline. À cause de leurs liens troubles, il veut punir la mère en passant par la fille», explique l’auteur, Frédéric Ouellet. 

Photo : Eric Myre / CLUB ILLICO

Assassin et victime
C’est au début du processus d’écriture que Frédéric Ouellet a eu une intuition pour définir le sociopathe de La faille. «J’ai trouvé intéressant d’avoir un tueur qui choisit ses victimes parce qu’il en a été une lui-même. Il veut tuer cette victime en lui en assassinant d’autres personnes qui le sont», explique l’auteur. Céline a deviné cette motivation, qui lui est confirmée de la bouche même de la sœur du meurtrier. «Cette dernière apporte un éclairage plus intime sur les motivations du tueur. Ces explications ne peuvent pas venir de lui, car il ne réfléchit pas vraiment aux causes de ses problèmes, qui sont exacerbés à travers ses actions. Il agit plutôt sur le coup de pulsions auxquelles il est incapable de résister», précise Frédéric Ouellet.      

Boucler la boucle
Pour l’auteur, le grand défi de la finale de cette série enlevante était d’attacher toutes les ficelles des intrigues, même s’il a donné très peu d’indices aux téléspectateurs au fil des épisodes. «Je devais régler les conflits de tous les personnages et expliquer ce qui s’était passé tout en gardant la trame dramatique. C’était un casse-tête d’organisation narrative pour que les téléspectateurs reçoivent toutes ces informations, mais demeurent impliqués dans le suspense», souligne-t-il.

Parmi les intrigues qui se dénouent finalement, il y a le sort des mines Ricard. «On sent que les mines vont très mal. Jules reçoit néanmoins une proposition inattendue qui fait apparaître une lueur d’espoir pour l’industrie minière de Fermont», avance l’auteur. Nathalie,de son côté, apprend finalement qui est responsable de la mort de son petit Grégoire. Frédéric Ouellet n’a d’ailleurs que de beaux mots pour son interprète, Évelyne Gélinas:m«Évelyne n’a pas un rôle facile à défendre. Elle le joue magistralement et sans fausse note, avec une sensibilité à fleur de peau. La scène où elle lave les cheveux d’Anthony après qu’il lui a offert un bijou, par exemple, m’a impressionné. Il y avait tellement d’émotions qui sont passées dans ses yeux à ce moment-là!» 

Photo : Eric Myre / CLUB ILLICO


• À lire aussi: 10 choses que vous ne savez pas sur Jean-Philippe Perras

Alex et Céline
Des émotions fortes, Alex en vit lui aussi durant la captivante finale. Pris entre le désir qu’il éprouve pour sa nouvelle collègue et son infidélité envers Fabienne, le jeune policier est complètement perdu. Frédéric Ouellet nous assure par ailleurs que le personnage d’Alexandre Landry reprendra du service dans la deuxième saison de La faille. «L’intrigue de cette nouvelle saison se déroulera quelques mois après la conclusion de la première. Alex sera encore bouleversé par ce qu’il a vécu à Fermont», laisse entendre l’auteur, qui souhaite en dévoiler le moins possible sur le prochain chapitre de son histoire. 

Photo : Eric Myre / CLUB ILLICO

L'hiver de Québec
La deuxième saison de La faille devait se tourner en mars, à Québec, mais la pandémie est venue tout changer. Il faut donc attendre le retour de l’hiver pour que l’équipe de production reprenne le travail. «L’hiver est super important dans l’écriture de La faille. Moi qui viens de Québec, je veux exploiter cet extraordinaire décor hivernal avec la vieille-ville, le Château Frontenac, le fleuve et ses glaces», révèle Frédéric Ouellet. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus